Pour avoir diffusé sur ses antennes, le 18 août, la dernière adresse de l’opposant à ses militants, la chaîne de télévision privée a été suspendue pour un mois par le Conseil national de la communication (CNC), de toute diffusion de programmes à caractère politique.

Georges Bruno Ngoussi, promoteur de RTN, devant le bâtiment incendié de la chaîne en septembre 2016. © AFP

 

Depuis quelques heures, la Radiotélévision Nazareth (RTN) n’a plus le droit de diffuser des programmes à caractère politique. La décision, prise par le CNC à la suite de l’audition, jeudi 24 août, des responsables de la chaîne de télévision privée, est prévue pour durer un mois.

Le motif de cette suspension : la diffusion sur les antennes de RTN, le 18 août, de la dernière déclaration de Jean Ping dans laquelle l’ancien candidat de l’opposition à la présidentielle d’août 2016 appelait implicitement à des manifestations populaires pour lui permettre d’accéder au pouvoir. Pour le régulateur des médias au Gabon, l’opposant invitait clairement les populations à «la désobéissance civile».

La diffusion de cette déclaration par RTN est apparue aux yeux de Jean-François Ndongou, le président du CNC, ainsi qu’à ceux des conseillers membres comme un «manquement professionnel». La sanction administrative prise est conforme aux dispositions des articles 181, 182, 183 et 185 de la loi portant Code de la communication, qui condamne, entre autres, «les abus à la liberté d’expression», rendant responsables, au même titre que leur auteur, tout diffuseur et imprimeur desdits abus.

Jusqu’au 24 septembre, sur ses antennes, la chaîne de Georges Bruno Ngoussi n’aura donc pas le droit de diffuser des émissions politiques, des débats en direct ou en duplex.

 
 

10 Commentaires

  1. Sameline dit :

    DICTATURE TOUT SIMPLEMENT…

  2. Paysanne dit :

    Et qui sanctionne teleafeica? Le CNC ou le conseil national des con sert a quoi exactement?

  3. Airborne dit :

    Pendant que l’on sanctionne RTN de diffuser les programmes à carateres politiques, Teleafrique fait passer des programmes politique propagantiste de BOA. Cela se voit que le gabon n’est pas democratique, la liberté d’expressions, d’opinions ou les garanties fondamentales des droits de l’homme ne sont pas respectés, alors que nous sommes signiataire face à la communauté internationale. Si RTN a diffusé le discours de Ping parce que ces reportaires ont eut accès, combien de fois ces meme reportaires ont accès aux activités politique des emmergents, meme si c’est nationale, la preuve, RTN n’etait pas en directe des festivités du 17 aout; Alors Ndoungou il faut bien reguler le CNC sinon tu finira aussi dans la casserole avec de l’huile rouge à l’ognion.”Laissez nous avancé”

  4. Le vin de palm dit :

    C’est normal on quitte nazareth pour faire la politique… l’objet de cette chaine est le debat religieux…

  5. S.qui peut! dit :

    Je me donnerait corps et ame aujourdhui contre cette dictature, pour le bien des mes enfants demain dans la vrai démocratie.

  6. AGORA dit :

    Nos enfants ne doivent pas vivre de que nous vivons sous les bongos, et compères sorciers !non!

  7. Brice Bivigou dit :

    On ne condamné pas Ping, aucune action en justice n’a été intenté contre lui et c’est RTN qu’on suspend…

    Voilà ce qu’il convient d’appeler LACHETE !!!!

  8. okazaki dit :

    Vous voulez pas aussi condamner l’ordinateur de Ping grâce auquel il fait ses discours ? Ensuite sa voiture qui le conduit de chez lui au QG ? Si son discours avait un problème pourquoi ne pas le traduire devant vos tribunaux?Vous pensez tenir jusqu’à quand en agissant ainsi? Rira bien qui rira le dernier.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW