Le Premier ministre a reçu une délégation de l’opposition gabonaise ayant pris part au dialogue politique d’Angondjé. Elle lui a remis un rapport sur le bilan de l’application des actes de cette grand-messe pour transmission au président de la République. L’opposition réclame principalement la réactivation du Comité de suivi des actes du dialogue.

René Ndemezo’o remettant le rapport à Julien Nkoghe Bekale. © Primature-Gabon

 

Une délégation de l’opposition gabonaise ayant pris part au dialogue politique d’Angondjé a été reçu, le 16 octobre, par le Premier ministre. Elle a remis à Julien Nkoghe Bekale un rapport sur le bilan de l’application des actes de cette rencontre politique. La délégation était conduite par le président de Démocratie nouvelle (DN) qui a pris part à ce dialogue de 2017, en qualité de co-président représentant l’opposition.

«Nous sommes venus à la rencontre du Premier ministre pour lui faire état du travail qui a été effectué par notre camp politique sur l’application des actes du dialogue politique d’Angondjé», a déclaré René Ndemezo’o Obiang à la sortie de la rencontre. Deux ans après ces assises, l’opposition, continue de demander l’application intégrale des actes. Le rapport remis au premier ministre et destiné à Ali Bongo fait le bilan de ce qui a été fait jusqu’à présent. Beaucoup reste à faire souligne l’opposition qui exige la réactivation du comité de suivi et évaluation des actes du dialogue.

«Nous regardons les avancées, nous voyons aussi ce qui n’a pas toujours été bien appliqué ou été mal appliqué et nous faisons des suggestions qui vont toutes dans le sens de demander la réactivation des activités du comité de suivi et évaluation des actes du dialogue politique d’Angondjé», a expliqué René Ndemezo’o Obiang.

L’objectif de cette démarche, a-t-il fait savoir, est d’aboutir à l’application intégrale de ces actes. «Dans ce document il y a aussi des perspectives pour examiner dans le cadre des situations nouvelles, de nouveaux problèmes qui apparaissent de manière à ce que le Gabon continue à avancer», a-t-il ajouté. Pour René Ndemezo’o Obiang et ses pairs, si le dialogue politique d’Angondjé a permis d’examiner l’ensemble des problèmes économiques, politiques et sociaux du Gabon, le cadre mis en place permet «d’intégrer les nouveaux problèmes qui apparaissent pour toujours les examiner dans une perspective de dialogue». Julien Nkoghe Bekale a promis que le rapport sera remis à Ali Bongo.

 

 

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW