Lors de son récent passage devant les députés, Julien Nkoghe Bekale a promis de sanctionner les membres du gouvernement qui ne se conformeront pas aux réformes qu’il entend voir se matérialiser. Celles-ci sont censées remettre à flot l’économie nationale, en vue de répondre aux attentes des populations.

Julien Nkoghe Bekale s’engage à sanctionner les ministres réfractaires aux réformes annoncées. © D.R.

 

«La récréation est terminée !» Pour Julien Nkoghe Bekale qui a prononcé, en février, sa déclaration de politique générale, cela va aussi bien pour les leadeurs politiques qu’il accuse d’appeler à la haine que pour ses propres collègues du gouvernement. Si pour les premiers il promet la fermeté de la justice à leur encontre, pour les seconds, il s’engage à s’en débarrasser au cas où ils ne répondraient pas aux exigences de l’heure.

À la tête d’une équipe gouvernementale qu’il veut «patriote, exemplaire et d’action», le Premier ministre promet, en effet, que ses collègues et lui-même donneront l’exemple, en s’imposant notamment «une discipline et une rigueur budgétaire». Les dotations budgétaires allouées par l’État à chacun des ministères seront soumises à un contrôle plus accru, prévient le Premier ministre. «J’y veillerai personnellement», s’est-il engagé face aux députés, et de poursuivre : «Je prends l’engagement que le membre du gouvernement qui s’en écartera sera sanctionné.»

Comme pour prouver sa détermination à faire de son gouvernement un des plus exemplaires, Julien Nkoghe Bekale a annoncé la diminution des missions des ministres à l’étranger. L’objectif étant de rationaliser les dépenses publiques, mais surtout de donner l’exemple.

 
 

5 Commentaires

  1. Okoss dit :

    Si certains DG rendent compte directement au PR,il est évident que le plupart ds ministres ne te reconnaissent pas comme chef.
    Ah Nkogue, tu ne peux pas les virer,idem pour ces puissants DG.
    Ne viens pas faire le gounda gounda on attend les actes

  2. MALONDA NDEMBA dit :

    Je crois que les dirigeants de la Nation Gabonaise doivent être des exemples, en parole et en acte pour le peuple gabonais, si mesure d’austérité il y a cela doit commencer par le haut et non par le bas.

    je suis favorable au propos de Monsieur Premier Ministre et mon souhaits est que cela se concrétise en actes comme le disais notre très cher papa OMAR BONGO ONDIMBA
    lors de son derniers projets de société pour le GABON:
    ” les actes pour le GABON” nous attendons les actes et non les discours , je vous remercie !

    • Komilfo dit :

      Pourquoi parler d'”être des exemples, en paroles et en actes”en évoquant “votre très cher papa” ?.Il n’a jamais été question pour les personnes que vous citez,que de spolier au maximum les Gabonais (preuves et exemples innombrables dispos). Quels actes attendez-vous? Ce qui se passe dans ce pays (très) riche dont les habitants sont(très) pauvres est une lutte de palais pour le partage des royalties et autres produits de la corruption. Arrêtez donc de parler de ce qui ne viendra jamais, et rejoignez ces corrompus que vous vénérez tant pour vous débrouiller entre vous !Komilfo

  3. Tout le gouvernement à besoin de se repentir et accepter JESUS CHRIST comme seigneur et sauveur.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW