Le chef du gouvernement a présidé un conseil interministériel, le 9 janvier à Libreville, où il était question de rechercher des stratégies permettant d’assurer la situation politique et sécuritaire, après le coup d’Etat manqué du 7 janvier.

Le Premier ministre lors du Conseil interministériel, le 9 janvier 2019 à Libreville. © Primature-Gabon

 

Sous la présidence du Premier ministre, un conseil interministériel s’est tenu le 9 janvier à Libreville. A l’ordre du jour : la situation politique et sécuritaire du pays après le coup d’Etat manqué du 7 janvier à Libreville.

Mené par le lieutenant Kelly Ondo Obiang, des soldats de la Garde de républicaine (GR) ont pris d’assaut le siège de Gabon Télévision, y diffusant en boucle un communiqué de prise du pouvoir sur les antennes de Radio Gabon. Une tentative de putsch qui a plongé la capitale gabonaise dans la psychose avant que les forces de défense et de sécurité ne rétablissent l’ordre.

Face à putsch avorté, le gouvernement a exprimé sa préoccupation et sa détermination à «maintenir la stabilité politique et sociale sur l’échiquier national». Le Premier ministre a donc instruit le gouvernement de «tout mettre en œuvre pour la continuité du fonctionnement efficient et normal des institutions de la République», ainsi que le «la sécurisation des édifices publics de la Nation».

Ce dernier point avait été soulevé lors de la visite d’Emmanuel Issoze Ngondet à Gabon Télévision, 24 heures après la tentative de coup d’Etat. Le conseil interministériel a par ailleurs abordé d’autres sujets comme la mise en place du bureau de l’assemblée nationale, prévue ce 11 janvier, et la composition du futur gouvernement.

 
 

No comments

Be the first one to leave a comment.

Post a Comment


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW