Le ministère du Commerce et l’ambassadeur de France ont signé, le 28 novembre, un protocole de financement pour appuyer le fonctionnement de la cellule de coordination du projet d’Accompagnement à la création d’entreprises de réparation et de sous-traitance, pour favoriser l’insertion des jeunes et des femmes entrepreneurs au Gabon (Actif-Gabon).

Jean Marie Ogandaga et Philippe Autié s’engagent à mettre en œuvre le projet Actif. © Gabonreview

 

Un protocole d’accord pour la mise en œuvre du projet «Accompagnement à la création d’entreprises de réparation et de sous-traitance pour favoriser l’insertion des jeunes et des femmes entrepreneurs au Gabon (ACTIF) » a été signé le 28 novembre à la Chambre de commerce, entre le ministre des Petites et moyennes entreprises, Jean Marie Ogandaga et l’ambassadeur de France au Gabon, Philippe Autié.

Le projet Actif est une première étape pour maintenir l’appui technique auprès des professionnels gabonais de l’artisanat et afin de promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes dans les domaines de l’artisanat. Actif doit également permettre de structurer la future chambre de métiers de l’artisanat du Gabon dans son offre de services. Sa finalité est de faire éclore, au sein même des entreprises artisanales et des TPE/PME gabonaises, une nouvelle génération de jeunes et femmes chefs d’entreprise, à travers trois composantes.

Il s’agira de former les femmes et les jeunes afin de renforcer leurs compétences techniques, entrepreneuriales, commerciales ; créer les petites entreprises et entreprises artisanales de demain ; accompagner la nouvelle génération de jeunes et femmes entrepreneurs vers les marchés les plus porteurs, sur la base d’une démarche de mutualisation et de construction de partenariats.

«Aujourd’hui, nous signons avec le ministère du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises et de l’Industrie, un protocole de financement pour appuyer le fonctionnement de la cellule de coordination du projet Actif. Nous nous engageons à mettre en œuvre ce projet Actif», a déclaré Philippe Autié.

L’ambassadeur de France a annoncé un appel à projets pour le 10 décembre. Cette opération permettra d’accompagner, sous forme de subventions et sur l’ensemble du territoire gabonais, l’écosystème gabonais qui se structure autour de la future chambre de métiers, notamment la Confédération nationale des artisans et petites entreprises du Gabon (Capeg) et ses démembrements provinciaux.

Selon Philippe Autié, à l’issue du projet Actif et de l’appel à projets dénommé «Azobe», l’engagement financier géré par l’ambassade de France, sous forme de subventions, en appui au secteur gabonais de l’artisanat, devrait être supérieur à 950 millions de francs CFA.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW