Lancées dans une vaste opération de salubrité du domaine communale, après la destruction des étals des commerçants installés anarchiquement sur l’espace public, les équipes de la mairie de Libreville ont détruit par le feu, le 24 août 2019, les habitations du «Village Shanghaï», à Mindoumbé, dans le 5e arrondissement.

Des maisons du «Village Shanghaï» au quartier Mindoumbé en flammes, après le passage sans complaisance des agents de la mairie. © Facebook/leandrenzue

 

Des agents de la mairie sur le terrain. © Facebook/leandrenzue

Avertis et mis en garde par une mise en demeure les obligeant à quitter les lieux, il y a environ deux mois, les habitants du «Village Shanghaï» n’ont eu que leurs yeux pour pleurer, après l’intervention de la mairie. Sous la supervision du premier maire adjoint de Libreville, Serge William Akassagha, plus d’une centaine de maisons a été détruite, le 24 août, au quartier Mindoumbé, dans le 5e arrondissement.

L’acte est intervenu deux mois après la mise en demeure lancée par la municipalité. Ce village dont les habitations, construites de bric et de broc, était planté en plein cœur de la mangrove. Un jour sombre pour ses habitants qui estiment que le délai qui leur a été donné pour trouver un site de relogement a été très court.

«En deux mois, on ne peut rien trouver. S’il faut trouver un terrain ailleurs ou une maison, ce n’est pas en deux mois. On va aller vivre où ? On n’a pas de moyens, on n’a rien. Aller louer est difficile parce que les maisons sont chères à Libreville», a déclaré une des habitantes en courroux. Pour elle, «les nouvelles autorités de la municipalité n’ont rien à faire avec la détresse du peuple». «Léandre Nzué envoie les gens pour brûler les maisons des pauvres gabonais qui n’ont pas volé pour les construire. En deux mois, est-ce facile de trouver une maison à Libreville ? Après avoir empêché les mamans de se débrouiller, en brûlant leurs marchandises, il a aussi décidé de les mettre sous la pluie et le soleil ? Dieu seul vous voit au Gabon», a-t-elle fulminé.

Pour le premier maire adjoint de la commune de Libreville, les choses ont été faites dans le bon ordre. «Nous avons adressé aux résidents une mise en demeure pour leur dire de déménager dans les plus brefs délais. Aujourd’hui, il était temps que nous venions, avant l’arrivée de grandes pluies, dégager ce site qui a été construit en désobéissance totale des lois internationales, des lois nationales qui prônent la préservation de l’environnement et donc de la mangrove», a déclaré Serge William Akassagha.

La municipalité assure qu’elle s’engage à détruire toutes les habitations de ce genre dans le domaine communal. «Nous n’aurons pas de repos tant que nous n’aurons pas dégagé ce genre de sites qui n’est pas un endroit qui permet aux Gabonaises et aux Gabonais et même à nos compatriotes qui sont venus au Gabon de vivre paisiblement, de s’épanouir», a prévenu le premier maire adjoint de Libreville.

 
 

6 Commentaires

  1. Ulys dit :

    Ce n’est pas de la sorte qu’on règle le problème de certains gabonais qui souffrent…

  2. Gael B dit :

    ” Nos compatriotes qui sont venus au Gabon” heu je pense que les seuls compatriotes que vous devez avoir sont les gabonais et non ceux qui viennent d’ailleurs

  3. SERGE MAKAYA dit :

    «Nous avons adressé aux résidents une mise en demeure pour leur dire de déménager dans les plus brefs délais”. (Serge William Akassagha). C’EST BIEN REGRETTABLE, VOTRE BOULOT. VOUS DÉTRUISEZ TOUT L’EFFORT DE PAUVRES GENS. ON AURAIT PU RÉCUPÉRER TOUT LES MATÉRIAUX QUI ONT SERVIS A LA CONSTRUCTION DE LEURS MAISONS, LEURS PROPOSER DE NOUVELLES TERRES, LES AIDER A CONSTRUIRE DE NOUVEAU AVEC LES MÊMES MATÉRIAUX ET EN RAJOUTER D’AUTRES. AU FINAL, FAIRE PAYER CES PAUVRES GENS LE NOUVEAU TERRAIN ACQUIS ET LES NOUVEAUX MATÉRIAUX A UN PRIX QU’ILS AURAIENT PU RÉGLER MENSUELLEMENT PENDANT UNE DURÉE PAR EXEMPLE DE 10 OU 20 ANS.

    IL FAUT BIEN METTRE UN JOUR EN PLACE, DANS CE PAYS DE DÉSORDRE ABSOLU, UNE POLITIQUE POUR LES PLUS PAUVRES… MALHEUREUSEMENT, AU GABON, LA SEULE CHOSE QUE SAVENT FAIRE CERTAINS, C’EST DE VOLER AU QUOTIDIEN.

    EN QUOI VOTRE MAIRE DE LIBREVILLE EST EXEMPLAIRE QUAND IL VA EN FRANCE LOGER DANS DES HÔTELS DE LUXE AUX FRAIS DU CONTRIBUABLE ?

    Quand le ridicule ne tue pas, il faut être né avant la honte pour continuer d’exister. PAUVRES TYPES QUE VOUS ETES !!!

    AU PASSAGE, SI ON PEUT VOUS AIDER A AIDER LES PAUVRES GABONAIS, VOICI UN ORGANISME: https://www.habitat.org/emea

  4. Dumoulin, dit :

    Détruire, démolir et voler, car il y a pas de vol; voilà ce que savent faire les agents des mairies. des mamans ont en effet été empêchées de subvenir aux pauvres besoin de leur petite famille en étant chassées des trottoirs (sans rien pour remplacer) et maintenant on brûle leurs maisons (probablement après les avoir pillées)…Que restera-t-il à ces pauvres familles maintenant totalement démunies ?? une seule chose : verser dans la délinquence, les trafics en tous genres et augmenter ainsi l’insécurité de LBV; mais dans cette option là, on sait que ces familles auront une paix royale.

  5. azer dit :

    “Les compatriotes venus d’ailleurs” nous pourrissent la vie.

  6. If you’re considering an idea that requires exterior sales abilities and also you lack them,
    chances are you’ll wish to rethink your alternative.
    There are the same quantity of hours and stress
    in every week for each one among us – those that match train and wholesome
    consuming into their lifestyles haven’t got more time or much less stress, they
    only have healthier habits. Secondly, in the event you fail
    to locate a copy of privacyiconclient.exe on your entire laptop, I like
    to recommend you copy the file from one other computer with the identical model of Windows working system to your downside computer.
    ” can convey that very same acknowledgement. Pen drives can retailer data, video and audio information,
    with plug and play ease. It presents the customers with the pliability to encrypt certain information, whole database or log information as desired.

    It’s the first fixing enterprise of its variety in Upminster and they’ve an entire list of normal customers. https://computertrainingandrepair.net

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW