Toutes les Commissions de l’Assemblée nationale sont désormais pourvues d’un responsable. Lors d’une plénière présidée ce 19 mars par le président de l’Assemblée nationale, Faustin Boukoubi, les Commissions n’ayant pas encore été pourvues en responsables ont élu leurs membres. Les Démocrates ont marqué leur différence en quittant la salle.

Des députés Démocrates à l’Assemblée nationale. © D.R.

 

Trois semaines après la constitution des bureaux des Commissions, à l’ouverture de la 13e législature, le 21 février,  les 143 députés se sont de nouveau retrouvés ce 19 mars 2019, en plénière au palais Léon Mba, pour achever l’élection des membres des Commissions.

Les cinq dernières Commissions ont été mises en place, conformément à l’article 47 du Règlement de l’Assemblée nationale. Avant de passer aux choix des animateurs de ces commissions, le président Faustin Boukoubi a insisté sur le dialogue et la concertation, mais aussi sur l’humilité et la discipline de chaque député. Pour lui, «être nombreux ne signifie pas forcément avoir raison. Il faut toujours se concerter pour avoir le point de vue de tous», a-t-il dit. Il a invité ces derniers à être proches du peuple et de leurs préoccupations.

Si le groupe Rassemblement Héritage et modernité (RHM) s’est abstenu de participer à ces élections, Les Démocrates ont simplement boycotté les travaux, en quittant la salle. «Ils étaient au nombre de 9 et ils sont sortis de la salle. Or, il y a eu concertation au départ depuis le week-end. C’est comme cela que les Commissions se sont organisées sur la base de la concertation», a expliqué un député du Parti démocratique gabonais (PDG).

Ce dernier explique que «le président évitait que le PDG ne rafle toutes les Commissions, vu qu’il est le parti majoritaire au sein de l’hémicycle. Ils sont allés sur le principe de la concertation et Les Démocrates ne l’ont pas accepté. Ils ont préféré sortir de la salle parce que voulant tout avoir. Or, ils ne sont que 9», a-t-il précisé. Sur les postes à pouvoir, 36 membres étaient en lice pour les 5 commissions. «Si on faisait comme ils le voulaient, ils n’allaient pas avoir grand-chose», a déclaré le député.

Au terme des élections, les dernières Commissions ont été pourvues. La Commission Finances, du Budget et de la Comptabilité publique a fait exception, en ceci qu’elle compte six membres. Elle a également trois vice-présidents. Le président de cette Commission est Pacôme Ruffin Ondzounga. Le premier vice-président Jean-François Ndongo.

La Commission Environnement, Protection de la nature et du Développement durable est présidé par Paul Biyoghé Mba et Pierre Sévérin Ndong Ekomie à la vice-présidence. Angélique Ngoma est élue à la tête de la Commission Santé, Affaires sociales et culturelle et Pacôme Moubélet Boubéya à la vice-présidence.

La Commission Aménagement du territoire et des travaux publics sera présidée par Rodrigue Abourou Otogo du RV et Jean-Claude Ivimbi comme vice-président. Blaise Louembe et Noël Nelson Messone sont respectivement président et vice-président de la Commission des Affaires étrangères, de la Coopération internationale, de la défense nationale et de l’intégration sous régionale. La Commission Planification, Affaires économiques, Production et Développement sera dirigée par Félicité Ngoubili Ongouori. Alain-Simplice Bougoueri est le président de la Commission Information et Technologies numériques.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW