L’Office national de l’emploi (ONE) a dévoilé les contours de son nouveau dispositif pour la promotion de l’auto-emploi. Le programme ONE-Entreprendre a été lancé le 27 février par la ministre en charge de l’Emploi, Nanette Longa-Makinda.

Le directeur général de l’ONE, Hans Landry Ivala, dévoilant le 27 février dernier, son nouveau dispositif dénommé «ONE-Entreprendre». © Gabonreview

 

L’Office national de l’emploi (ONE) s’essaie à un autre dispositif pour tenter de contrer la montée du chômage. Après le projet d’apprentissage jeunesse (CAJ), l’ONE, met à la disposition de ses cibles le programme ONE-Entreprendre. Ce nouvel dispositif a été lancé le 27 février par la ministre en charge de l’Emploi, Nanette Longa-Makinda.

. © Gabonreview

Selon le directeur général de l’ONE, ce dispositif est «destiné en priorité aux jeunes de 18-35 ans intéressés par l’auto-emploi et la création des très petites entreprises».  Consacré aux demandeurs d’emploi inscrits à l’ONE, notamment les déscolarisés peu qualifiés, diplômés chômeurs de longue durée, anciens demandeurs d’emploi, licenciés économiques et personnes vulnérables, «ONE entreprendre accompagnera le promoteur à hauteur de 90% du coût du projet», a indiqué Hans Landry Ivala.

Selon ce dernier, le nombre de personnes à la recherche d’un emploi ne cesse de croitre. En 2016, « 1849 demandeurs d’emploi étaient inscrits à l’ONE, 11586 en 2017 et 19757 en 2018». L’ONE espère que ce programme permettra la création d’une multitude de micros entreprises pour endiguer cette montée du chômage. Celles-ci seront financées grâce aux ressources issues des frais de gestion supportés par les employeurs signataires du programme CAJ.

Ce fonds est constitué d’un montant initial de 100 millions de francs CFA, dont 30 millions domiciliés à Banque des Etats de l’Afrique centrale, au titre du fonds spécifique pour le programme des personnes vulnérables. Les 70 millions de francs CFA sont constitués sous la forme de dépôt à terme dans les livres d’un établissement de micro finance agrée, et sélectionné par appel d’offres pour constituer le fonds de garantie à l’auto-emploi, à savoir Epargne & Développement du Gabon (EDG).

A terme, ce projet devrait favoriser l’accompagnement de 300 demandeurs d’emploi, le financement d’au moins 100 porteurs de projets et la création de 200 emplois directs.

Selon les statistiques de l’Office national de l’emploi, issues du projet CAJ, entre 2016 et 2019, l’ONE a inséré 1894 demandeurs d’emploi dont 40 jeunes en contrat à durée indéterminée et 244 en contrat à durée déterminée, soit 284 embauchés. Le programme CAJ a permis 138 contrats de partenariat et 94 entreprises ont payé les frais de gestion.

 
 

3 Commentaires

  1. Boumbanda Lucien steve dit :

    L’ONE a forme les Gabonais dans plusieur domaine et Je loue la bonne vonlonte ddu gouvernement qui a revaloriser cette institution

  2. dienzet mbongo wenceslas dit :

    c est bien beau mais on connait les chose du gabon moi je suis inscrit la bas mais depuis rien mm pas un mot qui rassure de plus le programme d inserer les commerciaux dans les entreprises a été stopper car moi meme j en fais partie j ai travaillé dans une agence de voyage durant trois mois les dossiers étaient déja a l one ils restaient juste a faire la visite médicale mais il a fallut qu on nous disent que l one a stopper ce projet donc s il vous plait si c est relancer veuillez pour la bonne conduite de ce projet

  3. Dibadi dit :

    Que devons-nous faire par rapport à ce nouveau projet,nous qui sommes demandeurs d’emploi depuis dja 4ans ????

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW