Le Gabon et l’Union européenne (UE) ont signé, le 27 novembre, à Libreville, une convention de financement pour l’autonomisation des jeunes du Programme «Cap sur l’autonomisation des jeunes au Gabon». Doté d’une enveloppe de 3,5 milliards de francs CFA, il est destiné à apporter un soutien aux jeunes défavorisés, à travers des formations professionnelles.

Echange des documents entre le ministre gabonais de l’Economie Roger Owono Mba et l’ambassadeur de l’Union européenne au Gabon et à Sao Tomé et Principe Rosario Bento Pais, le 27 novembre 2019. © Communication gouvernementale

 

Le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a présidé la signature d’une convention de financement du programme «Cap sur l’autonomisation des jeunes au Gabon», le 27 novembre, à Libreville. Doté d’une enveloppe de 3,2 milliards francs CFA, ce programme vise à soutenir la jeunesse défavorisée, en l’aidant à s’insérer dans le monde du travail à travers l’emploi et l’auto-emploi. De jeunes Gabonais économiquement faibles, âgés de 16 à 35 ans, en sont les principaux bénéficiaires.

Pour la signature, ce sont le ministre gabonais de l’Économie, Roger Owono Mba, et l’ambassadeur de l’Union européenne au Gabon et à Sao Tomé et Principe, Rosario Bento Pais, qui ont été mis à contribution pour lier les deux parties. Le projet sera mis en œuvre à l’échelle nationale, en mode partenariat public-privé, sous la forme d’un réseau d’espaces d’incubation accueillant les jeunes économiquement faibles. Il intègre également la fourniture d’équipements, la gestion du réseau d’incubateurs sectoriels à travers le pays et la formation des jeunes.

D’une durée de trois ans, ce programme permettra de former des Gabonais économiquement faibles dans plusieurs métiers.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW