BGFIBank vient de se voir attribuer la note A+ avec «perspective stable», par l’agence de notation financière Bloomfield Investment Corporation. Une démarche traduisant la volonté du premier groupe bancaire de la zone Cemac de s’aligner sur les standards internationaux d’excellence et de rigueur, conformes à son cœur de métier.

Bloomfield Investment Corporation a attribué à BGFIBank, la note A+ avec «perspective stable». © Gabonreview

 

Premier groupe financier de la zone Cemac, BGFIBank peut entrevoir l’avenir avec sérénité. A la suite d’un audit de l’agence de notation financière Bloomfield Investment Corporation, le groupe financier gabonais a obtenu la note A+ avec «perspective stable». Une démarche ayant réjoui le président de BGFIBank.

Selon Henri-Claude Oyima, ce processus de notation s’inscrit dans la volonté d’engager la banque dans «une démarche permanente de renforcement de notre gouvernance qui passe notamment par une supervision et gestion des risques optimisée, des outils de pilotage innovant, des mécanismes de contrôle forts et réellement indépendants».

«La notation permet d’ancrer la démarche de la banque dans l’excellence et la transparence vis-à-vis de l’ensemble des parties prenantes telles que les clients, les partenaires, les différentes institutions règlementaires, les actionnaires et les collaborateurs», a ajouté Henri-Claude Oyima, relayé par financialafrik.com.

Les notes attribuées par Bloomfield Investment Corporation traduisent le risque de défaillance des entreprises, banques, institutions publiques ou pays qui lèvent des fonds sur le marché ou auprès des banques. Dans le cas de BGFIBank, la notation s’est basée sur plusieurs facteurs positifs. Il s’agit notamment d’un positionnement fort sur les principaux marchés d’installation ; une stratégie axée sur le renforcement de la gouvernance, de la supervision et de la gestion des risques ; une transformation digitale du groupe BGFIBank et de la holding en cours, etc.

Bloomfield Investment Corporation a par ailleurs mis en évidence les facteurs de fragilité de la notation de BGFIBank. Il s’agit de la «concentration de l’activité sur la zone Cemac, qui connait un ralentissement de son économie» ;  le «durcissement des réglementations bancaires dans les zones d’intervention» ; et, les «marchés d’intervention en proie à des tensions sociopolitiques et sécuritaires importantes».

Les résultats de l’étude menée par Bloomfield Investment Corporation devraient ainsi balayer les scandales auxquels a fait face l’institution financière. Ces derniers mois, BGFIBank a dû mettre en place plusieurs mesures, notamment le renforcement de son dispositif de surveillance, avec le renouvellement de ses équipes dans plusieurs pays.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW