Le président du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) voit dans la multiplication de gouvernements sous Ali Bongo une des principales raisons de l’«instabilité» actuelle. La récente formation d’un gouvernement avec moins de membres que les précédents ne lui inspire cependant pas confiance.

Alexandre Barro Chambrier, le président du RPM. © D.R.

 

Alors qu’il avait espéré qu’il se retire après son aveu d’échec face à la corruption et à l’égoïsme des personnes qu’il a promues à de hautes fonctions, Alexandre Barro Chambrier n’a pas apprécié qu’Ali Bongo ait plutôt demandé au Premier ministre, le 8 juin dernier, de réduire l’effectif de son gouvernement. Dans une interview, mardi 18 juin, à l’hebdomadaire La Loupe, le président du RPM voit dans l’initiative du chef de l’Etat l’une des principales raisons ayant conduit le pays à la crise qu’il connaît depuis quelques temps. En termes de multiplication de gouvernements, le président de la République actuel aurait surclassé son prédécesseur de père, estime l’opposant.

«En dix ans, observe Alexandre Barro Chambrier, Ali Bongo a eu autant de Premiers ministres qu’Omar Bongo en 42 ans. Tout cela plonge le pays dans une grave instabilité.» Pourtant, selon le président du RPM qui lui-même a été ministre du Pétrole de 2011 à 2012, de Paul Biyoghe Mba à Julien Nkoghe Bekale, en passant par Raymond Ndong Sima et Emmanuel Issoze Ngondet, aucun de ces chefs de gouvernement n’a réussi à éviter la crise que subit actuellement le Gabon. Pour cause, explique-t-il, «depuis plusieurs années, le Gabon adopte des budgets théoriques, les emprunts affectés à d’autres fins sont détournés de leur utilisation initiale».

Disant n’attendre «aucun miracle» dix ans après l’arrivée d’Ali Bongo à la tête du pays, le leader du RPM craint que les choses ne s’empirent. «La comédie va continuer avec un gouvernement composé de femmes et d’hommes qui, pour la plupart, ont déjà fait montre de toute leur incapacité à diriger le pays vers des lendemains meilleurs, croit-il. Nous tournons en rond. Ali Bongo pense gagner du temps, tromper le peuple, mais je pense que les Gabonais sont assez conscients que ces mesures cosmétiques ne vont rien changer à la situation actuelle.»

 
 

10 Commentaires

  1. Mintsa M'Engone dit :

    Tchouooo… ntaré nzamééé….
    Ce petit Chambrio, fils à papa de son defunt père qui les deux ont tout eu grace aux generosités sans limites des Bongo feu et futur feu, debarqué du gouvernement depuis, ferai mieux de se taire … car beaucoup de gabonais qui n’ont pas eu leur chance chambrieuse, ont mieux a dire.

    • Okoss dit :

      Ah MIntsa pose plutôt la question de savoir si ce que
      Chambrier dit est vrai. On sait qu ils sont nombreux à avoir bénéficié des largesses des Bongo.est ce pour autant qu on ne doit pas en parler

    • Elop dit :

      Chambrier père sera certainement mort un jour, comme nous tous d’ailleurs, mais il est bel et bien vivant.
      Quand vous foncez tête baissée vers la défense de l’indéfendable émergence, prenez la peine de vous informer avant de dénigrer l’opposition.

    • Gayo dit :

      Générosité des Bongo? C’est vous qui devez la fermer à double tour. Chambrier père fait partie des premiers intello de ce pays son fils aussi à fait valoir ses competences au plus haut niveau. Bien qu’ils aient servi le vice avec la gouvernance des Bongo, ils méritent leur parcours et ne doivent rien aux Bongo quui eux sortis de la brouissaille et des ténèbres doivent à tous ces gabonais qui comme les chambriers ont fermé les yeux sir la médiocrité et l’amateurisme de leurs patrons alors qu’ils sont de loin plus brillant que ces Bongo qui sont la famille qui a le plus dépouillé le Gabon. Chassez cette mentalité d’esclave et de larbin. Les Bongo n’ont jamais été généreux. Vous les avez déjà vu au chevet des pauvres? Ils se sont servis des caisses du Gabon et Notre administration pour corrompre.

  2. Pourquoi quand on n’a rien a dire on ne peut pas se taire?
    Ce que M. Barro dit est très fondé. à cause des grâces et générosités sans limite qu’on aura eu des Bongo on doit tout accepter???

  3. Diego dit :

    Nous tournons en rond effectivement.

  4. Ulys dit :

    Comment peut-on encenser une famille (qui n’a rien fait dans ce pays depuis 52 ans de pouvoir) ? Kagame du Rwanda est devenu président en 1994 (fin de la guerre civile). Et observez ce qu’il a réalisé pour son pays en seulement 25 ans de règne. Les Bongo règnent au Gabon depuis 52 ans, que de la désolation dans ce pays pourtant 50 fois plus riche que le petit Rwanda.

    Honte à cette famille et aux français qui les soutiennent…

  5. Ipandy dit :

    Nous n’irons pas en 2023. Nous savons déjà que la campagne a débuter.

  6. Serge Makaya dit :

    Et en 52 ans de règne des Bongo, les Chambrier ont bien broutes la où ils étaient attachés, et sans jamais se plaindre du sort des autres cabris qui n’avaient pas les mêmes avantages qu’eux. Comprenne qui voudra bien…

  7. Ikobey dit :

    @Mitsa a tout à fait compris ! Ce n’est pas beau de cracher dans la soupe, Chambrier devrait le savoir, il a eu la chance d’être pwongué et d’avoir Bongo comme GENEREUX mécène. Il pourrait critiquer s’il avait pris la succession du bon Albert Schweitzer, il a préféré faire du fric.
    Changer souvent de premier ministre ne signifie rien de péjoratif pour le Président, mais bien la difficulté de trouver quelqu’un de valable qui ne s’épuise pas au bout de quelques mois. Le poste de 1er ministre est exigeant et nécessite des qualités difficiles à trouver dans notre pays.
    Heureusement qu’Ali veille, et sait mettre le ho-la quand ça dérape.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW