«Hopes, Dreams and Basketball : Joseph’s Story» est le titre d’un documentaire mettant en vedette Joseph Mebaley. Le court métrage de 20 minutes raconte l’histoire du jeune homme de 25 ans, étudiant à University Park  à Los Angeles, qui rêve d’être un des rares Gabonais à évoluer en NBA.

Joseph Mebaley et Jason Samayoa. © blogs.mcckc.ed

 

Etudiant à University Park (Los Angeles) en finance d’entreprise et joueur de basket amateur, Joseph Mebaley est à l’affiche du documentaire «Hopes, Dreams and Basketball : Joseph’s Story» (Espoirs, rêves et basket-ball : l’histoire de Joseph). Produit par Jason Samayoa, ce court métrage de 20 minutes a été projeté au sein de l’université, fin mars dernier.

Cette production raconte l’histoire de Joseph Mebaley, pendant ses premières années aux Etats-Unis. Et, comment il a atteint son objectif d’être l’un des premiers gabonais à jouer au basketball universitaire dans le pays. Jason Samayoa et Joseph Mebaley ont développé une amitié durant leurs études communes au Penn Valley Community College (Missouri). Intéressé par la vie du Gabonais de 25 ans et son histoire, le producteur a pensé que ce serait une bonne idée de faire un film sur le joueur africain.

«C’est une personne très gentille. Son énergie m’a attiré, alors j’ai décidé de faire le film», a déclaré Jason Samayoa. Un film qui a ravi le personnage principal. «Je veux juste inspirer les gens, certains veulent vous faire taire quand vous avez de grands rêves comme ça. Je suis heureux de voir que je peux toucher le cœur des gens et les aider à rester concentrés», s’est réjoui Joseph Mebaley.

A l’issue de la projection de son documentaire, le jeune Gabonais, membre de l’équipe de basket de University Park, a fait part de son rêve de devenir le premier joueur gabonais de la NBA. Mais, la réalisation d’un camp de basket Gabon, demeure à ce jour sa plus grande réalisation. «L’héritage n’est pas seulement quand on est vivant, mais il faut aussi se souvenir de soi quand on est mort. Bien sûr, la NBA serait une grande réussite, mais je pense que ce camp est aussi grand que le NBA», a conclu Joseph Mebaley.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW