La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) propose de fournir, du 29 août au 5 septembre, des liquidités au marché monétaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Une enveloppe estimée à 60 milliards francs CFA.

La BEAC propose de fournir 60 milliards francs CFA en liquidités au marché monétaire de la Cemac. © Gabonreview

 

À travers un appel d’offres, la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) se propose de fournir des liquidités au marché monétaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Pas moins de 60 milliards de francs CFA sont prévus par l’institution monétaire.

Cette opération est la deuxième initiée cette année. Lancée du 29 août au 5 septembre au taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO) minimum de 3,50%, l’opération propose cinq offres maximum par soumissionnaire. C’est la règle du «collatéral éligible» qui sera appliquée à l’attention des actifs en garantie des opérations de refinancement de la BEAC.

«Il s’agit ici de l’ensemble des actifs, titres ou liquidités, remis en garantie par la contrepartie débitrice à la Banque centrale, afin de couvrir le risque de crédit négocié entre les parties. En cas de défaillance du débiteur, la Beac a le droit de conserver les actifs remis en collatéral afin de se dédommager d’une éventuelle perte financière subie», a expliqué l’institution bancaire.

Cette bouffée d’oxygène pour les acteurs du système bancaire de la zone Cemac devrait davantage intéresser les établissements de crédit de la sous-région et leur permettre de faire face aux tensions temporaires de liquidité pouvant affecter la stabilité financière. Depuis juin 2018, la Banque centrale a mis en place un dispositif d’apport de liquidités en urgence aux banques en difficulté dans l’espace communautaire.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW