Au lendemain de l’annulation par le tribunal de Libreville du congrès au terme duquel Jean de Dieu Moukagni-Iwangou a été porté à la tête de l’UPG, le secrétaire général de l’autre aile de ce parti a affirmé que le statut des magistrats ne permet nullement à l’ancien directeur de l’Ecole nationale de la magistrature de diriger un parti.

Bruno Ben Moubamba, au premier plan, le 9 aout 2014. © Gabonreview
Bruno Ben Moubamba, au premier plan, le 9 aout 2014. © Gabonreview

 

Suite à l’audience du 31 juillet dernier, le tribunal de Libreville a déclaré «irrégulier et illégal» le congrès organisé en juin dernier par les «loyalistes» et qui a vu Jean de Dieu Moukagni-Iwangou porté à la tête de l’Union du peuple gabonais (UPG), une formation politique en proie à une crise interne depuis le décès de son fondateur, Pierre Mamboundou.

Au lendemain de ce verdict, le Conseil du secrétariat exécutif de l’UPG a tenu un point-presse, le 9 août dernier, dans l’objectif de livrer sa part de vérité. Visiblement satisfait de l’épilogue de cette affaire, qui semble cependant loin de son terme en raison des attaques qui fusent de toute part, le secrétaire général de l’autre aile a pris appui sur la loi relative au statut des magistrats pour démontrer que ses ex-frères d’armes se sont fourvoyés.

En effet, magistrat de carrière, Jean de Dieu Moukagni-Iwangou est, aux termes de la loi, soumis au «droit de réserve». Il ne peut, par conséquent, ni fonder ni diriger un parti politique. «Moukagni-Iwangou, ne sera jamais président de l’UPG, puisqu’il n’en a jamais été membre», a déclaré Bruno Ben Moubamba au terme de sa déclaration, pas peu satisfait du triomphe de la faction du siège d’Awendjé. Dans la foulée, il a annoncé que l’UPG entend organiser une Convention nationale et un congrès, en bonne et due forme, dans les tout prochains mois. «Organiser un congrès dans un stade de basketball, n’est pas crédible et respectueux de l’esprit de notre parti. Nous organiserons les choses comme il se doit, en respect à la mémoire du défunt président Pierre Mamboundou», a-t-il asséné, avant d’appeler Moukagni-Iwangou au respect des aînés : «S’il veut se voir établir une carte de membre signée par Mathieu Mboumba Nziengui, le secrétaire exécutif du parti, qu’il arrête déjà de le traiter de ’’loque politique’’», a-t-il glissé.

De fait, il semble que l’ancien directeur de l’Ecole nationale de la magistrature n’a jamais été encarté UPG. Conclusion : il ne figure donc pas dans les archives de ce parti et ne peut, par conséquent, agir ou s’exprimer en son nom.

 

 
 

33 Commentaires

  1. LE BANTOU dit :

    kiiiieee moubamba tu as l’esprit tellement étroit toi, décidément tu ne feras jamais un bon président de la république, heureusement que les Gabonais ont compris que tu manques de lumière!!! voilà que le tribunal t’a donné raison , au lieu de célébrer ta victoire dans l’humilité, en ayant un discours rassembleur , tu te perds en injures à l’endroit de ton frère et des autres militants qui l’ont suivis. On a vu ça où. Pitre

  2. Madouaka dit :

    Peut-être que Moukagni-Iwangou ne sera jamais président de l’UPG mais toi Moubamba tu seras toujours un minable Opportuniste, car chercher à s’accaparer du Parti de celui que tu traitais de ” sorcier politique” c’est la plus grande des bassesses.

  3. MOUKAGNI-IWANGOU dit :

    Chers tous,

    De toute évidence, Monsieur MOUBAMBA le chantre du Parti de la Famille, a choisi de me combattre sur la base de l’orientation expérimentée pour la propagande nazie, qui a éprouvé le fait, qu’à force d’asséner des mensonges, ils deviennent des vérités.

    Avec le zèle du nouveau converti, Monsieur MOUBAMBA s’acharne à se présenter comme une alternative au sein de l’UPG, qu’il a rejoint après le décès de Pierre MAMBOUNDOU, qu’il avait copieusement insulté sur la place publique.

    Je me réserve, en temps utile, de diffuser tous les supports en ma possession, qui montrent tout ce que l’opportunisme peut avoir d’indécent.

    Je me réserve, en temps utile, de démontrer sur la place publique, en quoi MBOUMBA NZIENGUI ne peut être une alternative au sein de l’UPG, qu’il a fait reculer sur le terrain.

    N’ayant pour tout ressort que la caution du Pouvoir en place, qui le promène en épouvantail avec l’espoir malheureusement de contrôler l’UPG, et surtout l’électorat du sud du Gabon, je démontrerai sur le menu, pourquoi mon grand frère Mathieu MBOUMBA NZIENGUI est une loque politique.

    J’expliquerai à l’opinion nationale, l’approche stratégique arrêtée il y a 25 ans, qui explique pourquoi les statuts de l’UPG, que j’ai écrit , ne comportaient pas de poste de Président jusqu’à la réforme adoptée par le congrès en 2014.

    Au nom de la même réalité, j’indiquerais pourquoi MOUKAGNI-IWANGOU, et bien d’autres cadres dont il fallait préserver les carrières pour garantir la contribution qualitative à la réflexion du Parti, n’ont pas de carte de membre.

    Au nom de la réalité, à laquelle j’ai activement participé, je vais démontrer en quoi je suis le véritable héritier politique de Pierre MAMBOUNDOU, que j’ai accompagné pied à pied, dans sa marche obstinée pour l’enracinement de la démocratie véritable au Gabon, pendant que MBOUMBA NZIENGUI était aux abonnés absents quand il n’animait pas simplement le front familial contre notre leader.

    Pour que le silence que je me suis imposé jusqu’à ce jour, n’accrédite pas le mensonge asséné régulièrement par MOUBAMBA, je vais désormais parler, et croyez-moi, je connais bien des choses.

    Je vais parler, déjà pour démonter, pied à pied, l’argumentation spécieuse de Monsieur Fulgence ONGAMA, le juge des référés. Et je sais de quoi je parle.

    Je vais parler, ensuite pour dévoiler sur le détail, l’objectif qui se cache derrière toute la campagne de diabolisation orchestrée contre ma personne dans le dossier de la FEGAFOOT, aujourd’hui bloqué par l’effet conjugué, d’une part de la défection de NDOUMBOU qui n’a pas plus d’argument à produire aux débats et qui oppose désormais le silence aux convocations du juge, d’autre part de la posture de ce juge, SANKY William, commis par sa hiérarchie pour faire la lumière, mais qui hésite à conclure par un non-lieu cinglant, un dossier ouvert pour me crucifier par la voie judiciaire mais qui est en passe de m’offrir des arguments pour rebondir.

    Je vais parler pour montrer le véritable objet recherché par toute cette agitation.

    Je vais parler, pour refuser le divertissement et inviter les gabonais vers le vrai débat que l’on veut occulter par ce divertissement, le débat l’alternance.

    MOUKAGNI-IWANGOU

  4. guidouma dit :

    Ben MOUBAMBA tout le monde voyait MOUKAGNI IWANGOU avec MAMBOUNDOU, lui soufflet des mots à l’oreille lors des cérémonies et des grandes luttées dans pays. Toi tu éait en FRANCE tranquille et insulter MAMBOUNDOU de sorcier politique et corrompu lors de la presidentielle de 2009.Arrete de tuer l’UPG c’est toi le sorcier.

  5. c est dure dit :

    je ne suis pas de l’UPG mais je pense que ce MOUBAMBA la un un cancer pour votre parti c est bien dommage que son talent de beau flatteur est au service du mal tu es le mal en personne donnes nous un exemple qui ta réussite politique au Gabon ??? penses tu pouvoir gommer les injures porter sur la personne de MR MAMBOUNDOU ??? dommage que toute les personne qui forme ton groupe politique on efface tes injures dans leur tête

  6. Kombila Aimé dit :

    Ben Moubamba est un personnage ambivalent ayant des troubles.il est fou

  7. UnBangando dit :

    L’UPG est vraiment un parti mort; Mort en même temps que feu Pierre Mamboundou Mamboundou. Un peu comme le PDG est mort suite au décès d’Omar.

    Moubamba, quelle crédibilité? Les archives, les vidéos sont là. Tu as passé ta vie à insulter, à vilipender, à dénigrer PMM, et aujourd’hui tu veux te positionner en homme fort du parti. Tu fais le jeu du béninois acrombessi et de son sbire ali. Mais la bonne nouvelle c’est que tu n’obtiendras jamais ce que tu recherches et la base ne suivra jamais vos mots d’ordre pour 2016. Votre base électorale se rangera du côté du Front Uni de l’opposition. Moubamba est comme Billie Bi Nzé, un fils spirituel de Mba Abessolo; Des spécialistes de la danse du ventre, des opportunites sans convictions réelles, des girouettes politiques.

  8. just dit :

    Posez vous la question de savoir pourqoi Moubamba est rentré precipitamment au Gabon apres la mort du president Mamboundou.
    Il a un travail à accomplir au bénéfice de la présidence de la Reuplique. ses mopyens financiers et materiels actuels lui viennent de labas. C’est vraiment dommage pour ce genre de personnes qui n’ont aucune credibilité, aucun sens de l’honneur, aucune conviction politique. Mon conseil au peuple est celui de ne pas se laisser distraire par ce genre de bouffon.

  9. douckdouk dit :

    Pierre AKENDENGUE a dit ” aah pitiééé aah pitiéé pitiéé pitiééé” que c’est dur l’appétit du ventre ! Une seule question à MBOUMBA NZIENGUI ? Entre MOUKAGNI et lui,au sein du groupe, qui a trouvé l’autre ? a) et b) qui a écrit le projet de Loi sur la Biométrie, défendue par notre feu Président à l’Assemblée ? S’il vous plait, ayons raison gardé. POURQUOI appellions-t-on le Président MOUKAGNI, les Yeux, les oreilles et la bouche, ou le soufleur de Pierre Mamboundou ? Ensuite qui a rédigé les statuts de l’UPG ? – Personne ne dira le Contraire, c’est bien MOUKAGNI. et le Pouvoir en place le sait- Alors, MOUBAMBA reste tranquille, car tu vas bientot t’éssouffler- pour nous, la lutte continue jusqu’à la victoire finale…

  10. Le vrai Gabonais et non le faux dit :

    C’est de la sorcellerie politique car Ben MOUBAMBA en sais quelque chose.

    Bande de waou Ben MOUBAMBA ET le tocard de MBOUMBA NZIENGUI.

  11. Beka dit :

    Je le dis à haute et intelligible voix : je voudrais devenir Président du Gabon pour inscrire dans la Constitution qu’il faut au mieux deux et au pire trois politiques au Gabon. Car des scènes où des familles se mêlent des affaires de partis politiques ne doivent plus exister chez nous. Un Parti est une affaire nationale où tous ses militants viennent réfléchir, s’exprimer, faire des choix stratégiques pour le bien-être de tous et en oublient qui est le “fondateur”. L’histoire s’en occupera.

  12. OBAME dit :

    Bonjour,
    Très cher Ben MOUBAMBA, je suis de ceux qui ont réellement cru en vous, car vous aviez en votre faveur nombre d’arguments que beaucoup d’hommes de la classe politique gabonaise n’avaient pas, vous êtes jeune, instruit, cultivé, avez de la personnalité, des convictions, n’aviez jamais trempé dans les combines politiques en cours au Gabon, aviez un discours politique cohérent et objectif, bref, vous étiez le jeune loup de la politique gabonaise à la manière d’un Bruno LEMAIRE ou d’un Manuel VALLS en France.
    Dans cette élan j’ai assisté au forum que vous aviez organisé à REIMS en France en Avril 2009, j’ai participé avec vous au sit in organisé devant les tours de Total et Areva à la Défense à Paris après le holdup électoral de 2009 pour ne citer que ces deux événements. Vous aviez un avenir politique certain au Gabon ou d’ailleurs en France.
    Mais que s’est-il passé entre temps très cher frère ?
    Pourquoi vous être compromis dans ce marécage d’UPG qui est un purement ethnique ? qui n’a rien à avoir avec vos idéaux de l’époque.
    Ou est le Ben MOUBEMBA qui avait osé adressé une lettre ouverte inquisitoire et audacieuse à OMAR BONGO en Décembre 2008.
    Ou est le BEN MOUBEMBA qui a pris la parole devant Anne LAUVERGEON (PDG AREVA) et Christophe DE MARGERIE ( PDG Total) ?

    Vous valez bien plus que ce que vous êtes actuellement.
    Vous le savez comme moi, l’UPG, comme le PGP et le MORENA avant lui ne survivra pas à la mort de son père fondateur, tout ce qui se passe actuellement c’est de la sorcellerie politique, il n’en sortira absolument rien de consistant.

    Il n’est jamais trop tard pour bien faire, sortez de ce panier de crabes et redevenez celui qui fit tremblez MBA OBAME tout puissant ministre de l’intérieur sous BONGO, redevez celui qui a susciter de l’espoir pour tant de compatriotes, redevenez simplement BRUNO BEN MOUBAMBA.

    Cordialement.

  13. Abel terrence dit :

    M. Moukagni-Iwangou, gardez votre hauteur très respectable et incontestablement reconnue par les gabonais. Nous savons clairement que vous êtes et resterez avec vos fidèles compagnons de l’heure, les véritables héritiers du “Grand” Pierre Mamboundou. Aussi, je vous prie de rester quotidiennement vigilent. Car, dans notre triste pays, les hommes de votre trempe sont désormais devenus des cibles pour les diablotins du pouvoir en place. Parailleurs, je vous félicite pour votre courage de dire sur la place publique toutes les vérités que la loque Mboumba Nziéngui ne vous croyait pas capable de divulguer pour simplement restituer la vrais histoire de l’U.P.G. Quant au petit Moubamba, faites de ses puérilités un “NON-EVENEMENT”. Un punu qui n’a plus honte devant les grands suite à ses bestialités n’est q’un animal de brousse. Encore félicitations pour votre brillante élection à la tête de ce grand parti qu’est l’U.P.G.

  14. le Magistrat dit :

    Moukagni Iwangou a du proposé les textes fondateurs de l’UPG aux autres membres de l’UPG qui l’ont amendé. Il ne peut se prévaloir d’avoir écrit des versets bibliques infaillibles. Ce sont ces mêmes textes qui lui imposaient d’avoir une adhésion officielle comportant une carte d’adhésion et une participation aux finaces du parti, seuls critères formels et matériels pour être militant du parti. Sa qualité de Magistrat le plaçait sur une posture d’homme non autorisé à postuler une quelconque fonction formelle au sein de l’appareil de l’UPG. Il devrait pour sortir du carcan des imcompatibilités solliciter d’abord une mise en disponibilité dans les formes reglementaires. C’est la procedure qu’un magistrat stagiaire aurait pu suivre pour ne pas marcher en déhors du chemin formel. Il a preferé marcher sur la procedure et donner ainsi les bonnes flagelles au ppouvoir qui n’ attendait que ça pour frapper. Il devrait s’en prendre à lui même pour avoir été si négligent vis à vis d’un détail qui le mettait tout de suite en porte à faux avec les normes. De plus au delà du fait que sa qualité de magistrat le disqualifiait dans son ambition de diriger l’UPG dont il se reclame l’Héritier et non l’un des héritiers politiques, il a deliberemment choisi d’arriver au sommet de l’UPG sans affronter un quelconque concurrent, en faisant ouvrir le congrès par un SGA non qualifié du point de vue ” ses statuts et reglement intérieur” en l’absence d’une habilitation dument signée par le Secrétaire Exécutif qui n’est autre que Mboumba Nziengui. là encore ” les textes” issus du seul génie créateur de Moukagni Iwangou, comme un piege oublié l’on pris en tant qu’un animal imprudent. Et ce n’est pas en disant avoir été à l’origine de tous les dossiers traités par l’UPG au cours de son histoire que la crédibilité d’un homme respecté par nombre de gens va être conservée. Traiter et mépriser Mboumba Nziengui de la sorte est aussi diverssement appréciée. Ils sont nombreux qui y voient un signe d’immaturité politique. De même ressasser les aspects critiques d’un Moubamba qui s’exprimait hors du Canon UPG, et donc qui voyait les leaders politiques de l’Opposition sous le prisme d’Hommes corrompus et complices du pouvoir, c’est méconnaitre et nier les principe démocratiques au sein de l’UPG qui admettaient la critique même erronnée. Et en parlant de ” sorcellerie politique”, l’expression est certes de Moubamba, mais force est reconnaitre qu’au sein même du Conseil du Secrétariat politique de l’UPG, nombre des “amis” politiques du Président affirmaient sous coude que les frequentations du Président MAMBOUNDOU au Palais Rénovation étaient suspectes et sujet à caution. toutes choses qui ont souvent oonduit l’interssé( paix à son âme) à ouvrir le débat sur le “sens politique” à donner au dialogue ouvert avec le Président de la République” feu Omar Bongo. Si même ceux qui “dinaient politiquement” avec le Président Pierre MAMBOUNDOU avaient du mal à saisir la portée politique de cette ouverture réciproque entre Bongo et MAmboundou, que pouvait – on attendre de ceux du déhors, non initiés à la compréhension des subtilités politiques, faites parfois des compromis et pas toujours des compromissions!? Et pourquoi ne pas aussi édifier l’opinion sur l’attitude de Pierre MAMBOUNDOU, le Président à l’égard des critiques de MOUBAMBA? la vérité est que ces critiques étaient une petite goutte d’eau dans l’Océan des méchancetés dont il était l’objet. le Président avait naturellement banalisé “les petites critiques ” d’un novice en politique, avec une fougue qui reste une qualité en politique ( toutes proportions gardées” qui ne demandait qu’ à être encadrée dans le cadre d’une initiation qu’il était pret à lui donner puisque le “critique” avait formulé le voeux d’intégrer le partisitôt la présidentielle de 2009 finie. L’opinion devrait être édifiée aussi sur les goulets subtils mis en place entre le Président qui avait annoncé l’arrivée de Moubamba , par certains de ses collmaborateurs bien connus pour empêcher que cette entrée ne soit possible dans les delais les plus brefs avant que le sort malheureux ne s’abatte sur le Président et son parti. Donc dire que Moubamba est venu à l’UPG dans la période poste mortem, c’est cacher la vérité sur les manoeuvres orchestrées par ceux qui l’accusent aujourdhui pour qu’il rentre au parti et joue sa partition comme tous ceux qui sont arrivés au cours de l’Histoire du parti. le vrai débat est occulté pas seulement par ceux qu’on accuse de ” sorcellerie politique” mais aussi par ceux qui après avoir organisé une dissidence sitôt le Président mort ont continué d’agir avec pour seue ambition contrôler à tout prix l’appareil pour en faire un bon instrument pour assouvir des ambitions qui marchent sur tant des valeurs….

    • gabonreviewadmin dit :

      De grâce, écrivez des posts qui vont à l’essentiel et que tout le monde lira. De même créez des paragraphes pour rendre vos posts plus agréables à lire, faciles à comprendre et évitez d’être aussi long.

      Les outils de notre back-office indiquent bien que les posts trop longs ne sont que rarement lus. Ce sont donc des coups d’épée dans l’eau qui prennent de la place pour rien sur notre serveur. Ne soyez non plus trop courts, comme ces internautes qui se contentent d’écrire “LOL”, “Tu as raison”, “Bassé” ou “Formidable”. Çà aussi, ça prend de la place sur le serveur pour rien.

      SOYEZ SYNTHÉTIQUES, S’IL VOUS PLAIT.

  15. le Magistrat dit :

    l’UPG sortira de sa situation actuelle à condition qu’ on s’ouvre aux autres quel nul ne se prévale de statut de “seul heritier” autoproclammé qui nie le travail de toutes les femmes et hommes qui ont joué des rôles multiples de manière ouverte souvent, en prenant des réels risques dans un contexte marqué par la violence du pouvoir exercé à l’époque par les membres du sytème dont certaines pieces restent aujourdhui tapis dans ” la nouvelle opposition” gabonaise. L’ostracisme affiché vis à vis d’un Moubamba rémuant et qui marque les esprits lucides par la qualité de ses contributions devait plutot s’effacer au profit d’une approche qui qui valrise les talents plutôt que les “titres” d’anciens collaborateurs du Président qui travaillent inconsciemment à la destrucion de son héritage qu’à sa sauvegarde, son enrichissement pour le triomphe de l’intérêt général du parti et non des groupes d'”amis” coalisés et engagés dans des dynamiques sectaires érigeant le rejet des autres en nouvelle valeur de l’UPG. Et ça c’est le côté jardin des démonstrations publiques, la face cachée de l’ICEberg. Que la peur de la concurrence interne cède la place à l’affirmation du leadership de chacun dans un esprit qui ne mette pas dans la poubelle la cohésion interne, degagée de toute approche de courants longtemps combattue par le Président Pierre MAMBOUNDOU. Parceque en homme averti il savait ces “courants” animés et enscencés par des esprits immatures sources de division, les uns adhérants de manière mécanique aux vues des leaders des courants, tronant en véritables gourous, imposant la conduite à tenir debopuchant sur la mort du débat srein et libre , les uns préferant remettre leur “temps de parole” à leur gourou plus apte à faire passer, au moyen d’une réthorique par trop fleurie: et ça c’est la nouvelle ambiance introduite par les anciens nouveaux grands penseurs de l’UPG dont ils n’envisagent la survie qu’en autant qu’ils seraient les conducteurs au sommet. Autrement dit en dehors d’eux… le chaos . Et ça c’est la face très cachée des donneurs de leçons en pratique politique honnête. Attention à la manipulation! Attention à l’intox. ( A suivre)

  16. le Magistrat dit :

    Oui je veux respecter les standards. j’espère que mr moukagni a eu droit à la même remarque au regard de son propos qui n’est guere un paragon de concision
    Cordialement

  17. douckdouk dit :

    le Mafistrat on sent que vous etes dans le sécretariat politique ; dénoncez vous, que d’avoir cet esprit de rancune on sent quelqu’un qui veut aussi dire : j’ai participé… à l’action du parti. Pourquoi vous vous cachez? Moukagni s’est présenté… alors et vous ? ON SENT QUE QUE VOUS PERDEZ PIED …AAAH AAAH

  18. douckdouk dit :

    Mr MOUKAGNI, notre Président, à vu venir tout le monde. Ramenez MBOUMBA a la raison car vous savez ce qui se passe… il est avec le pouvoir et c’est quelqu’un du Sud qui fait le relai entre Mboumba Nziengui et le Pouvoir… sinon, vous serez aussi comptable de la perte de l’UPG- Car derrière Mboumba Nziengui, c’est soutenir le PDG…. Aujourd’hui,après le procès et les brimades contre Moukagni, Le Pouvoir a démontré que c’est lui.

    Ce pouvoir qui n’a jamais digéré l’affront contre l’UPG, lorsque tous les militants ont refusé d’amener la dépouille de Pierre Mamboundou à l’Assemblée Nationale. Et beaucoup ont oublié que c’est dela qu’est parti, le complot de la mort de l’UPG, car les militants ont démontré ce jour là leur détermination, alors pour le puvoir il faut faire disparaitre l’UPG et MBOUMBA NZIENGUI n’est que le porte voix de la destruction de l’UPG.Dommage pour ceux qui le suivent. Dieu nous regarde, y compris lui-meme Pierre…

  19. le Magistrat dit :

    Douck Douck sort de ta bulle sentimentale et sit objectif ou objective. Il est des choses qui t’échappe, parce que borné par une illusion d’optique regrettable. C’est vous qui perdez pied parceque vous surfez sur de basses vagues qui vous font perdre toute clarté. Moukagni a fait des statuts et reglement qui le mettent ko. je repete sans carte de l’UPG pas de poste formel. que “ton président” prenne d’abord sa carte de membre car ” ses statuts et reglements” lui rappellent que la condition necessaire pour oser se présenter à une élection en tant que militant de l’UPG. C’est bien lui qui ” a écrit les textes” non? Qu’il commence par les respecter. Ensuite qu’il accepte d’affronter la concurrence et non avoir peur d’elle par des méthodes visant à exclure les autres ambitieux à la charge présidentielle. Qu’il prenne la bénédiction auprès des cercles socilogiques qui lui dirpont s’il a l’étoffe pour diriger l’UPG. Car il suffit pas de connaitre quelques principes juridiques et avoir le “parler occidental” pour conduire l’UPG. Qu’il arrête de se prendre pour la victime qui n’ a jamais insulté ni demoli quiconque, ses propos dans les ondes demeontrent le contraire. En tant que “connaisseur du droit” il doit commencer par respecter ses “propres statuts et reglements”

  20. le Magistrat dit :

    Moi le Magistrat je suis habité par le sens de l’équilibre. Je crois qu’il faut valoriser quiconque a apporté une pierre à l’édifice. Ceux qui ont affiché , écrit des grandes réfléxions comme ton “président”, ceux qui crié pour encourager, ceux agissent aujourdhui pour que l’UPG survive et non ceux qui ne voient l’avenir de l’UPG à la seule mesure de leurs ambitions. Mboumba est le “porte voix” de la destruction de l’UPG” c’est pas si sûr. C’est plus compliqué que tu ne le crois! ” Vous suivre” vous? Ah vous pensez être des lumières! Grosse erreur, les lumières se trouvent dans les deux camps, mais ils y a des suiveurs aveugles qui ne voient pas les nuances et s’embourbent dans des analyses toutes faites des gourous. La plupart sont des godillots qui ne s’interrogent toujours pas sur l’issue de votre demarche. Plusieurs procès perdus: Et c’est toujours le pouvoir qui est la cause! Et si vous étiez dans l’erreur?! Etes vous vous capables de vous poser cette simple question de prudence? Votre démarche permet – elle à l’UPG d’avoir plus des militannts aujourdhui et plus d’élus? Evaluez vous votre cheminement? Et si c’était l’impasse?

  21. le Magistrat dit :

    A propos de mon identité, il n y a aucun intérêt à desanonymer mon pseudo. car il ne s’agit pas d’un combat physique , mais d’arguments! ce qui importe c’est le contenu de notre argumentaire qui tranche avec l’amalgame savamment orchestré par ceux qui apparaissent en public en tant que victimes alors dans le noir ils agitent l’épée et attisent les haines et sèment la division: la preuve ils ont crée une dissidence contreproductive, inopportune car ayant fragmenté l’UPG en divers morceaux! Et vous même vous êtes bien à l’aise derrière votre masque de “douk douk” pour participer à la discussion: et cela ne me gène nullement!

  22. douckdouk dit :

    Il y a nuance car nous soutenons Moukagni contre l’arbitraire, et vous? VOUS etes contre Moukagni- ET mOUKAGNI lorsqu’il répond à ses délateurs, il signe son nom. et le camp de moukagni ce sont ceux qui veulent protéger l’oeuvre laissee par Pierre Mamboundou et non la détruire. le camp de MBOUMBA et MOUBAMBA- dans cette histoire, Il ya aussi quelqu’un à féliciter, c’est DR MOUROU,il est tjours là, depuis les débuts avec MOUKAGNI.C’est cela l’héritage, elle n’est pas à brader comme le camps de MBOUMBA. Cela énerve mais c’est la vérité, allez à la soupe et taisez vous. Moukagni énonce ce qu’il a apporté pour contribuer à rendre le parti le plus grand, citez les vôtres- c’est le débats.
    Lorsque MBOUMBA NZIENGUI a accepté d’aller aux élections législatives malgré les consignes du Maître, c’est trahir sa mémoire, le reste n’est que du charrabia. Pour nous, le combat continue et tout le monde vous regarde. A la limite ayons raison gardée que d’attaquer Moukagni- Ce Monsieur est privé du minimum vital parce qu’il a décidé de poursuivre l’oeuvre du Maitre et ce sont les militants qui l’on voulu. Il n’y a pas de vérité que le temps ne révèle. Bye

  23. Mwane dimbu dit :

    Doukdouk, tu as raison, la vérité finie toujours par éclater, qui ignore que mboumba nziengui veut aller signer le pacte de solidarité au moment ou ils parlaient du congrès, celui qui parle au nom du magistrat le sait très bien ils sont de mauvaise foi, qui ignore MOUKAGNI et sa contribution à l’UPG, moubamba le sait, c’est plutôt lui qui ne sera jamais président de l’UPG, il sait qu’après l’UPG c’est la mort politique, un antilope politique qui se cherche, il ne vaut rien, avec le mensonge, qui ignore que lorsqu’il faisait semblant d’observer la grève de la faim en 2009, il mangeait en cachette et pascaline bongo lui avait donné l’argent et était reparti en france sans même dire aurevoir aux jeunes qui étaient autour de lui à l’assemblée nationale, au pays des aveugles les borgnes sont rois.

  24. La Balance juste dit :

    Bonjour ” Douck- Douck”
    Toi ausi arrêtes de distraire le monde avec tes insinuations ridicules parce que non vérifiables. TU parles de soupe? Mboumba Nziengui a-til dejaà été nommé dans un Cabinet Ministériel conduit par un PDGiste? ton “président” a été Plsieurs fois ” Conseiller” du Ministre et DG d’une grande école où n y sont nommés que ceux qui sont “ensemble” avec les PDGiste quelque part. Donc la soupe, beaucoup ils étaient dejà avant! Le débat est clair: Pour être Président de l’UPG ou même simple Président de cellule: Il faut
    1) avoir sa carte de militant
    et
    2) verser ses cotisations
    etc. “Ton Président ” remplssait- il ces conditions de manière simultannée? la reponse est NON. voila comment le piege tendu par ses “propores statuts et reglements” l’on pris comme un bleu, c’est à croire qu’il avait oublié ses propres écrits. Et le tribunal qui a bien lu les textes internes du parti s’est rendu compte ” le Président” n’était pas en phase avec la norme. Dura lex, sed lex! Il ne pouvait pas prétendre diriger l’UPG avoir d’avoir reglé ces préalables. Le monde entier reconnait qu’il était l’alpha et l’Omega de toute l’action de réfléxion de l’UPG. mais il aurait du remplir les conditions minimales necessaires avant d’aller sur le terrain de basket demandait à être “Président” par ses amis! Donc il doit d’abord se faire délivrer une carte d’adhésion à Awendje, la suite on verra. Je constate que vous n’aimez pas ce Mr respectacle vous qui l’avez envoyé au casse-pipe et mis sa famille dans la tourmente et la précarité! Vous êtres un mauvais entourage! Adiéée.

  25. Le Magistrat dit :

    “Douk- Douk” je vais te rassurer. Je ne suis point contre MOukagni Iwangou: un ainé qui a de la valeur et peut avoir sa place dans n’importe qu’elle organisation du monde. Mais constate qu’il a fait tant d’erreurs dans sa volonté de conduire l’UPG vers des meilleures fortunes. Je regrette que toutes ces éminences qui l’entourent n’aient pas vu les obstacles naturels à la réalisation de sa noble ambition. Tout est dans la forme des choses. Ils le savaient Magistrat, pourquoi ne l’avoir pas conseillé de prendre les dispositions préalables? car son statut ne lui permettait d’ y aller sans risque. La preuve aujourdhui nous sommes biens dans l’impasse des procès multiples! l’UPG avance -til pour autant? Dans votre demarche pensez à tout le monde, hors à vous voir agir on observe que c’est une petite secte qui s’agite et emprisonne l’homme dans une logique suicidaire politiquement! Par ailleurs il faut arrêter d’insulter les gens comme vous le faites: Mboumba ” Nziengui bouche cochon”, “Mboumba Nziengui Loque politique”, etc. ce n’est pas bon! ça ne grandit pas les “Grands Hommes”!

  26. La balance juste dit :

    “être conseiller” ou Dg d’une administration publique par decret du Président de la République”, le Président du PDG c’est donc aller à la soupe? Mais Mboumba Nziengui n’ a jamis été nommé à des telles charges! Pour le moment tu spécule ” DOUK-DOUK”. Il faut ramener le débat à l’essentiel: Vous pensez que votre groupe détient la vérité de la bonne gouvernance de l’UPG. Ce qui doit être prouvé! Car ceux qui ont la prétention de diriger l’UPG n’ont jamais dirigé ni cellule, ni délégation, ni fédération, etc. Et leurs capacités en tant qu’animateur d’une organisation politique est à demontrer. Pour l’heure on sais une chose : Mr Moukagni était “conseiller” pour les questions juridiques du Président Mamboundou. Mais conseiller informel malheureusement, puisqu’aucune archive ne fait apparaitre son identité.

  27. Makaya dit :

    A ma connaissance la haine de certains pour ben moubamba est irrationnelle. Il n’a jamais poussé Mambomundou à négocier avec Ali Bongo comme Moukagni l’a fait. Il ne fait pas partie de ceux qui à l’intérieur de l’UPG sont complices de la mort de leur Président Mambondou. c’est un homme neuf en principe. Accordons lui le bénéfice du doute. Vous parlez de sa grève de la faim ? Oui,m elle nous a tous semblé curieuse en 2009 mais il est le premier à avoir popularisé à ce niveau cette manière de résister. Jusqu’ici on faisait des casses, on brûlait des voitures et on agressait les policiers. Mais lui, il est venu en 2009 et a lancé un truc original dont les gens se sont moqués. Mais aujourd’hui ? Allez devant sainte Marie. Il faut être malhonnête pour ne pas reconnaître que les gens s’inspirent de lui désormais et de sa façon de faire. Pour le moment, je ne suis mpas convaincu de sa démarche car j’aurais voulu qu’il créée son parti politique mais j’i de l’admiration pour ce garçon qui pourrait être un génie ignorant même son propre génie. Pour moi quoi MAKAYA

  28. Ilama dit :

    Bon laissez MOUBAMBA tranquille. Pour l’instant l’enfant mène par manches à zéro contre le grand Moukagni

  29. Docteur dit :

    Comment un magistrat comme Moukagni peut-il critiquer les décisions de justice de ses confrères. Comme il ne croit pas en la justice au Gabon, est-ce qu’il veut nous dire que toutes les décisions qu’il a rendues en tant que juge étaient mauvaises ? Cela signifierait qu’une grande partie de gens qu’il a condamné devrait être blanchis aujourd’hui. Ca fait vraiment peur …

  30. King dit :

    Pour moi, Moubamba fait preuve d’une bonne lecture des choses depuis le temps mais nous ne l’avons pas compris. Sa stratégie semble guidée par l’ambition mais ce n’est pas un péché en la matière. Quand on y pense BBM semble sous-estimé à longueur de temps sauf par les gens avertis. Au bout du compte, il apparaît toujours là ou on ne l’attend pas. Nous étions nombreux à penser qu’après son expédition de l’Union Nationale, il était mort politiquement tout comme nous avions pensé qu’après son faible score aux présidentielles, il ne parviendrait jamais à rebondir. Donc, pour ne pas se tromper toujours et toujours je prends le pari qu’il est le prochain président de l’UPG et sans doute le candidat victorieux de l’UPG aux prochaines présidentielles. Il est presque certain que Ben Moubamba pourrait être la vengeance posthume de Pierre Mamboundou. Il est évident que Moukagni ne possède pas le toupet et l’agressivité nécessaire pour aller provoquer le pouvoir. Moukagni est dépendant matériellement du système et Moubamba ne l’est pas. Moubamba est à moitié fou comme nous l’avons vu à Rio. Mais sa folie est sans doute utile pour désarçonner Ali Bongo. L’excès de sagesse empêche les gens d’agir parfois autrement que par la ruse (pas souvent payante comme on l’a vu avec Mba Obame) et c’est le cas de Moukagni.

  31. douckdouk dit :

    Aaaaah qui a insulte Mboumba bouche cochon ? Ma culture ne me le permet pas – mais tu oublies que Moukagni a adresse une lettre au président de la République, via son ministre de justice ? Pour une mise en disponibilité ou détachement ? Arrêtons, Nkogue Bekale julien, magistrat, promotionnaire de Mr Moukagni, est députe et grand pedegiste, Rose Francine Rogombe, avant sa retraite, membre du comite central a l’époque de Rawiri- Desire pascal Missongo, Max Mebale, tous magistrats, arrête… La vérité est que Mr Moukagni fait peur car tout le monde sait que c’était le préfère de Mamboundou depuis 25 ans. Si tu es upgiste, viens plutôt nous rejoindre- que de défendre une cause indéfendable

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW