L’exercice 2018 de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig) s’est soldé par un bénéfice net après impôts de 11.338 milliards de francs CFA. Un chiffre en hausse de 1 420 milliards, soit +14,3%, par rapport à l’année dernière.

Conseil d’administration de la Bicig, le 12 juin 2019. © Bicig

 

La Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig) a vu son bénéfice net après impôt augmenter de 14,3% en 2018 pour s’établir à 11.338 milliards de francs CFA, contre 10 204 milliards de francs CFA l’exercice précédent. Cette performance en hausse s’explique par la baisse du coût du risque, avec les dotations qui enregistrent une diminution de 1.134 millions de francs CFA, tandis que les récupérations sont en hausse de 1.911 milliards de francs CFA.

L’analyse des chiffres issus du rapport du Conseil d’administration, tenu le 12 juin 2019, présente une embellie de l’activité de la Bicig. Elle s’est matérialisée par des frais de gestion de la banque en hausse de 2,8%, atteignant 23.502 milliards de francs CFA en 2018, contre 22.855 milliards de francs l’exercice précédent. Une hausse du résultat courant à 14.616 milliards de francs CFA contre 12.702 milliards en 2017, soit 15,1%, mais également avec un résultat exceptionnel positif de +968 millions provenant essentiellement des charges à payer de l’exercice antérieur, devenues sans objet, pour un montant de 452 millions et d’une plus-value de 351 millions relative à la cession des titres Airtel.

Toutefois, le produit net bancaire a baissé de 1.164 milliards de francs CFA, soit -2,8% pour se fixer à 40.188 milliards en 2018 contre 41.352 milliards de francs CFA en 2017. De même, le résultat brut d’exploitation a enregistré une baisse de -1.811 milliards de francs, soit -9,8% pour se situer à 16.686 milliards de francs, sous l’effet conjugué de la diminution des revenus et de l’augmentation des frais de gestions.

Ces performances financières démontrent que l’année 2018 a été bonne pour l’entreprise, qui a enregistré un total bilan en hausse de 12%, s’établissant à 436 milliards de francs CFA, contre 389 milliards en 2017. «Celle-ci est en liaison avec l’accroissement de nos dépôts à vue et des comptes d’encaissement des correspondants», assure la Bicig.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW