Le porte-parole de la présidence de la République, Alain Claude Bilie Bi Nzé a entretenu les hommes de média ce lundi, après le retour du président de la République des visites officielles qu’il a effectuées à New York et Cuba et a répondu aux questions qui ont porté sur la politique gabonaise.

Alain-Claude Bilie Bi Nzé, porte-parole de la présidence - © Gabonreview.com

Parlant du séjour à New York, Alain Claude Bilie Bi Nzé a rappelé que «ce séjour a ainsi permis au Gabon de renforcer sa diplomatie mais aussi de créer de nouveaux liens en vue d’améliorer sa coopération avec d’autres états et attirer de nouveaux partenaires économiques au Gabon», précisant qu’en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, Ali Bongo Ondimba a reçu plusieurs personnalités parmi lesquelles le président rwandais, Paul Kagamé.

Pour ce qui est de la visite du chef de l’État à Cuba, on retient que le «Gabon et Cuba entendent renforcer les termes d’un partenariat mutuellement bénéfique». Des partenariats ont d’ailleurs été signés dans le cadre de la santé essentiellement.

«Le Gabon compte près d’une vingtaine d’étudiants dans différents domaines de formation à Cuba. Alors que dans le même temps, de nombreux spécialistes cubains dans le domaine de la santé et du sport sont en activité dans notre pays», a précisé le porte-parole de la présidence de la République.

Enfin, l’on a annoncé que le président Ali Bongo Ondimba quittera une nouvelle fois le Gabon et se rendra du 5 au 6 octobre 2012 à Kigali pour une visite de travail avec son homologue rwandais, Paul Kagamé.

Il poursuivra ensuite par Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC) ou il assistera, du 13 au 14 octobre 2012, au Sommet de la Francophonie. Du 15 au 17 octobre il sera en Belgique pour une visite de travail.

Questions-réponses

La phase des questions réponses a été dominée par les questions sur la politique intérieure du pays. Les journalistes sont longuement revenus sur les menaces d’insurrection d’une partie de l’opposition, conduite désormais par l’Union des forces du changement (UFC), dans la mesure où les autorités du pays n’acceptent pas l’ouverture d’une conférence nationale.

A ce sujet, le porte-parole de la présidence de la République a rétorqué: «le sentiment général dans notre pays, c’est que nous avons une opposition qui a du mal à se renouveler. Notamment de part les gens qui animent cette opposition. Prenez la photographie de la conférence nationale de 1990 et des acteurs qui y étaient, regardez et aujourd’hui vous trouverez les mêmes acteurs. Ils ont été tantôt dans la majorité, tantôt dans l’opposition, mais ils sont quasiment les mêmes. Vingt-deux ans après, alors que les enfants nées en 1990 sont à l’université, ils passent à autre chose dans leur vie, il faut les ramener à un débat qui vise en réalité à mettre entre parenthèses nos institutions, à mettre entre parenthèses l’état de droit, à mettre entre parenthèses la volonté du peuple pour une conférence nationale dite souveraine. Mais cette souveraineté, elle appartient au peuple. Et le peuple exerce cette souveraineté par les élections.»

Alain Claude Bilie Bi Nzé a poursuivi en ces termes : «Moi, je demande à connaître le projet de l’UFC. Quel est le projet autour duquel ils se sont réunis? Qui en est le leader ? Nous, nous attendons qu’il y ait un débat contradictoire sur les idées, sur les projets, projets contre projets.»

Pour clore ce débat, le porte-parole de la présidence qui a déclaré «la conférence nationale n’est plus pour nous un sujet», se demande si ce ne sont pas des arguments pour ne pas aller aux élections locales à venir. Il a également relevé que la question de la biométrie est de moins en moins évoquée par l’opposition.

Enfin il a souhaité que les personnalités politiques qui parlent d’insurrection l’assument publiquement. «Je crois que les populations gabonaises sont suffisamment mûres pour comprendre qu’il faut que les uns et les autres assument l’insurrection. Il ne s’agit pas de dire au peuple d’aller dans la rue, il s’agit d’appeler clairement, individuellement, soit en tant que parti politique, soit en tant que citoyen, mais que quelqu’un assume cet appel à insurrection».

 
 

49 Commentaires

  1. leymar dit :

    Ouf Bilié, si et seulement si il savait de quoi demain sera fait…

  2. ni lire ni écrire dit :

    Qui a parlé d’insurrection?

    • Atondasimba dit :

      Pareillement, qui en a parlé?

      • Guy Massard dit :

        @Ni lire ni écrire. @Atondasimba. Qui a parlé d’insurrection ? Mais, Billié By Nzé pardi …. !!!!! En grammaire française, il existe une figure de style nommée la prétérition et qui consiste à affirmer parler de quelque chose que l’on prétend parler sous silence ou vouloir nier. La prétérition permet de ne pas prendre l’entière responsabilité de ses propos…. Billié By Nzé appelle en réalité à l’insurrection en usant de la prétérition. No’oublions jamais qu’en 2009, au moment où il fallait choisir, au moment où on confrontait les projets et programmes auxquels il fait désormais sans cesse référence, il n’a pas fait campagne pour celui qu’il pare de toutes les vertus aujourd’hui. Il a fait campagne pour Mba Abessole et après le ralliement de ce dernier à Mba Obame il a logiquement fait campagne pour….. Avec de tels soutiens on comprend qu’Ali Bongo craigne la conférence nationale souveraine… Oui, Billié By Nzé use ici de prétérition…

        • Luc Lemaire dit :

          En fait, il répond à la question d’un journaliste qui parle d’appels à l’insurrection (ce qui est proposé clairement ou indirectement comme solution sur la CNS n’a pas lieu sur un certain nombre de blogs et même dans certains commentaires sur gabonreview)

          • Le fils de la Veuve dit :

            @Luc Lemaire. Billié By Nzé sait-il que la déclaration universelle des droits e l’homme de 1789 reconnaît l’insurrection et la rend légitime quand le pouvoir en place n’est plus à même de remplir ses missions ? En tout cas, il aurait été mieux inspiré d’ignirer cette question, au lieu de menacer les gens à mots couverts ou plutôt d’appeler à l’insurrection sans le reconnaître….

  3. Le Vrai Makaya dit :

    Le Projet de l’UFC est clair: Il est question de remettre en marche la démocratie au Gabon. De ce fait les premières mesures sont:
    – La réhabilitation de l’UN (il n’existe pas de dissolution de parti politique dans un pays démocratique);
    – La tenue de la CNS: repenser l’Etat (la constitution: deux mandats, non renouvelable, de 5 ans pour le Président de la République), l’économie gabonaise (mettre l’agriculture au centre de celle-ci: banane, manioc, arachide, riz, etc), le social ( l’école publique avec des effectifs raisonnables, accessible à moindre coût; les hôpitaux et des centres de soins équipés en personnel soignant et médicaments) et j’en passe, font partie du projet de l’UFC. Bilie Bi Nzé veut veut amuser quelle galerie? Qu’on arrête de prendre la population pour des imbéciles! De qui se moque t-on?

    • Luc Lemaire dit :

      Une remarque : la dissolution d’un parti existe dans toutes les démocratie si ce parti a des visées illégales, criminelles ou antiparlementaires (dans certaines d’entre elle dont la France). En 2002, le parti Unité radicale a été dissout suite à la tentative d’assassinat de Jacques Chirac par Maxime Brunerie.

      • Le fils du pays dit :

        @ LUC Lemaire
        Effectivement mon frère, mais au Gabon ce n’est nullement le cas. Là au moins on est d’accord? Donc ACBB distrait la population par des déclarations sans objectif.Est-il sûr qu’il ne connait pas le projet de l’UFC? Mais mon ami Le Vrai Makaya le lui a résumé. Aussi simple…

      • Le citoyen libre dit :

        Mais nous disons que la dissolution de l’UN est illegale, parce que ce partie n’a pas de visees criminelles.
        Vous savez qui veut noyer son chien l’accuse de rage.

        • Luc Lemaire dit :

          Je ne préjugeais pas de la légalité ou même de la légitimité de la dissolution de l’UN. Je rappelais juste le fait qu’assez logiquement, un parti peut être dissous lorsqu’il fait la promotion d’actes illégaux. Pire encore lorsqu’il les commet.

      • leymar dit :

        Mais M. Lemaire, c’est bien de le rappeler, mais est-ce quel’UN a tenté d’éliminer quelqu’un ou de destabiliser la république?

      • La Fille de la Veuve dit :

        @ Luc Lemaire,

        Je trouve le procede contestable. C’est vrai que dans l’absolue la dissolution d’un Parti politique doit faire parti du corpus juridique de toute democratie afin de lui permettre de faire face aux situations les plus extremes.

        Mais venir illustrer votre propos avec la dissolution d’un groupuscule d’extreme droite qui n’a jamais compte d’elu nationale en France et dont vous et moi somme certain que meme sont nom ne doit rien dire a plus de 98% des francais, il faut le faire.

        Vous pourrez toujours dire que vous n’avez fait que… et qu’il ne faut pas vous preter des propos qui ne sont pas les votres, je vous dirais qu’en vous lisant voila ce qu’on entend : “Meme la France qui une democratie dont on ne peut contester l’exemplarite a dissous un parti politique, donc cessez de considerer la dissolution de l’Union nationale comme une premiere mondiale ou la preuve que le gabon n’est pas une democratie” Mais, je sais, ce n’est pas ce que vous avez ecrit, ni voulu dire, mais voyez-vous c’est ce que j’ai entendu. Et je sais aussi que vous n’y pouvez rien si je n’entends que ce que je veux entendre.

        Une autre nom que l’on donne a la presse est Leader d’opinion. Ayons toujours cela a l’eprit …

        Bien cordialement.

    • ni lire ni écrire dit :

      Un projet en deux points :
      1) pousse toi de là (CNS)
      2) que je m’y mette (légalisation de l’UN)
      CQFD

      • Atondasimba dit :

        …..Si c’est pour faire mieux, pourquoi pas….quant au pousse toi de là, soyez pas simpliste non plus.
        La politique, c’est sans doute ce qu’il ya de plus compliqué.

      • Guy Massard dit :

        @Nire lire ni écrire. Vous n’êtes pas obligé de suivre Billé By Nzé dans ses élucubrations où il laisse éclater son inculture. Qu’est-ce que l’UFC ? A ma connaissance, l’UFC n’est pas un parti politique. L’UFC est un regroupement de partis. En communication, plus précisémment dans les techniques de plaidoyer et lobbying, on dirait que l’UFC est une allaince de plaidoyer et plus particulièrement une COALITION de partis politiques. Qu’est ce qu’une colaition ? Une COALITION est un groupe d’organisations qui travaillent ensemble d’une manière coordonnée à la poursuite d’un but commun. Une fois l’objectif atteint, la coalition peut cesser d’exister ou peut continuer à aborder d’autres préoccupations communes. Une coalition peut n’être qu’une relation à court terme basée sur une problématique spécifique et qu’elle peut cesser d’exister une fois l’objectif atteint.
        Comment peut-on alors croire qu’une coalition a un programme ? Une coalition se forge sur la base d’objectifs constitué dans sa charte constitutive. Lui demander d’avoir un programme c’est tout ignorer de sa nature. Billié By Nzé ferait parfois mieux de se taire… Avec de tels soutiens on comprend mieux pourquoi Ali Bongo aborde mal toutes les questuons…

        • Le citoyen libre dit :

          C’est comme la majorite presidentielle actuellement, a-t’on un leader dans cette coalition ?
          Je crois qu’il apprenne a se taire c’est important surtout pour un porte-parole parce que ces declarations engagent ALI.

        • Boukoubi Maixent dit :

          @Guy Massard. Et on nous dit que ce type qui demande à une coalition d’avoir un programme a été directeur de la communication à la mairie de LBV et à l’ONADER ? Que faisait-il là-bas s’il méconnaît le B.A-BA de la communication ? Tout communicant sérieux a une idée des outils de plaidoyer et lobbying… Tout ça prouve encore une chose : Billié By Nzé est plus tranchant que profond, plus tapageur qu’audible…. Il parle, parle, parle… de choses qu’il ne maîtrise pas

      • sama dit :

        Nous devons nous référer à la loi qui régit la création ou la dissolution des partis ou des assicitions politiques. cette loi n’a-t-elle pas définit les conditions de la dissolution d’un pati

  4. nkoumdoum dit :

    Le porte-parole d’un dictateur a tous les droits, y compris celui de dire des bêtises.

  5. just dit :

    Au Gabon,aujourd’hui nous assistons à une montée vertigineuse des prix de produits alimentaires, qui est une conséquence du marché internationale. Plusiurs pays st touchés. Le Gabon etant pays importateur ne peut qu’en faire les frais. Voilà les problemes sur les quels poser la preflexion, car leurs conséquences dans l’avenir sont tres facheuses. La CNS n’est pas le remede immédiat à ce genre de probleme. Ce n’est pas une priorité dans la vie des gabonais.

    • nkoumdoum dit :

      Et visiblement, l’émergence n’a pas les moyens de faire face à ces problèmes.
      Donc voilà un vrai problème qui pourrait être débattu au cours d’une CNS ! Vous ne trouvez pas ?
      Quelle est cette phobie du débat et de la contradiction que les émergents et ses avocats ont tous ?

  6. demain un jour nouveau dit :

    Si je suis bien l’actualite politique de mon pays, je cois avoir compris que l’UFC est une coalition de partis de l’oppostion qui prone l’alternance politique via une conference nationale souveraine.. De quel projet parle t il? Ce n’est pas un parti politique, une fois leur but atteint (s’ils y arrivent, bonne chance vu le camp d’irreductible en face..) Cette coalition disparaitra comme le HCR est d’autre auparavant..a mon humble avis quoi…que ce Monsieur le Porte parole arrete de faire du spectacle, il est mieux informe que nous..

  7. ndziman dit :

    Primo M. BILIE BI NZE avant de demander un programme a vos adversaires est ce que vous pouvez nous faire un bref bilan de vos 3 ans de presidence
    combien d’ecole avez vous construites ? hopital ? routes nombre de Km ?
    en 3 ans vous avez juste organisé la can
    Vous prétendez avoir créer 6000 emploi à NKOK vous vous foutez de qui ? s’il y avait 6000 familles vivants à NKOK ça saurait ?
    M.BILIE BI NZE est ce que vous pouvez nous parlez de vous ? avant de venir invectiver les autres mettez vous devant un miroir de grâce
    Vous êtes connus de tous les gabonais comme celui qui a déshabillé son Recteur ? On vous connait comme un ancien détenu pour escroquerie ? est ce que vous pouvez vous expliquez dessus ?
    personne ne peut dire quel est votre niveau intellectuel. Avez vous un corps de métier avant d’être porte parole ?
    Est ce que M. Bilie BI Nze peut nous parler de cet fameux hotel particulier pozzo di borgo parce que nous on attend toujours que l’ambassade déménage? Aujourd’hui plus besoin de se justifier c’est un bien de la famille bongo
    M. BIlie bi NZE parlez nous de hotel du fils de NGODJOU ? trouvez vous normal qu’un président élu avec 41% des voix se retrouve avec une majorite 114 députés sur 120 ?
    On parle de la vie d’un peuple vous vous pensez qu’il s’agit pour vous de montrer aux gabonais que vous êtes éloquent est ce que vous rendez compte de l’image que vous véhiculez ?

    Le Gabon se meurt parce que si les élites sont des gens dont personne ne sait le CV c’est inquiétant.
    Quel message on envoie à la jeunesse quand un des hommes fort du régime n’est connu que pour être un courtisan ?

    Aujourd’hui je me demande quand est ce que vous proclamerez le Gabon royaume des BONGO ?
    Au moins il n’ y aura plus de débat et tout le monde saura à quoi s’en tenir

  8. demain un jour nouveau dit :

    Monsieur Bili bi Nze, avez vous vu sur France 2 l’émission un oeil sur la planete “a quoi joue le Qatar?” Si la reponse est non: je vous propose de projeter ce documentaire a la salle Arambo est d’y convier toute votre clique d’emergents.. Comment comprendre l’asenscion de ce petit pays qui il y a tout juste 10 ans etait recouvert de sable, vivait de la peche et de la vente de perle?? Tout y est explique, n’ayez pas honte.. Regardez et faite un resume que vous distribuerez a la place de votre plan strategique Gabon Emergence… La decouverte de petrole et du plus grand gisement de gaz n’explique pas tout…j’ai retenu surtout une phrase de l’un des jeunes dirigeants qatari : ” l’argent sans vision ne sert a rien…” Fin de citation…

  9. Le citoyen libre dit :

    Je cite Bilie Bi Nzé «le sentiment général dans notre pays, c’est que nous avons une opposition qui a du mal à se renouveler.
    Je crois que Bilie Bi Nzé doit aussi reconnaitre que nous avons un parti qui est au pouvoir depuis plus de 44 ans et que c’est aussi le sentiment general dans notre pays.

  10. Le citoyen libre dit :

    Si pour le PDG je cite «la conférence nationale n’est plus pour nous un sujet» fin de citation
    Mais nous disons que CN est une necessite pour le gabon pour sortir de cette crise.

  11. Le fils de la Veuve dit :

    Depuis 1990, la cour constitutionnelle est au cœur du processus d’exercice de la souveraineté nationale. Son rôle fait en sorte que l’on peut désormais parler d’un mode légal et nouveau d’usurpation de la souveraineté. Car, les juges constitutionnels ne sont pas élus mais nommés. Ils n’ont donc pas de légitimité démocratique. Leur légitimité se fonde sur celle des autorités qui les nomment et sur leur capacités techniques, c’est-à-dire, sur leurs qualifications et leurs aptitudes à exercer leurs fonctions au nom du peuple. Qui peut sérieusement affirmer que les autorités qui nomment les juges constitutionnels au Gabon sont elles-mêmes légitimes ? Qui peut affirmer qu’au Gabon les juges constitutionnels font preuve de compétence et sont respectés pour leur science ? Quels sont les faits d’armes juridiques de Mborantsuo ? Qui peut affirmer ici qu’avant sa nomination, elle était réputée pour sa connaissance du droit ? Quels travaux a-t-elle conduit qui lui confère une légitimité technique et professionnelle ? En 92 quand elle est nommée pour la première fois, qu’elle était la légitimité d’Omar Bongo ? Qu’est ce qui avait justifié son choix en 92 ? Qu’est ce qui justifie son maintien éternel ? Aujourd’hui qui peut nous dire qu’Ali Bongo est légitime ? Même si on considère les 42% qu’elle a donnés à Ali Bongo, cela n’en fait pas pour autant quelqu’un de légitime ? Billié By Nzé doit arrêter de jouer avec les notions scientifiques. Il doit arrêter de parler de choses qu’il ne maîtrise pas S’il le désire on est prêt à lui donner un cours sur l’exercice de la souveraineté nationale….. Avec de tels conseillers, on comprend pourquoi Ali mène le Gabon dans le mur…

  12. Le citoyen libre dit :

    Le role d’un porte parole est de relayer les messages et d’amplifier l’écho d’un discours officiel.

  13. ni lire ni écrire dit :

    26 commentaires (et 27 avec le mien) Je ne sais pas si la politique politicienne passionne les gabonais, mais en tout cas elle passionne une poignée d’internautes…
    Dommage qu’il n’en soit pas de même de sujets plus importants…

  14. jamesbond2012 dit :

    De toute façon , l’UFC n’a jusquà présent aucun projet si ce n’est que la conférence nationale et puis soit disant en eux même ils se torpillent, la preuve certains dirigeants des partis de cette Ufc ne sont pas venus à leurs fameux meeting et ensuite on tire à boulet rouge sur eux, soyons sérieux une opposition qui est mal structurée peut elle prétendre à être au pouvoir,comme on dis toujours les loups se mangent entre eux !!!!

  15. Encore eux dit :

    Ce Monsieur Bili Bi Nzé change de costume en fonction de ses intérêts. tantôt dénonçant le parti au pouvoir (PDG) dans sa jeunesse estudiantine, tantôt faisant parti u RPG, parti politique critiquant vivement dans les années 90 le PDG, et maintenant qu’il a son gateau au sein du parti au pouvoir, c’est lui qui dénonce maintenant les manifestations et autres genres politiques.

    Pathétique et corrompu.

  16. Mbinzou dit :

    que de beau parleur, que de bon diseurs mais hélas ils ne parlent que de futilités. la CN de 90 n’a pas permit aux Gabonais de vivre mieux c’est pas celle ci qui changera ça. quand on vous li on a l’impression que le véritable mal de ce pays ce sont ses intellectuels qui ne le sont que de non, de formation et non de vertus.

  17. jules obiang dit :

    @jamesbond2012.
    On vous a déjà dit quelle est la différence entre un projet et un programme. le projet de l’UFC est clair. Lisez bien et ECOUTEZ bien ce qu’ils disent. Maintenant Un programme c’est autre Chose. Quel est le programme de développement de L’émergence? quels en sont les opérations sectorielles et leur chronogramme. Habitat, on sait 5000 logement par an, Santé ?, education,? Routes combien de KMs ans et quel est le bilan 3 ans et demi après ?

  18. Marshall dit :

    La question a quand même son sens, qu’est ce que l’opposition propose ? c’est bien beau de faire de grosse critique, mais ou sont vos projets, celles que vous avez prévu pour le s gabonais !!! ? !!! au fonds… il n’y a rien du tout !!!!!!

    • Boukoubi Maixent dit :

      @Marshall. Il n’ya pire sourd que celui qui ne veut entendre. Il n’ ya pire aveugle que celui qui ne veut voir…. Lorsque l’opposition a critiqué l’interdiction d’exporter les grumes, elle s’est prononcé pour le maintien et une industrialisation de la filière. Lorsqu’elle a critiqué la zopne de Nkok, elle s’erst prononcée pour les activités franches plutôt que les zones. Lorsqu’elle a critiqué Olam, elle s’est prononcée pour une agriculture vivrière et la sécurisation du foncier. Lorsqu’elle a critiqué les agences, elle s’est prononcée pour des partenriats publics/privé claire…. Lorsqu’elle a duit que le budget de Biyoghé Mba était fictif, elle s’est prononcé pour un retour à la planification sectorielle….

    • sama dit :

      ils ont faim ces gens et les gabonais ne vont plus se laisser abuser comme en 90 avec la conférence nationale et les accords de paris dont personne n’a su le contenu

    • sama dit :

      leur projet c’est la faim, leur programme c’est la faim. les gabonais le savent

  19. Mba Obame dit :

    Pour demontrer a suffisance que l’opposition gabonaise ne sait pas ce qu’elle veut regarder simplement les differents plans d’actions pour la meme Configuration Nationale Suivante. Les blagueurs opposants des USA parlent d’aller au Referendum, les corrompus opposants de France planifient l’insurrection urbaine, et les vieux pedegistes affames opposants sur place au Gabon parlent de dialogue pour repartir a la soupe. Ou est le serieux. En fait la guerre est plutot dans l’opposition car ils se cherchent d’abord.

  20. supernova dit :

    Sacre GUY MASSARD , tes interventions sont toujours parfaite. j’ai toujours ce plaisir fou a te lire.

  21. Mba Obame le malade dit :

    L’opposition doit d’abord regler les problemes internes. Mayila dit oui a l’opposition mais non aux hors la loi de l’UN. Si deja ca coince a ce niveau je ne sais pas comment ils tiendront leur Continuation Nationale Suivante.

  22. Eloi ANKAMA dit :

    Vraiment la dictature est une chose!!!!!! permettre à des insanités comme bilié bi nzé de parler en public avec toutes les casseroles qu’il traine (exclusion de l’université-peine de prison pour escroquerie et émission de chèque sans prison- falsification d’invitation,etc….) et il se permet de donner des leçons!!!! Il faut être dans un Etat dictatorial pour voir ça!!!!

  23. La Fille de la Veuve dit :

    Au moins le programme d’Ali Bongo est lui bien connu de tous les gabonais :

    Axe 1 : Voyages a l’etranger

    Axe 2 : Voyages a l’etranger

    Axe 3 : Voyages a l’etranger

    Avec ca, c’est certain, l’avenir est vraiment en confiance.

  24. jules obiang dit :

    @ Mba Obame reponse du berger à la Bergère,Pour demontrer a suffisance que le PDG ne sait pas ce qu’il veut, regardez simplement les differences d’apporoche en son sein, Ndemezo veut la CNS, Coniquet est d’accord, Biyogue Mba est d’accord. Depuis 3ans citez nous le nombre de KMs de routes que vous avez initié et terminé, même trois petits ponts ( IAI, NZENG Ayong, Charbonnages)vous êtes incapables de les achever, combiene de nouveaux Hopitaux construits, rien, Bientot la CNNS va fermer pour cause de mauvaise Gestion.Le bouquet de la bétise, les emmergents transforment un Stade en Lycée y’a qu’au Gabon des Cancres au pouvoir qu’on voit ça. Vraimment vous c’est pas la peine. Plus jeune on appelait des gens comme ça CACA de poule.

  25. engonga dit :

    L.Maire de grace quand on parle du Gabon laissez les Gabonais faire et occupez-vous de vos affaires car vous fuyez le smic en france et venir toucher les millions au Gabon dans les magouilles et malhonnetement…Avec un niveau scolaire tres tres bas et une experience professionnelle qui laisse a desirer. SVP gérer votre site sans intervenir!

    • Boukoubi Maixent dit :

      @engonga. Votre réaction est consternante…. Que savez-vous du passé de Luc Lemaire ? Pourquoi de telles approximations ? Qui vous offre cet espace. De grâce, ayez au moins l’honeteté de ne pas insulter celui qui vous offre une plate-forme d’expression et de lui reconnaître une certaine ouverture d’esprit. je vous mets au défi d’aller insulter, comme vous le faites ici, les “propriétaires” de la RTG sur le RTG…. Vous faites pitié….

  26. demain un jour nouveau dit :

    @engonga: la courtoisie, la politesse, et le respect de l’autre ne sont pas votre fort apparemment. Vous ne devez pas etre africain me semble t il car en Afrique on insulte pas la personne qui t offre l’hospitalite!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW