En vue de s’imprégner de l’évolution des travaux réalisés par la Société nationale immobilière (SNI), le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Blaise Louembé a effectué le 9 février 2012, une visite sur les différents sites de Libreville et d’Owendo retenus pour la construction des logements sociaux.

Blaise Louembé, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Blaise Louembé, a pu se faire une idée des réalisations à mi-parcours du programme de construction de la Société nationale immobilière (SNI) lancé depuis la fin de l’année 2010.

«C’est un vaste chantier qu’il a commencé à inauguré depuis fin 2010 et courant 2011, on peut retenir qu’il a dans son programme 228 logements en phase de finition, et 328 parcelles qui sont également disponibles. Le programme du chef de l’État en matière de construction de logements et de parcelles a bel et bien débuté en ce qui concerne la Société nationale immobilière. Je peux confirmer que le directeur général de la SNI et tout son équipe ont fait du bon travail et méritent des encouragements», s’est félicité le Blaise Louembé à l’endroit de la SNI.

La SNI offre plusieurs catégories de logement, notamment ceux de type économique de deux chambres d’une superficie de 132m² et des logements de type standing de trois chambres sur 140m² ou 142m². «Nous avons visité plusieurs catégories de logements, les prix sont abordables et nous en avons qui seront vendus à 23 millions, à 43 millions», a poursuivi le ministre de l’Habitat.

«Notre volonté est de participer au projet du président de la République, Ali Bongo Ondimba, de doter les gabonais d’un choix décent est inébranlable», a déclaré Valère Okologo W’Okambat, directeur général de la SNI.

Après quoi le ministre s’est rendu à la direction générale de la SNI pour une prise de contact avec le personnel qui avait prévu un présent pour son hôte.

 
 

15 Commentaires

  1. legabonais dit :

    23 millions à 43 millions loogement sociales je me demande combien couterai un habitat moyen ?
    23 à 43 millions ça doit etre aa la porté d’une institutrice qui 300000 frabc CFA si elle rembourse 100000 par moois elle en a pour 10 ans catégorie B1
    mais si un agent de catégorie C 150000 frac cfa par rembousement de 50000 f par mois ça fait 20 ans les prix soont abusé vu que ce sont des appart de 2 à 3 chambres les gabonais prefereront leurs maison en planche

    au jornaliste pourquoi illustrer l’article avec un fond de maquette n’y a t il pas d’image ?
    et s’il y en a pourquoi ne pas les mettre ?
    je dis ça je dis rien parceque pour moi ça sent le chiba

    • Luc Lemaire dit :

      Ben non, il n’y a pas d’images… Mais il parraît que ça ressemblera à ça une fois construit. Pour le moment, on parle de terrains en friche. Quant au “chiba”, ben, non, pas de “chiba” non plus !

      • legabonais dit :

        “C’est un vaste chantier qu’il a commencé à inauguré depuis fin 2010 et courant 2011, on peut retenir qu’il a dans son programme 228 logements en phase de finition”
        228 logement en phase de finition et vous n’avez pas d’image quoi c’est un lieu secret défense pour interdire les photos ou s’est c’est invisible ou vous n’aviez pas d’appareil

    • Pirate 241 dit :

      Il faut remercier la presse en ligne de l’effort qu’elle fait. les conseillers en communication, les ministres eux-mêmes et même le grand Emergent mentionnent de temps n temps Internet alors qu’ils ne l’ont jamais intégré dans leurs plans de com. Les communiqués de presse ou les invitations aux reportages ne leurs sont jamais envoyés. Alors ils se débrouillent. J’en sais quelque chose, j’ai un cousin qui travaille pour Infos Gabon, il se plaint tout le temps. encore que ce site là, proche de l’émergence est de plus en plus invité au activités du gouv. Ya pas de chiba, y a une émergence boiteuse.

  2. Wenceslas dit :

    Monsieur le Ministre,

    «Nous avons visité plusieurs catégories de logements, les prix sont abordables et nous en avons qui seront vendus à 23 millions, à 43 millions».

    Franchement, Monsieur le Ministre ces maisons et à ce prix sont destinées aux Gabonais économiquement faible ou aux Gabonais qui ont pillé le pays, spollié et volé le peuple. Vous êtes fière de dire que ces tarifs sont abordables pour 132 à 142 m2 maximum.
    Voyez grand pour les gabonais Mr le Ministre et inspirez-vous de la politiques de logements du Sénégal avec leur HLM ou autres cités comme la SNI au Gabon.
    Et le DG la SNI qui déclare: «Notre volonté est de participer au projet du président de la République, Ali Bongo Ondimba, de doter les gabonais d’un choix décent est inébranlable”. Vous vous moquez de qui du Président ou des Gabonais?
    Emergencement,
    WE

    • titi dit :

      J’approuve votre commentaire surtout quand on sait que toucher de telles sommes n’est pas à la portée du citoyen lambda!! à quel âge espérer une telle acquisition avec les salaires que nous avons!! et sachant que la vie commence dès l’université ou l’école superieur, il est utopique d’envisger un seul instant qu’un étudiant puisse un jour se porter acquereur, lui dont le statut est fortement menacé par un refus de bourse et d’avenir professionnel. Ce sont les mêmes qui achèteront ces logements pour les osu-louer aux moins nantis. L’égalité de chance n’est pas pour demain. Il n’ya aucun site pour se tenir informer et permettre au gabonais de la diaspora de s’acheter un chez soi sur la terre de nos ancêtre, pourtant on s’empresse d’envoyer des courriers pour nous interdire de travailler à l’hexagonne.Pourquoi rentrer quand on a même pas un toi sur la tête!! pour être des charges eternelles pour nos parents!! Pitié, arretez de nous berner

  3. Donnez moi seulement une parcelle car vos logements ministériels et présidentiels ne seront jamais achetés par les gabonais vivant avec 150 000 frs.C’est quoi ces connerise et on appelle cela des logements sociaux à de tels prix ? Mon oeil. Accaparez vous les pour vos maitresses qui les loueront après aux pôvres gabonais. On en veut pas. Dites moi avec 45 millions vous avez trois belles villas à quoi cela me servirait d’aller jeter une telle somme pour un trois pièce vue ma famille africaine.En somme, Blaise, parcelles viabilisées oui vos 2 pièces là non.

  4. joseph dit :

    Bien, à tous ce qui sont en train de lire ce blog. Le projet des 3000 logements ferm depuis long temp et fermè par plusieurs ministres prevoit des maison à deux, trois et quatre chambres à environ 17, 23 et 26 milions de Fcfa. Quelcun s’est rapproché au promoteur et, pour ce qui me revient, a donnè son nom en cas de reservation.
    Pourqoi l’habitat ne demarre pas tel projet qui pourra donner des maison à la moitiè du prix declarè par le Ministre LOUEMBE ? Et qui partagera la difference entre le prix SNI et le prix declaré que sans doute prevoit un benefice , petit ou moyen, pour l’entrepreneur ? Exellemce le Presida, ouvrez les yeux et verifiez ce qu’il se passe ! N’est point besoin de pubblicitè autour de 5000 maison par an à ces prix la qu’aucun gabonais sera à niveau de payer: nos avons besoin de maison à nos niveau de revenues, pas de besoin d’enrichir encore de plus une petite partie de nos “compatriotes” qui ont dèjà resolu leur probléme de logement depuis long temps.

  5. Arsene dit :

    Que Loumbe arrête de nous fatiguer des ses logements fantômes.
    Le gouvernement n’a qu’à voir avec les banques pour que les gabonais puissent avec les crédits logement à un taux 0% construire eux-mêmes leur maison.

  6. Christelle dit :

    on ne veut plus rêver avec vos projets qui ne se réaliseront jamais, donner simplement des terrains et chacun verra comment poser sa bicoque.
    Arrêtez! ce ne sont que des bêtises!

  7. Priscilla dit :

    la photo sent le photoshop a haute dose, et les declarations de Louembe pu l’arnaque organisee. Louembe aurait donc fait une visite aussi prometteuse au dire de l’article, sans traine dans ses baskets la RTPDG ? du vrai trucage tout ca.
    Bref, donc ils ont detruits des maisons d’honnetes familles pour construire des logement sociaux qui seront vendus aux riches ?
    Avant on s’en doutait, mais maintenant on le sait.
    Merci l’emergence version Bongo-PDG.

  8. Doudoune dit :

    J’ai fait un tour en Afrique du Sud et j’ai vu les logements sociaux qui ont été construit à la place des towncheap : c’est tout juste assez grand pour loger une vache! C’est sûr qu’avec le nombre élevé d’habitant c’est mieux que rien! Je vois ici le même type de piaules alors que nous sommes peu nombreux et que les terres ne manquent pas! On dirait que le message c’est: 2 parents, 1 enfant?? C’est honteux!

  9. le Saint Gabs dit :

    23 à 43 mùillions de cfa!!!mamooo!pauvre gabonais!!je pense que l’état gabonais doit prendre en charge une partie du coût de ces prix de vente de ces maisons!
    Les idées,les rêves ont en a eu assez;il est temps de passer à l’acte mais ce que je ne comprends pas c’est que ce sont toujours ces mauvais gestionnaires qui ont siègé à la table de l’ancien pouvoir qui les a gracement encouragé à détourner les deniers publics…et là c’est un gars comme loembè qui est ministre d’un secteur dont les gabonais attendent beaucoup!!!ah mon président que j’ai voté làààà…

  10. loic-viorel dit :

    Bonjour monsieurs et mesdames
    pourquoi existe-t il un flou sur le prix exact de ces logements !? A qui doit t’on poser la question puisque que la SNI ne fait nullement mention des forfaits d’acquisitions sur son site

  11. Léon-Paul BOUNOMBAR dit :

    C’est le début du commencement des”poissons d’avril” de l’émergence au peuple gabonais.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW