Le Parti démocratique gabonais (PDG) s’est exprimé, le 11 avril, sur les nouveaux critères d’attribution de la bourse d’études aux élèves et étudiants gabonais. Le PDG soutient ces mesures sans se préoccuper de la mise à l’écart d’une grande partie des élèves que suggère cette réforme et sans appeler aux investissements nécessaires en amont.

Le porte-parole du Parti démocratique gabonais, Stéphane Iliko Boussengui, le 11 avril 2019. © Facebook.com/PDGGabon

 

Le parti au pouvoir, le Parti démocratique gabonais (PDG), a donné son point de vue, le 11 avril, sur les nouvelles conditions d’attribution de la bourse aux étudiants. Le PDG estime que «le Gabon ne doit plus bégayer sur ses réformes». En apportant son soutien au gouvernement qui les met en œuvre, cette formation politique a appelé à une une Coalition majoritaire pour la réforme du système éducatif gabonais.

Face aux soubresauts nés de l’annonce de ces mesures réaménageant les critères d’attribution de la bourse d’études, la déclaration du PDG, lue par son porte-parole, Stéphane Iliko Boussengui, s’indigne des «Propos fallacieux de quelques leaders politiques et syndicaux» qui réfutent ces mesures. «Nous constatons, sans réactions, avec le sentiment confus, une dégradation progressive de notre système éducatif», a-t-il déclaré, précisant que les «politiques, syndicats, parents d’élèves et même les élèves et les étudiants sont bien conscients que notre système éducatif est dans une situation plus que jamais grave».

En faisant un retour sur les états généraux de l’Éducation des 17 et 18 mai 2010, le PDG indique que «nous devons cesser de mentir aux jeunes». «Nous devons leur dire la vérité et les amener vers des filières porteuses, créatrices d’emplois avec des perspectives de débouchés et non vers celles ne conduisant pas aujourd’hui vers à l’emploi».

Le PDG estime que «la réforme sur les nouvelles conditions d’attribution des bourses inscrit l’école comme le lieu de tous les possibles. En effet, l’école permet l’ascension sociale, la réussite par le travail, l’effort, le mérite et le dépassement de soi.  C’est donc une réforme importante vis-à-vis de notre jeunesse». Le parti au pouvoir précise également que «le Gabon ne doit plus bégayer sur ses réformes». «Nous devons éviter la démagogie générale, car l’opposition actuelle jadis aux affaires et la Majorité, avions laissé pendant longtemps, s’accumuler les problèmes dans le monde de l’éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle», souligne le parti.

D’où l’appel à une Coalition majoritaire pour la réforme du système éducatif national. «Les jeux partisans doivent être mis entre parenthèses pour un temps et pour un but précis. Un accord bipartisan entre l’opposition et la Majorité devrait être recherché sur de grandes questions et ce, il est temps d’accomplir des réformes essentielles permettant à notre pays de surmonter d’interminables et vaines controverses pour aller de l’avant», a déclaré le porte-parole du PDG.

 
 

9 Commentaires

  1. Mimbo dit :

    Le pdg réaffirme son encrage dans la bêtise.

  2. Békalé1 dit :

    Cette réforme est un scandale de plus qui sacrifie les moins nantis soit 95 % de la jeunesse Gabonaise. On assiste à un génocide intellectuel depuis plusieurs années au Gabon, alimenté par ces ventrus décomplexés. Dites-moi, comment un jeune qui vit dans les quartiers, dans des salles de classe impropres et bondées, des professeurs absents et des moyens de transport inexistants, a des chances d’avoir des notes qui rencontrent vos critères? Le taux de redoublement est l’un des plus élevés en Afrique. Moins un peuple est éduqué, plus on peut le contrôler, n’est-ce pas? La médiocrité est faite reine, l’insulte ‘‘bête comme un Gabonais!!’’ est généralisé aux sommets de l’état. Mon Dieu! Vous n’aimez pas votre pays, vous n’aimez pas les Gabonais! Vous êtes en train de sacrifier toute une génération pour avoir toujours les mêmes noms, les mêmes familles dans les postes clés parceque VOS enfants vous les envoyer étudier à l’étranger. Vous voulez aller de l’avant? Alors pourquoi vous ne coupez pas vos trains de vie faramineux au lieu de toucher à ce qu’un pays a de plus précieux : son avenir donc ses enfants?

  3. observateur + dit :

    Que peut faire le PDG si ce n’est de soutenir l’insoutenable.

  4. Okoss dit :

    Il est temps de balayer cette racaille, au lieu de pleurnicher
    Les enfants ont donné l exemple pourquoi ne pas les suivre
    Prenez l exemple de l Algérie bon sang

  5. Boulongou dit :

    Je ne fait que passer,demandez a ce mr a quel age il a eu son bac au college Raponda Walker de Port-Genti alors qu’il venait de son Mouila natal?

  6. Rondéntchéyo dit :

    Le PDG ce parti n’étonnera plus jamais personne, même lorsqu’il faut se taire ils l’ouvrent pour soutenir l’insoutenable.Quand le gouvernement emprunte de l’argent pour construire des complexes sportifs,quand ce parti est prompt a donné 5000 f CFA à ces élèves pour aller accueillir leur acteur,quand ce gouvernement n’a pas construit une seule salle de classe depuis 2009 que peut on attendre du PDG?Si on ne connait pas la valeur de l’éducation comment peut-on la soutenir?

  7. MONSIEUR A dit :

    Les PDGistes sont habitués à tricher…… Mais, dans notre parcours scolaire, ceux qui ont été les plus brillants avec des moyennes supérieures à 12/20 savent combien il est difficile de les obtenir.

    Prenons l’exemple de la Terminale “E” du Lycée Technique Nationale OMAR BONGO, la crème des meilleures élèves du GABON dans la série MATHÉMATIQUES & TECHNIQUE. Les PDGistes souhaitent qu’un élève de cette classe ayant obtenu 12/20 de moyenne au BAC à 21 ans n’ai pas de bourse d’études alors que le GABON manque cruellement de cadres TECHNIQUE dans les domaines de pointe d’avenir (Robotique, navigation aérienne et maritime, télécommunication, informatique industriel, Pétro-chimie, Mines, etc..).

    Un élève des séries SCIENCES & TECHNIQUE (C, D, E et F) doit avoir sa bourse d’études s’il a obtenu son BAC avec une moyenne de 10/20 jusqu’à 22 ans.

  8. Barbe dit :

    Quand vous mêmes voyez depuis 2009 les choses faites par les membres du PDG, j’ai l’impression que ce sont des personnes qui n’ont aucun sens de responsabilité, ils prennent des décisions sans analyser les contours positifs et négatifs avant de les publier, pour moi ce sont des personnes irréfléchis sans scrupules. Ils ne pourront rien faire de bien dans ce pays même si on leur redonnait un siècle de gérance.

    Les Gabonais doivent comprendre que les personnes supposées leur représenter devant ce maudit Gouvernement tel que le parlement sont juste là pour leurs avantages personnels et pourtant la population qui est matée c’est cette population que ce parlement vient souvent payer à bas prix, 500f maximum pour les voter.

    Ce maudit Gouvernement qui exige la note de 12/20 au bac alors que leurs enfants n’ont jamais eu des diplômes mais les grands postes sont assurés pour remplacer leurs pères et autres, le Gabon vous appartient nular de NKOGHE BEKALE

    • Okoss dit :

      Barbe
      À qui la faute,certains gabonais sont des moutons.faut voir pendant des élections comment ils courent derrière les Pedegiste pour se faire payer en monnaie de singe apres s être faits transportés comme des moutons pour assister à leurs meetings. Le comble c est qu ils votent Pdg pour plus tard s apitoyer sur leur condition de vie et squatter chez des parents.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW