Situé au centre-est du Gabon, le parc national de l’Ivindo et sa périphérie seront protégés contre le braconnage et d’autres activités illégales. Le gouvernement a signé, mardi 23 juillet, un protocole d’accord et une convention forestière censés tenir trois ans avec l’ONG Conservation Justice et la société Precious Woods-CEB.      

Moment de la signature des accords avec Lee White, Frederic Ober (Precious Woods-CEB) et Luc Mathot (Conservation Justice). © Min. Forêt

 

D’une superficie de 3000 km2, le parc national de l’Ivindo où se trouverait la plus grande concentration de gorilles du Gabon, en plus d’héberger une importante population d’éléphants est un des espaces protégés du pays les plus sensibles. Retenu sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’Unesco en 2005, il bénéficiera bientôt d’une protection plus accrue de la part de l’ONG Conservation Justice et la société Precious Woods-CEB. L’annonce a été faite mardi à la faveur de la signature d’un protocole d’accord entre les deux structures et le ministère de la Forêt de la Mer, de l’Environnement chargé du Plan climat.

Selon le gouvernement, «cet accord permettra, grâce à la mise en place de l’unité de lutte antibraconnage (ULAB) installé dans la zone de Milolé, d’assurer la protection de la faune et d’intensifier la lutte contre le braconnage dans ces zones». Les opérations qui seront menées dans le parc et ses environs sont censées durer trois ans, précise le ministère dirigé par Pr Lee White.

Il s’agira notamment pour l’ONG Conservation Justice et la société Precious Woods-CEB de poser diverses actions visant à lutter contre le braconnage et les activités illégales dans la zone périphérique du parc national de l’Ivindo. La préservation de la forêt trouvera une place importante dans leurs actions, conformément à la signature, le même jour, de la convention forestière sous aménagement durable de Precious Woods – CEB.

 
 

1 Commentaire

  1. Monsieur Lee White, Veuillez DÉMISSIONNER, Svp !

    En moins de deux mois du début de votre mandat au ministère de l’environnement, des eaux et Forêts, qu’il y a eu Une GRAVE POLLUTION du grand fleuve du Gabon l’Ogooué à Lambaréné, ainsi dans le Moyen-Ogooué dans son ensemble. La pollution due au mercure EST TRÈS GRAVE pour les populations et l’écosystème marin douce ainsi pour toutes les espèces de poissons. Il y a Une CONTAMINATION à grande Echelle. Car, les eaux coulent vers les embouchures, puis s’acheminent dans l’océan Atlantique. Voyez-vous l’Extrême Gravité ou pas ?

    Monsieur Lee White, un vrai blanc british en plus DÉMISSIONNE ! Ne Forcez pas ! Vous êtes incompétent; Là, vous faites la réaction des tiers “mondiste” en voulant vous accrocher à tout prix avec ce projet, ci-dessus.

    J’espère que Samuel L. Jackson vous le rappellera lorsque vous le rencontrerez. Merci

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW