Non retenu par Daniel Cousin pour affronter le Burundi, le 23 mars à Bujumbura, Fréderic Bulot a critiqué les choix du sélectionneur national. Dans une vidéo postée le 19 mars, le milieu de terrain regrette notamment la forte présence de joueurs inexpérimentés dans le groupe.

Frederic Bulot Wagha, à Libreville, en 2015. © Khaled Desouki/AFP/Getty Images

 

Frédéric Bulot l’aurait-il mauvaise après sa non-sélection par Daniel Cousin pour le match Burundi-Gabon ? Dans tous les cas, le joueur du FC Gifu (D2 japonaise) a critiqué les choix du sélectionneur dans une vidéo postée le 19 mars.

«La situation est inquiétante ! Pour une fois, je me vois dans l’obligation de parler dans la mesure où notre équipe est à la croisée des chemins. Face au Burundi, le coach a besoin des joueurs habitués à ce type de rencontre. Il y aura une forte pression à Bujumbura, c’est indéniable. Il faut des joueurs qui ne viennent pas découvrir la pression. Or, il se trouve qu’il y’a dans cette liste des joueurs qui vont apprendre à contenir pour la première fois une si forte pression», a regretté le milieu de terrain.

Le joueur de 28 ans craint que les joueurs appelés par Daniel Cousin ne supportent la pression de l’enjeu du match à Bujumbura. Pour cette rencontre comptant pour l’ultime journée des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019, le Gabon a l’obligation de l’emporter pour décrocher son ticket pour la phase finale de la compétition. Tout autre résultat est synonyme d’élimination.

«S’ils sont lancés dans la bataille, comment vont-ils gérer la situation ? C’est à lui d’assumer plus tard ses choix», a affirmé Frédéric Bulot. Ancien sociétaire de Monaco (D1 française), Fréderic Bulot a participé aux Can 2015 et 2017 avec le Gabon. L’international gabonais n’a plus rejoint la tanière des Panthères depuis mars 2017, en raison d’une blessure au genou contractée avec son ancien club Reims (D1 française).

Daniel Cousin s’est-il appuyé sur cet élément pour ne pas appeler le joueur ? Peut-être. Dans tous les cas, ce dernier dit être totalement remis. «Il est bien vrai que j’ai passé pas mal de temps hors des terrains, je m’entraîne,  je joue des matchs, je suis prêt et j’ai toujours une pensée pour l’équipe nationale», a-t-il affirmé, avant de lancer un appel de pied à Daniel Cousin, ou à son successeur. «J’ai été déçu, car je suis quelqu’un d’ambitieux et j’ai envie de me battre et venir aider mon pays», a conclu Frédéric Bulot.

 
 

2 Commentaires

  1. TARA dit :

    On fait confiance à cousin s’il se plante tant pis pour lui

  2. Lionel dit :

    Franchement Bulot c’est une machine avec lui sur un côté et Bouanga de l’autre on aurait pas assisté au foufou que Malick nous a jouer là bref continu à travailler Bulot t’es bon

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW