Le président directeur général du groupe BGFIBank, Henri Claude Oyima, a été élu le 4 juillet président du conseil d’administration de la nouvelle société unifiée de bourse de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC).

Henry Claude Oyima, PCA de la BVMAC. © magazinedelafrique.com

 

La nouvelle société unifiée de bourse de la zone Cemac, Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) a élu son président du conseil d’administration. Le 4 juillet à Douala, au Cameroun, les actionnaires ont choisi à ce poste le Gabonais Henri Claude Oyima, par ailleurs président directeur général de la BGFIBank.

«Je remercie les administrateurs de la BVMAC pour la confiance qu’ils m’accordent dans la gestion du marché financier unifié de la Cemac. Je vais bien entendu m’employer à apporter ma contribution au dynamise du marché financier régional, à promouvoir la culture boursière et à inciter le plus grand nombre d’entreprises à le faire vivre» a déclaré le nouveau PCA de la BVMAC.

Le directeur général de la BVMAC, Jean-Claude Ngbwa. © D.R.

Henri-Claude Oyima est né le 4 décembre 1956 à Franceville. Il fait l’essentiel de ses études supérieures aux Etats-Unis, notamment à l’Université de Washington où il obtient ses diplômes de Bachelor en sciences d’administration et un Master en banque. A la fin de ses études, il décroche son premier emploi à la Citibank de New York où il  ne restera qu’une année. En 1982, il rejoint la filiale gabonaise de la banque américaine et l’année suivante, il intègre la banque Paribas Gabon.

En décembre 1983, il est propulsé directeur général adjoint de Paribas, qui deviendra BGFI Bank. Deux ans après, Oyima est nommé directeur général et en mai 1986, administrateur-directeur général. Depuis qu’il en a pris la direction, l’ancienne Banque de Paris et des Pays-Bas au Gabon n’a cessé de se développer. L’homme fait partie des initiateurs du projet de création de la BVMAC, avec les administrateurs du Gabon, du Congo et du Tchad. Le mandat d’Henri Claude Oyima, d’une durée de 6 ans, marque le démarrage officiel des activités du marché financier régional.

De même, l’ancien président de la Commission des marchés financiers, (CMF), le régulateur de la Douala Stock Exchange (DSX), la bourse des valeurs mobilières du Cameroun, Jean-Claude Ngbwa, a été nommé directeur de la BVMAC. Bien avant la CMF, Jean-Claude Ngbwa a été pendant une dizaine d’année secrétaire général de la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (Cima), dont le siège est à Libreville, au Gabon.

 
 

1 Commentaire

  1. octavus dit :

    Quelle grande stupidite?

    Comment peut on parler de bourse de valeurs qd on n’a pas de monnaie ? Cela suppose que toutes les transactions sont surveillees par le tresor Français qui gere 50% de nos recettes d’exportation donc de nos devises. Pitie!!!qd on sait que ce tresor n’a aucun pouvoir de decision sur le fonctionnement du CAC 40.. on veut faire comme les autres mais on n’a pas d’outils entre nos mains. Il est content d’etre PCA d’une coquille vide!!! quelle misère intellectuelle?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW