Après de longs jours de délestages à Libreville, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a annoncé, le 25 avril, le retour à la normale en approvisionnement en électricité dans la capitale gabonaise.

Fin des délestages électriques Libreville

Rappelons que c’est suite à un accident survenu le 16 avril dernier sur le tronçon Port-Gentil-Libreville du pipeline alimentant en gaz les centrales électriques d’Owendo, que la fourniture en gaz au poste de livraison de Libreville a été totalement interrompue. Cet accident a eu pour conséquence la diminution de 25% des capacités de production d’énergie de Libreville.

Toute chose qui avait la contraint la SEEG à un retour à l’alimentation en fioul lourd des centrales électriques d’Owendo. Pour cette raison, la centrale ne tournait qu’avec 30% de ses capacités malgré les 250 000 litres de gasoil consommés par jour. D’où l’application depuis une semaine, d’une rotation des délestages «pour éviter que certains quartiers ne soient plus touchés que d’autres», avait expliqué la société, soulignant par ailleurs que cet incident a causé un déficit de 40 mégawatts sur les 200 consommés par Libreville.

Heureusement, la SEEG a annoncé le retour à l’alimentation en gaz des centrales électriques susmentionnées avec à la clé la production d’électricité maximale. «Nous avons observé le retour du combustible à Owendo mardi le 24 avril, dans la soirée.  La centrale devrait recouvrer entièrement son potentiel de 100%. La suspension des délestages rotatifs devrait être bientôt être effective. Perenco ayant donné quelques gages sur son système d’approvisionnement en gaz», a affirmé la filiale de Veolia au Gabon.

Pour autant que l’on sache, est-ce vraiment la fin du calvaire pour les populations? L’avenir nous le dira. En attendant, les librevillois peuvent «savourer» pour l’instant cette accalmie des délestages.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW