Le ministre de la Forêt souhaite accélérer la phase d’exécution du programme de l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale (Cafi). Dans le cadre de ce programme, le Gabon a reçu 10 milliards de francs CFA qui aideront le gouvernement dans la gestion du plan d’affectation des terres.

Lee White la restitution des travaux de la mission du Cafi, le 7 novembre 2019 à Libreville. © Communication Gouvernementale

 

Ouverts 48 heures plus tôt, les travaux de la mission du programme de l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale (CAFI) se sont achevés le 7 novembre à Libreville. Présent à la restitution des travaux, le ministre de la Forêt a recommandé d’accélérer l’exécution des jalons politiques, pragmatiques et stratégiques afin de délivrer des résultats dans les délais impartis.

Toutes les parties prenantes à la clôture des travaux. © Communication Gouvernementale

«La réunion du jour était très importante car nous avons terminé la phase de mise en place du programme Cafi I qui aidera le gouvernement gabonais dans la gestion du plan d’affectation des terres. Nous rentrons désormais dans la phase d’exécution du ce programme dont nous avons reçu dix milliards de francs CFA. Ajouté à cela, nous avons abordé la deuxième phase de CAFI qui va débuter en 2020 et qui va élégamment nous aider dans le développement de l’agriculture et dans la mise en place de la certification FSC», a déclaré Lee White.

Engagé dans un processus de préservation et de gestion durable de ses forêts, le Gabon a signé en 2017 avec le Cafi une lettre d’intention d’un montant de 10,9 milliards de francs CFA pour la mise en œuvre du Plan national d’affectation des terres, le Système national d’observation des ressources naturelles et des forêts (SNORNF) et la lutte contre l’exploitation illégale.

Les travaux de la revue à mi-parcours organisés à Libreville portaient donc sur la mise en œuvre des jalons de ladite lettre d’intention, les programmes financés par le Cafi I, la préparation du nouveau cycle de financement dans le cadre des Cafi II (7,1 milliards de francs CFA) et III (89,2 milliards de francs CFA).

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW