Toujours en convalescence à Rabat au Maroc, le président gabonais s’est fait représenter par le Premier ministre au dernier sommet de l’Union africaine, au cours duquel Julien Nkoghe Bekale a dressé le bilan du mandat d’Ali Bongo à la tête du Comité des chefs d’État et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC).

Julien Nkoghe Bekale a représenté Ali Bongo à Addis-Abeba. © Presse présidentielle

 

© Presse présidentielle

N’ayant pu effectuer le déplacement d’Addis-Abeba (Éthiopie) pour la 32e session ordinaire du Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, Ali Bongo s’est fait représenter par le Premier ministre, qu’accompagnait, entre autres, Guy-Bertrand Mapangou, le ministre des Forêts et de l’Environnement chargé du Plan climat. Au dernier jour de cette rencontre ayant eu lieu les 10 et 11 février, Julien Nkoghe Bekale a dressé un bilan pour le moins élogieux du mandat du président gabonais en tant que président du Comité des chefs d’État et de gouvernement africains sur le changement climatique.

Placé à la tête dudit comité en février 2017, sept mois après, en marge de la 72e Assemblée générale des Nations-Unies, Ali Bongo avait proposé à ses pairs une feuille de route avec des actions concrètes à réaliser tout au long de son mandat. Plus d’un an après, Julien Nkoghe Bekale assure que le chef de l’État gabonais a respecté cette feuille de route.

Selon le chef du gouvernement gabonais, durant son mandat, le président du CAHOSCC «s’est investi dans une démarche stratégique en trois volets». D’abord, la mobilisation des fonds, avec la sensibilisation des partenaires techniques et financiers sur les besoins du continent, en matière de préservation de l’environnement. Une tournée des bailleurs de fonds a été faite. Pour le compte du Comité, Ali Bongo a également pris part aux différentes activités et réunions axées sur la préservation du Bassin du Congo, du Lac Tchad, du Sahel et le développement des énergies renouvelables. Pour finir, Ali Bongo a tenu à ce que le discours africain soit cohérent sur le plan international.

Le dernier sommet d’Addis-Abeba s’est tenu sous le thème 2019 : «Année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées dans leur propre pays: vers des solutions durables au déplacement forcé en Afrique».

 
 

1 Commentaire

  1. […] Click here to view original web page at CAHOSCC : Le bilan d’Ali Bongo par Nkoghe Bekale en Éthiopie […]

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW