Pressenti pourtant, pour abriter la Coupe d’Afrique des nations après son retrait au Cameroun, en raison du retard accusé dans la construction des infrastructures, le Maroc a refusé de faire acte de candidature à l’organisation de la compétition. Un refus exprimé le 12 décembre par son ministre de la Jeunesse, Rachid Talbi El Alami sur Rfi.

Le trophée de la Coupe d’Afrique des nations. © Lesoco.ma

 

Le Maroc n’organisera pas la Coupe d’Afrique des nations 2019. C’est en tout cas ce qu’a  déclaré son ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi El Alami, le 12 décembre sur Radio France internationale (Rfi). «Le Maroc n’a jamais eu l’intention d’organiser la Can 2019 (…) On n’a jamais candidaté ni pensé à le faire ».

Pourtant, le Royaume chérifien était pressenti pour remplacer le Cameroun, dessaisi de l’organisation de la compétition en raison de son insécurité grandissante et du retard criard accusé dans la construction des infrastructures sportives. Non ! «Il n’a jamais été question» a rétorqué  Rachid Talbi El Alami.  À travers ce refus d’organiser la Can 2019 à la place du Cameroun, le Maroc vient donc mettre fin à deux années de polémiques au sujet  cette compétition.

Des polémiques qui ont valu au président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad Ahmad, d’être traité de «Pantin du Maroc» par Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille pour avoir retiré la Can au Cameroun.

Mais pour le ministre de la Jeunesse du Maroc, l’organisation d’une Can, «nécessite toute l’attention d’un pays. Tout le monde doit se mobiliser pour réussir. Pour organiser quelque chose de professionnel, il faut que les choses soient programmées à l’avance». Or, avec la Can 2019, «Cela n’est pas le cas», a estimé Rachid Talbi El Alami.

La véritable raison du refus du Maroc d’abriter la Can 2019 se trouve dans l’organisation des jeux africains en août 2019. Selon Rachid Talbi El Alami, « le pays entend se concentrer  et mettre le paquet pour réussir cette manifestation».

En ce qui concerne le prochain pays hôte de la compétition, le processus de candidature s’achève ce 14 décembre. La Caf devrait, selon toute vraisemblance dévoiler le nom de la future terre d’accueil du tournoi, le 9 janvier 2019 à Dakar. Plusieurs pays tels que l’Afrique du Sud et le Ghana, auraient  manifesté leur intérêt pour la compétition. Les pays fédérés sous le Conseil des associations de football d’Afrique de l’Est et Centrale (Cecafa), songeraient également à présenter un dossier commun.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga

 
 

1 Commentaire

  1. ombouwoutou dit :

    Je le savais;il ne pouvait en être autrement,vu que ce pays est entré dans le jeu des émergents et protège ces intérêts au GABON.Pour le Maroc accepter l’organisation de la can 2019 c’est ouvrir une grande porte à la curiosité des supporteurs gabonais et la diaspora qui, sur place chercheront à savoir réellement ce qui se cache autour de la santé d’ALI BONGO

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW