La fondation Al-Basar International organise, du 15 au 20 février à Libreville, des consultations et interventions chirurgicales gratuites de la cataracte. Le programme national de lutte contre la cécité et la malvoyance a invité les populations à participer massivement à cette caravane ophtalmologique.

Des consultations et interventions chirurgicales gratuites de la cataracte se déroulent à Libreville, du 15 au 20 février 2020 (illustration). © Gabonreview

 

Deux ans après son dernier passage, la fondation Al-Basar International revient à Libreville pour une nouvelle caravane. Spécialisée dans l’ophtalmologie, la fondation offre du 15 au 20 février à Libreville, à l’hôpital de Melen, des consultations et interventions chirurgicales gratuites de la cataracte.

Cette pathologie est un trouble de la vision qui survient lorsque le cristallin, cette petite lentille ovale située derrière la pupille, perd de sa transparence. À partir de 65 ans, près d’une personne sur cinq souffre de cataracte. Vision trouble, voilée, voire délavée, sensation d’éblouissement en contre-jour, comme une impression de halo autour des sources lumineuses. Tous ces signes doivent amener à consulter un ophtalmologiste.

La caravane d’Al-Basar International représente donc une belle opportunité. La fondation soudanaise avait déjà offert ce type de service en 2018 à Libreville. «L’équipe d’experts de la fondation Al-Basar Sar a une grande expérience dans ce domaine. Nous avons à notre actif plus de 1500 caravanes médicales», a affirmé le chef de délégation de la caravane ophtalmologique. «Lors de notre dernier passage au Gabon, il y a deux ans, notre savoir-faire a été démontré sur le terrain avec près de 500 opérations», a rappelé Abu Bida Mokhtar Bari, relayé par Gabon 1ere.

Le programme national de lutte contre la cécité et la malvoyance a invité les populations à se rendre massivement à l’hôpital de Melen. «Nous attendons à recevoir un grand nombre de personnes, pas seulement celles qui souffrent de cataracte, mais tous ceux avec des problèmes oculaires», a espéré le directeur du programme. «J’ajouterai même, les personnes suivies par des médecins locaux, qui ont la possibilité de venir faire un diagnostic comparatif avec l’expérience soudanaise. Cela enrichit la médecine des deux pays, au bénéfice du patient», a souligné Christian Agaya.

La caravane est facilitée par le Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG) et le ministère de la Santé. Occasion pour Christian Agaya de préciser que les consultations et interventions chirurgicales gratuites ne visent pas spécialement la communauté musulmane, mais s’adressent à tous. «C’est n’est pas une campagne pour les musulmans. C’est ouvert à toute personne vivant au Gabon. Il n’y a ni discrimination ni favoritisme», a conclu le patron du programme national de lutte contre la cécité et la malvoyance.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW