Après les étapes de Luanda (Angola), Malabo (Guinée équatoriale) et de Yaoundé (Cameroun), la délégation conduite par le ministre gabonais des Affaires étrangères, Alain –Claude Bilie-By-Nze, a été reçue le 9 septembre par le président Paul Kagamé. Le chef de la diplomatie gabonaise et le Secrétaire général de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), Ahmad Allam-Mi, qui l’accompagne, ont remis au président rwandais le rapport sur les réformes engagées au sein de cette institution en plus du message du président Ali Bongo.

Moment d’échanges entre la délégation conduite par Alain-Claude Bilie-By-Nze et le président rwandais, Paul Kagamé. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le périple engagé, il y a quelques jours, par le ministre gabonais des Affaires étrangères, Alain –Claude Bilie-By-Nze, porteur d’un message du chef de l’État, Ali Bongo, président en exercice de la CEEAC, auprès des chefs d’État de la sous-région s’est poursuivie le 9 septembre à Kigali, au Rwanda. Au pays des mille collines, le membre du gouvernement gabonais a remis au chef de l’État rwandais le document portant sur les réformes de cette organisation et un message du chef de l’État gabonais.

Il s’agissait ainsi pour la délégation de faire suite aux décisions prises en 2015 par les chefs d’État de la sous-région afin de dynamiser la CEEAC et accélérer  l’intégration des biens et des personnes. «Vous vous rappelez qu’en 2015 vous, les chefs d’État, aviez confié à votre homologue Son Excellence Ali Bongo Ondimba, la réforme de la Ceeac. Les textes ont été adoptés par les ministres, il reste l’organisation d’un sommet d’ici à décembre pour les valider», a expliqué Alain –Claude Bilie-By-Nze. Ce dernier a exposé les enjeux de la réforme en cours et la volonté du Président Ali Bongo de les voir mises en œuvre dans les meilleurs délais, ajoutant que le présent de la République est disposé à recevoir les amendements.

Se réjouissant des efforts fournis par le Secrétariat général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi a souligné que l’institution qu’il dirige a bénéficié du concours des experts de tous les pays membres. S’il assure être satisfait du résultat, il n’a pas manqué de faire noter la modicité des moyens dont ils disposent. Il a indiqué au président rwandais que le Secrétariat général n’a pas perdu de vue la rationalisation des comités régionaux, à l’exemple de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), ainsi que la Communauté des pays des Grands Lacs (Cpgl)), décidé en 2017 pour coller aux réformes de l’Union africaine (UA).

Ahmad Allam-Mi a également rassuré sur la mise en place d’une commission chargée d’insérer le Copax (Commission paix et sécurité de l’Afrique centrale) dans l’architecture globale de la Ceeac.

Pour sa part, Paul Kagamé s’est d’abord enquis de la santé du chef de l’État gabonais, pour qui il a souhaité un prompt rétablissement. Un merci a également été adressé à Ali Bongo pour son message relatif à la réforme de la Ceeac. Selon le chef de l’État rwandais, «cette réforme est importante pour notre organisation en vue d’améliorer ses résultats». «Malgré les difficultés de l’heure, nous porterons cette réforme et nous nous attèlerons à faire des propositions, des observations et des amendements que nous ferons parvenir au Secrétaire général de la Ceeac», a promis Paul Kagamé.

La délégation conduite par le ministre gabonais des Affaires étrangères poursuivra cette tournée dans les jours à venir par le Sao Tomé, le Tchad et la RCA.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW