Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) entrevoit pour la fin de l’exercice 2019, un taux de croissance de 2,7% contre 1,8% en 2018.

La BEAC table sur un taux de croissance de 2,7%. © D.R.

 

Passant en revue la situation économique et monétaire récente de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), ainsi que les perspectives à court terme en 2019, le Comité de politique monétaire de la BEAC a annoncé, le 8 novembre, un taux de croissance de 2,7% contre 1,8% en 2018 et une maitrise des pressions inflationnistes sous le seuil communautaire, avec un taux d’inflation à 2,5% contre 2,2% en 2018. «En 2019, l’activité économique des pays membres continuera de se relancer, bien qu’à un rythme plus modéré qu’attendu», assure le Comité de politique monétaire de la BEAC.

Le Comité de politique monétaire prévoit également un excédent du solde budgétaire base engagement qui remonterait à 0,8 % du PIB en 2019, contre – 0,3 % du PIB en 2018 ; un creusement du déficit du compte courant passant de 2,7% du PIB en 2018 à 3,6% en 2019. Le Comité prévoit également une expansion de la masse monétaire de 8,3 %, pour un taux de couverture extérieure de la monnaie qui se situerait autour de 68,5 % à fin 2019.

Cependant, face aux facteurs de risques pesant sur la stabilité monétaire de la région, le CPM a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt des appels d’offres (3,50%), le taux de la fiscalité de prêt marginal (6,00%), le taux de la facilité de dépôt (0,00%) ainsi que les coefficients des réserves obligataires à 7,00% et 4,50% sur les exigibilités à vue et à terme, respectivement.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW