Selon la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), la Bourse unifiée du marché financier de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), basée à Douala, au Cameroun, sera opérationnelle à partir du 5 juillet 2019.

La BVMAC sera opérationnelle à partir du 5 juillet 2019 à Douala, au Cameroun. © D.R.

 

Le régulateur du marché financier régional vient de dévoiler le chronogramme des activités devant débouché sur le démarrage effectif de la bourse d’Afrique centrale. Celui-ci émane des conclusions issues de la session ordinaire du collège de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), tenue le 12 juin 2019 à Ndjamena, au Tchad.

Selon la Cosumaf, la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) sera opérationnelle à partir du 5 juillet 2019 à Douala, au Cameroun. S’agissant de la fusion physique et institutionnelle des deux bourses Douala stock-exchange (DSX) et de la BVMAC, les derniers réglages de diligences restantes sont en cours et aboutiront début juillet 2019 sous la coordination de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC).

«La réalisation de ces différentes actions devra définitivement sceller l’unification du marché financier de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale confirmant ainsi la dynamique observée depuis le 11 avril 2018, date de la signature de la convention de coopération et d’échange d’informations entre la Commission des trois marchés financiers du Cameroun (CMF) et la Cosumaf», a déclaré le président de la Cosumaf, Nagoum Yamassoum.

Cette action d’unification des marchés financiers de la sous-région a été décidée le 31 octobre 2017, à Ndjamena, lors de la conférence extraordinaire des chefs d’État de la Cemac. Celle-ci a débouché sur l’établissement du siège de l’Autorité unique de régulation à Libreville, au Gabon, celui de la Bourse régionale des valeurs mobilières à Douala, au Cameroun, et la désignation de la Banque des États de l’Afrique centrale comme dépositaire central des titres, à titre transitoire.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW