L’Association technique internationale des bois tropicaux (ATIBT) organise, du 25 au 29 novembre, à Libreville, un atelier régional sur l’élaboration des normes PAFC Bassin du Congo.

Les experts de l’atelier régional sur l’élaboration des normes PAFC Bassin du Congo, à Libreville, le 25 novembre 2019. © D.R.

 

Les experts du Congo, du Cameroun et du Gabon sont à Libreville dans le cadre d’un atelier régional sur l’élaboration des normes PAFC (Pan-African Forest Certification) Bassin du Congo. Cette initiative régionale vise à développer et à mettre en œuvre un système régional de certification forestière agréé par le Programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC) dans le Bassin du Congo.

«Le présent atelier se trouve dans le prolongement du processus de mise en place du PAFC au niveau de l’Afrique. Le processus PAFC est une initiative de nos États regroupés dans l’Organisation africaine du bois. Nous sommes passés à l’étape supérieure de mettre en place un système sous-régional qui coiffe le bassin du Congo et certainement nous passerons à l’échelle panafricaine», a expliqué la présidente du PAFC Gabon, Rose Ondo.

Selon le directeur général de l’Association technique internationale des bois tropicaux, Benoît Jobbe Duval, les experts vont discuter sur les normes du schéma régional qui va couvrir le Cameroun, le Gabon et le Congo Brazzaville. «Ce schéma régional a pour but de mutualiser les schémas nationaux PAFC. L’initiative du schéma régional est une manière d’unir les forces».

La certification forestière permet, sur le marché, de démontrer aux consommateurs de bois tropicaux qu’ils achètent un matériau renouvelable, certifié durable via une organisation indépendante. Les représentants des peuples autochtones participent également à ces travaux qui s’achèvent le 29 novembre prochain.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW