L’acteur et producteur de cinéma afro-américain, Samuel Leroy Jackson sera au Gabon à la fin du mois de juillet. La star afro-américaine qui s’est découvert des origines Benga du Gabon, veut profiter du tournage d’un documentaire en terre gabonaise pour communier avec les membres de sa communauté ancestrale.

Samuel L. Jackson se fera sans doute initier aux rites traditionnels des Benga du Gabon, fin juillet 2019. © pinterest.com

 

Dans un courrier adressé aux membres de la famille Tankes, «Sa Majesté» Marcel Ta Nkombouet, chef coutumier Benga, annonce que la communauté Benga du Gabon ainsi que la chefferie traditionnelle et coutumière se préparent à recevoir Samuel Leroy Jackson, communément appelé Samuel L. Jackson.

Samuel L. Jackson, 71 ans, plus de 120 films en presque 40 ans de carrière dans le cinéma. © Celluloid Junkie

L’ayant vu dans le film Tarzan sorti en 2016 et à la grande première duquel Sylvia Bongo, la première dame, avait été invitée à Los Angeles, nombreux sont ceux qui pensent que Samuel L. Jackson a déjà été au Gabon. Ce qui n’est pas vrai. Le célèbre acteur y campe le rôle de George Washington Williams (un soldat aventurier)  mais n’a pas joué au Gabon. Les scènes de Tarzan avaient été tournées en Amérique et en Europe. Mais, en post-production, la réalisation du film avait associé des scènes en studio et des prises de vue réelles, souvent aériennes, de la végétation luxuriante de la jungle gabonaise. Donc, du Gabon, le film n’avait utilisé que des images de la riche forêt.

À 71 ans avec plus de 120 films au compteur en presque quarante ans de carrière, la star afro-américaine sera donc, pour la première fois, en visite au Gabon à la fin du mois de juillet courant.

Ta Nkombouet, chef des Benga du Gabon, rappelle que Samuel L. Jackson avait fait des tests ADN qui lui ont révélé qu’il est «benga du Gabon par ses ancêtres paternels». Né à Washington D.C le 21 décembre 1948 et de nationalité américaine l’acteur prolifique avait en effet découvert, au cours de “Finding Your Roots“, une émission célèbre aux États-Unis, que ces ancêtres étaient benga du Gabon. Selon Ta Nkombouet, il veut profiter du tournage d’un documentaire au Gabon pour communier avec sa communauté gabonaise, les Benga.

 «Pour cela, il compte passer deux jours avec nous au Cap Estérias et au Cap Santa Clara où il souhaite vivre une insertion communautaire à travers des rituels et l’appropriation de la vie quotidienne de l’homme benga», a fait savoir Ta Nkombouet. Pour réserver à la star un accueil «digne de ce nom», le chef coutumier demande une aide financière aux membres nantis de sa communauté ethnique. Le ministère de la Culture et celui de la Communication devraient peut-être s’y intéresser, d’autant plus qu’il est question d’un film documentaire dont les droits de diffusion au Gabon pourraient se négocier. Le palais du Bord de mer, dont certains locataires séculaires sont connus pour leur propension à faire venir au Gabon des stars américaines, ne devrait-il pas donner lui aussi le coup de main sollicité ?

 
 

2 Commentaires

  1. moundounga dit :

    Bjr: Morceau choisit: “Le palais du Bord de mer, dont certains locataires séculaires sont connus pour leur propension à faire venir au Gabon des stars américaines, ne devrait-il pas donner lui aussi le coup de main sollicité”: wait and see ?

  2. Ngalo Annie flore dit :

    Faire intervenir le ministère de la culture et le tourisme. Étant donné que l’État est entrain de promouvoir le tourisme au Gabon. Et il faut bien vendre notre culture a l’international. As my concerne those ministries will be better to make this a succeful event.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW