Clovis Nzong, jeune blogueur gabonais, qui revendique 6 millions de vues sur Facebook, a signé le 5 septembre, à Libreville, une convention de partenariat d’une valeur de 6 millions de francs CFA avec le groupe Rapid’Foods Restaurant. Il en devient le nouveau visage, la nouvelle égérie pour six mois.

Poignée de mains entre Clovis Nzong (àdroite) et le promoteur de Rapid’Food, le 5 septembre 2019, à Libreville. © Gabonreview

 

© Gabonreview

C’est dans les locaux de ce restaurant au quartier Charbonnages, dans le 1er arrondissement de Libreville, promu par le jeune entrepreneur, Hercule Nzé Souala, que la signature des documents s’est faite. La convention donnait l’occasion à celui qui se présente comme influenceur, bloggeur et modèle-photo de devenir l’image, le nouveau visage, l’égérie de Rapid’Foods Restaurant. La cérémonie s’est déroulée en présence d’un parterre d’invités et de journalistes ayant tenu à immortaliser ce type de moments… rares et inédits au Gabon.

Après des annonces passées autant sur les réseaux sociaux que dans plusieurs médias conventionnels, c’est désormais officiel : le bloggeur Clovis Nzong et Rapid’Foods Restaurant sont devenus partenaires. Truculent, parodiant sur les réseaux sociaux des célébrités artistiques à l’instar de Dadju ou Aya Nakamura, Clovis Nzong revendique au moins 6.000.000 de vues. Il met donc cette influence au service du restaurant gabonais, ouvert en juillet dernier après un premier essai en 2016.

 «Lorsque nous avons commencé, personne ne croyait en ce que nous faisions. Malgré les difficultés, nous avons persévéré et nous en sommes là aujourd’hui», a rappelé le promoteur de Rapid’Foods, Hercule Nzé Souala. Celui-ci n’a pas manqué de souligner la nécessité pour les jeunes d’entreprendre, de s’autonomiser, de lutter contre le chômage de par leurs propres initiatives.

Si la structure offre à ses clients des mets gabonais et une pizzeria, elle est également un espace destiné à plusieurs types d’événements ; anniversaires, mariages, conférences… Rapid’Foods dispose d’une trentaine d’employés au service de la clientèle.

Le partenariat avec le jeune Nzong, d’une valeur de 6 millions de francs CFA, s’étale sur six mois. Pendant ce temps, le bloggeur sera au service de la marque et l’aidera à gagner davantage en notoriété dans le secteur de la restauration dans le pays. Au-delà de la signature du contrat, les promoteurs de Rapid’Foods ont présenté les nouveaux produits dérivés de cet établissement : piment, oseille, feuilles de manioc (prêt à cuire), bouillon de poisson et desserts particuliers à base de fruits rouges (produits des forêts locales). Ils assurent que, dans les jours à venir, certains de ces produits seront accessibles dans les grandes surfaces de la capitale et ses environs.

 «Nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin. Pour votre plus grand plaisir, nous allons toujours faire preuve d’innovation afin que toujours, avec Rapid’Foods, vous puissiez  déguster le bonheur», a déclaré Hercule Nzé Souala.

 
 

2 Commentaires

  1. Une jeune consciente dit :

    Clovis Nzong envoie un bon message à ceux qui ne font que l’insulter Sur les réseaux sociaux. Il est en train d’évoluer. Sinon l’initiative du restaurant est à saluer et à encourager, je pense que j’y viendrai manger

  2. All4one dit :

    C’est plutot sympa comme coin. Nous y avions organise une fete l’annee derniere a l’occasion de la fermeture de notre societe. Si j’ai bonne memoire, le restaurant s’appelait encore Le Foodiz et non pas Rapid Food. Bonne continuation a eux.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW