A compter du mardi 29 janvier, le parti de Jean-Boniface Assélé tiendra trois jours durant des discussions en son sein, avec l’ambition d’assurer que le pouvoir revienne aux militants.

© DCP-Gabon

 

Disant être «à la croisée des chemins», le Centre des libéraux-réformateurs (CLR) organise du 29 au 31 janvier à Libreville au Cabaret des artistes des discussions que Nicaise Sickout-Iguendja, son secrétaire général, présente comme un «dialogue» et un «échange» avec la base. Cette rencontre vise, selon les responsables du parti membre de la majorité, à «restituer véritablement le pouvoir à la base», pour le «bien-être» des militants et sympathisants.

Au menu de ces trois jours de discussion, le parti de Jean-Boniface Assélé compte aborder 9 thèmes parmi lesquels l’organisation et le fonctionnement du parti, ses ressources humaines et financières, ainsi que la communication interne et externe du parti. La formation politique fera également le bilan des sa participation aux élections législatives et locales d’octobre 2018, et discutera sur l’état du Gabon, du point de vue économique, social et politique.

«Dans un esprit démocratique, en toute liberté, nous allons demander à chacun de s’exprimer sans langue de bois, sans réserve, à sa convenance mais dans la discipline et la courtoisie», annonce Nicaise Sickout-Iguendja, disant espérer que les projets d’avenir du CLR seront clairement énoncés lors de ces débats.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW