La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) a présenté, le 25 juin, à Libreville, le projet de télétransmission et de télégestion de ses feuilles de soins. Un projet innovant qui va permettre d’intégrer le numérique dans la prise en charge médicale des assurés et d’améliorer le service et particulièrement d’aboutir à Zéro papier à l’horizon 2022.

Les responsables de la Cnamgs lors de la présentation du projet de télétransmission et de télégestion de ses feuilles de soins. © Facebook / Cnamgs

 

En vue d’améliorer les conditions d’accueil des usagers dans les hôpitaux, mais surtout les conditions de fonctionnement des structures médicales du pays, l’on s’achemine vers le remplacement progressif de la feuille de soin ordinaire par une autre électronique. Ce dispositif de télégestion et télétransmission a été récemment présenté par les responsables de la Cnamgs qui assurent qu’il vise à optimiser le fonctionnement de l’organisation.

Ce dispositif de télétransmission et de télégestion s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan AISSa22 (Aide sociale et santé (AISSa 22) qui vise à améliorer la qualité de service aux assurés par l’utilisation du numérique. En d’autres termes, il s’agit de la dématérialisation des feuilles de soins. La Cnamgs veut ainsi être plus efficace et plus diligente afin d’apporter un service de qualité autant à ses assurés qu’à ses partenaires.

«Ce projet novateur va permettre également de résoudre des problèmes réels qui se posent dans le processus de prise en charge et de paiement des prestations aux partenaires que sont les hôpitaux, les cliniques et les pharmacies», assure la Cnamgs qui indique, par ailleurs, que «les charges annuelles liées au traitement de la feuille de soins représentent près de 2 milliards de francs répartis en personnel en charge du traitement des dossiers, en prestataire en charge de l’archivage et en achat des feuilles de soins».

«Cette cérémonie révèle une importance particulière en ce sens qu’elle constitue une rencontre qui rassemble toutes les parties prenantes en vue de débattre des questions de solutions informatiques, de dématérialisation des feuilles de soins et d’engager une réflexion commune sur les mutations technologiques profondes d’un dispositif de télégestion et de télétransmission de la Cnamgs dont le client est le cœur», a déclaré le directeur général de la Cnamgs, Renaud Alloho Akué.

Les participants à la présentation de ce dispositif n’ont pas caché leur satisfaction d’autant plus qu’ils attendent depuis bien de temps cet outil qui vient renforcer le fonctionnement de certaines structures hospitalières. «Nous félicitons la Cnamgs pour ce projet novateur qui va nous faire passer dans l’ère du numérique à plus de 150%», a déclaré le médecin chef adjoint de l’hôpital d’instruction des armées d’Akanda, le Général Sosthène Mayi-Tsonga.

Selon les experts, la mise en fonction de ce mécanisme obéit à un principe tout simple. «Le principe de la télétransmission est de tendre vers le zéro papier. Cela veut dire que le professionnel de santé devra générer une feuille de soin électronique et l’envoyer à la caisse d’assurance maladie qui, elle, va faire le contrôle de ces pièces pour pouvoir payer assez rapidement», a expliqué Guillaume Edou Abessolo.

 
 

2 Commentaires

  1. EHYA O.R dit :

    La digitalisation des feuilles de soins est une avancée majeur dans l’optique écoresponsable des entreprises modernes à travers le monde. Avec ce système la CNAMGS s’arrime dans l’ère du temps.

    Fini le gaspillage sans fin du papier qui entrainait les entreprises à la pollution environnementale et au réchauffement climatique.

    Avec la numérisation des feuilles de soins, la CNAMGS va gagner beaucoup de place dans les salles d’archives, en stockant informatiquement.
    Cette limitation des impressions de feuilles de soins est également synonyme de réduction de la consommation d’énergie en autres.

  2. aze dit :

    Développée par qui ?
    Les Mauritaniens encore ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW