Auditionné le 22 mai, par la commission de l’Assemblée nationale en charge de la santé, de l’éducation et des affaires sociales, sur la gouvernance de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), le directeur général de l’entreprise, Renaud Allogho Akoue, a rassuré sur la viabilité et la pérennité de ce mécanisme de solidarité.

Le directeur général de la CNAMGS, Renaud Allogho Akoue face aux parlementaires le 22 mai 2019. © D.R.

 

Au regard des difficultés rencontrées ces derniers temps par les assurés au sein des structures sanitaires et des avis peu rassurants issus de la dernière rencontre entre le ministre de la Santé et le directoire de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), il a paru plus qu’urgent pour les membres de la commission de l’Assemblée nationale en charge de la santé, de l’éducation et des affaires sociales, d’auditionner le directeur de la CNAMGS sur la bonne marche de l’entreprise.

Le 22 mai dernier, à la faveur d’une rencontre ayant duré plusieurs heures, les membres de la commission conduite par la députée Angélique Ngoma ont été édifiés sur les grands axes de la stratégie de la CNAMGS dénommé «AiSSa22», reposant sur un plan d’action en cinq ans, et comprenant plusieurs projets tels que : la solution d’immatriculation mobile, la procédure des évacuations sanitaires, les prestations familiales et sociales…

Selon le directeur général adjoint de cette entité, Pamphile Sangoma, l’objectif du Plan stratégique AiSSa22 est de faire de la CNAMGS, «le pilier solide, garant d’une qualité des soins de santé et de l’aide sociale au Gabon».

«La CNAMGS se déploie de plus en plus sur le terrain. Elle continue sa percée sur le territoire national avec essentiellement deux leviers politiques : installations des délégations départementales et l’immatriculation mobile pour l’enrôlement. Nous ne nous arrêtons plus dans les capitales provinciales, nous avons à cœur d’atteindre la cible, donc les populations les plus reculées du pays, avec nos capacités techniques et nos capacités structurelles nous allons de plus en plus vers les personnes qui sollicitent l’enrôlement dans notre fichier», a-t-il indiqué.

 
 

1 Commentaire

  1. tchenko dit :

    Monsieur Allogho et nos très Chers vénérables diligentés un audit par un cabinet indépendant et vous verrez ou va l’argent de nos efforts de solidarité nationale. Effort de solidarité? Que payez VOUS? Députés? Sénateurs? Maires? Ministres? membres des institutions (stupides)?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW