Victimes des retards à répétition et de la lenteur administrative que la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) impute aux établissements bancaires censés prendre son relais, les retraités résidant en France éprouvent des difficultés à percevoir leurs pensions depuis quelques mois.

En dépit des retards à répétition, les retraités de la CNSS vivant en France devraient bientôt percevoir leurs pensions du 3e trimestre 2019. © D.R.

 

Alors qu’au Gabon le conflit opposant l’ancienne équipe dirigeante de la CNSS aux retraités a fini par tourner à l’avantage des seconds, notamment avec le maintien de la mensualisation du paiement des pansions, en France, les assurés de la CNSS éprouvent de plus en plus de mal à passer à la caisse. Les retraités ayant élu domicile dans ce pays sont, en effet, confrontés à des retards à répétition lorsqu’il s’agit de percevoir leurs pensions. Si le collectif des retraités au Gabon a vite fait de présenter la CNSS comme le principal responsable de cette situation, la structure dirigée par Romaric Ghislain Youmou Mbodot nie cette accusation et pointe du doigt les établissements bancaires censés prendre son relais pour le paiement des pensions aux assurés de France.

Rappelant que les virements, le traitement et le versement des pensions des retraités résidant en France se font depuis janvier 2019 par Citibank, la CNSS accuse à son tour «les lenteurs administratives et autres retards» qui, selon elle, «sont plutôt imputables aux nouvelles restrictions imposées par la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) sur les conditions de transactions financières hors Cemac».

Aussi, la CNSS assure-t-elle, ce mercredi 21 août, que le paiement des pensions aux retraités vivant en France pour le compte des mois de mai, juin et juillet 2019 devrait être effectif «dans les toutes prochaines heures». D’autant plus que «les titres et virements avaient déjà été mis à la disposition de Citibank».

 
 

1 Commentaire

  1. Bonjour! Il ne s’agit pas d’une diète pour les Retraités résidant en France, mais d’un calvaire qu’ils vivent depuis plus de 20 ans. Malgré le “bla bla” de la CNSS, l’UGB, filiale d’Attijariwafa bank, proclame haut et fort que les virements des pensions sont toujours bloqués à l’UGB Libreville, et attendent l’ordre du directeur général de la CNSS pour débloquer. A ce jour, plus de 3 semaines après le dépôt des fichiers de virements à l’UGB, les comptes des Retraités résidant en France ne sont toujours pas crédités de leurs pensions.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW