Une solution temporaire avec le gouvernement va relancer les activités de collectes des ordures ménagères, suspendues depuis une semaine.

La société Averda reprend la collecte des ordures, ce vendredi 16 juin à Libreville et Akanda. © D.R

 

Après avoir interrompu le ramassage des ordures ménagères depuis une semaine, la société de collecte des ordures ménagères reprend du service dès ce vendredi 16 juin, dans les communes de Libreville et d’Akanda. L’entreprise qui reprochait au gouvernement gabonais un retard de paiement depuis 18 mois environ, est finalement parvenue «à un solution temporaire avec le gouvernement», indique le communiqué de presse dont Gabonreview a obtenu copie.

Cette solution «nous permettra dès aujourd’hui à la reprise de nos services de propreté. Nous sommes reconnaissants envers le gouvernement pour ses effortsNous allons déployer toutes les ressources à notre disposition pour assurer la propreté des villes de Libreville et Akanda le plus vite possible», précise le communiqué.

Déplorant l’amer spectacle observé ces derniers jours dans ces deux agglomérations, avec des amoncellements d’ordures, la société réaffirme son engagement à s’investir dans sa mission au Gabon. «Nous prenons notre responsabilité très au sérieux, et travaillons avec nos partenaires au sein du gouvernement pour trouver une solution durable qui nous permettra de fournir, ensemble, un environnement propre et sain nécessaire à la prospérité des communautés», conclu le communiqué.

Alors qu’on spéculait sur le recours à des solutions palliatives pour dégager les deux villes de ces tas d’immondices, l’entente, quoi que momentanée, entre gouvernement et la société Averda soulage les populations dont la santé était menacée. Que la recherche de solutions durables soit dès aujourd’hui une préoccupation pour les deux parties.

Auteur : Alain Mouanda

 

 

 
 

6 Commentaire

  1. on en a mar dit :

    Vous ne pouvez pas arranger ce problème dans le fond? Tous les jours il y a des interruptions de collecte d’ordures. Une capitale est la vitrine d’un pays. Donc mettez les moyens qu’il faut. Et en plus ils font du très bon boulot Averda

  2. L'œil du mapane dit :

    Avec 16 milliards par an, incluant (Nettoyage, curage et collecte d’ordures ménagères), c’est un peu évident que cette société basée au Liban fasse du soit disant bon boulot. Exonérer de douane et de TVA, que du bénéfice net.

    Attendons de voir là saisons des pluies, j’encourage chaque sinistrés à lui demander des dommages et intérêts sur les pertes et les dégâts des eaux que le manque d’entretien des caniveaux occasionne à l’encontre des populations.

    Si on regarde bien les choses en face, 65% du travail est réellement fait sur le terrain et 35% ce volatilise dans la nature.

    J’encourage nos Autorités à être plus regardante sur les prestations de cette structure qui ne fait que pomper l’argent du contribuable et nous mentir. Il y’a plein de sociétés capables de faire ce travail pour moins que ça.

    Évidemment qu’elle puisse faire du chantage vu qu’elle a le monopol de la collecte.

    Il serait grand temps de diviser leur enveloppe allouée à la celle-ci dans la Commune de Libreville et Akanda, afin de permettre à d’autres structures nationales d’émergées.

    Le mapane que je suis vous suit avec une attention particulière.

    À bon entendeur.

    • Léon Mba dit :

      ON parle des sur-facturations de Santullo, mais personne ne parle des sur-facturations VAMED et AVERDA.

      Le coût de la tonne traitée est 6 fois plus élevé que ce que AVERDA facture ailleurs en Afrique. Personne n’a jamais vu le contrat AVERDA. La DGB est incapable de dire qu’elle l’a en sa possession. Même Ndong Sima premier ministre au moment de la signature de cette convention ne l’a jamais eu entre les mains. D’ailleurs il avait clairement dénoncé durant la campagne les agissements de Manf 10, Otando, Liban Souleyman à ce sujet. Tout a été piloté de la présidence avec au passage de grosses commissions.

      Alors si Mamba veut réellement assainir les finances, ouvrons le dossier AVERDA. Vous comprendrez pourquoi c’est un véritable casse-tête pour l’actuel ministre de l’intérieur.

  3. Oculus Cain dit :

    @L’oeil du mapane, mais tu racontes n’importe quoi. Quand tu déclares, je cite: “Attendons de voir la saisons des pluies, j’encourage chaque sinistrés à lui demander des dommages et intérêts sur les pertes et les dégâts des eaux que le manque d’entretien des caniveaux occasionne à l’encontre des populations”, tu penses franchement que c’est à cause uniquement des caniveaux non curés qui sont à l’origine des inondations, et les constructions anarchiques dans les bassins versants, les cours rivières qui sont obstrués par les tonnes de déchets des ménages, des pneus usagés, des carcasses de voitures, etc jetés par les riverains? En tout cas reconnaissons qu’Averda fait du bon travail. Le gouvernement doit faire un effort de respecter ses engagement. Cette société qui exerce également à Brazzaville n’a pas les mêmes problèmes que sa filiale du Gabon.

    • L'œil du Mapane dit :

      Je persiste et je signe que Averda ne couvre pas correctement ces zones, si c’était le cas, on asisterai pas à un tel spectacle dans les bassins versant. Je suis d’accord avec vous sur un point, les opulations jettent leur déchets parce que la collecte ne couvre pas l’ensemble de la Commune de Libreville.

      Il y’a des zones laisser pour compte alors que Averda, facture ces prestations.

      Je dirais même qu’elle insiste les populations à produire plus de déchets par la mise de contenairs (Bacs).

      Pour votre gouverne Oculus Cain, la solution de placer des points d’apports volontaires (Bacs à ordures) sur des zones dites miroirs (grands axes et devant les écoles), me laisse perplexe.

      Exemples.: École de Lalala – École Publique de Batavea etc… faite un Tour et contempler le spectacle.

      Il serait souhaitable que cette structure, vu les montants colossaux qu’elle engloutie fasse preuve de plus de responsabilité.

      Je vous suggère de me relire, j’ai dis qu’elle ne fait que 65% de son travail et je pèse mes mots. Il reste 35% à ramasser. Elle c’est engager auprès de nos Autorités à collecter les déchets solides, ménagers , encombrants et même industriels, mieux encore, en dehors de son contrat qui la lie à l’état, elle a ces contrats privés au détriment de sociétés de plein droits gabonaises. Pourquoi ? L’égalité des chances qui devrait permettre à d’autres PME nationales d’exister et d’être soumises à une obligation de résultat.

      Avec ce spectacle qu’elle nous a offert par un arrêt de ces activités, sans pour autant ce soucier des populations en les laissants livrées à eux-mêmes croupissantes sous les déchets, c’est un manque de responsabilité.

      Nos Autorités avaient mis à leur disposition des moyens le temps de décanter la situation pour pas en arrivé à cette situation.

      Il serait plus que nécessaire de casser l’enveloppe colossale allouée à cette structure et donner aux PME gabonaises du travail. Ne croyais pas qu’elles ne en sont pas capables. Averda gardera la collecte et encore il faudrait les mettre en concurrence pour ne plus connaître cette histoire de monopol.

      Le chantage ça suffit. À bon entendeur

  4. jeanLouis dit :

    et oui ca bouffe ca bouffe toujours le pays est flingué a cause de ces gros bouffage

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW