Le Conseil municipal de Libreville a lancé, mercredi 10 juillet, l’examen du projet de budget primitif de l’exercice 2019 évalué à près de 28 milliards de francs CFA. Cet argent devrait permettre de réaliser les ambitions de Léandre Nzué pour la commune, quatre mois après son élection à la tête dudit conseil.

Léandre Nzué, le maire de Libreville, ouvrant les travaux du Conseil municipal, le 10 juillet 2019. © Gabonreview

 

Léandre Nzué nourrit de grandes ambitions pour Libreville. Le patron de l’Hôtel de Ville veut en faire «une ville propre, belle, attrayante et prospère, grâce à la mise en œuvre de politiques publiques municipales dynamiques au service [des populations]». Mais pour ça, il lui faudra de l’argent. Beaucoup d’argent, au point que le projet de budget primitif de l’exercice 2019 a été arrêté en recettes et en dépenses à 27,9 milliards de FCFA, soit une augmentation de plus de 400 millions de FCFA.

Moment des travaux du Conseil municipal. © Gabonreview

Proposé à l’examen des membres du Conseil municipal à compter de ce mercredi 10 juillet, ce projet de budget est fondé sur sept axes, informe l’édile de Libreville. Il s’agit notamment du règlement pérenne des salaires et des cotisations à la CNSS, CNAMGS et CPPF (17,7 milliards de FCFA), du fonctionnement de l’institution municipale (2,1 milliards), de la propreté et l’assainissement de la capitale (2,05 milliards), de la construction du complexe municipal (350 millions), du financement des missions de proximité des mairies d’arrondissement (600 millions), de l’exécution des travaux de gros entretien du bâtiment abritant la mairie centrale (800 millions) et de l’acquisition des moyens roulants pour les membres du bureau du Conseil, des conseils d’arrondissement et pour les services opérationnels chargés de la liquidation des recettes et des contrôles (900 millions).

Cependant, pour le maire de Libreville, même adopté à l’unanimité vendredi prochain, ce budget ne permettra pas de couvrir toutes les dépenses, donc de réaliser ses ambitions pour la commune. Il annonce à cet effet «davantage d’efforts dans la mobilisation des ressources propres de la commune de Libreville d’une part, et à une maîtrise accrue des dépenses d’autre part».

 
 

4 Commentaires

  1. Gayo dit :

    2 tiers du budget dans la masse salariale. Merci aux Bongo de d’être servi du service publique pour faire clientélisme à outrance. Chaque grand pédégiste a rempli le service publique des parents, amis, militants et copines incompetents
    Leandre Zué fait même partie de cette race de parachutés.

  2. Mebiame Claude dit :

    Et la construction de nouveaux marchés pour aider ces femmes sue tu as chassé des trottoirs de la ville ? Pauvre type !

  3. Marie dit :

    Acquisition des moyens roulants….
    Qu’en est-il des véhicules qui étaient recherchés lorsqu’il est arrivé à la Mairie de Libreville? Il me semble qu’une communication avait été faite pour demander aux anciens détenteurs de voitures de les rendre…
    IL faudrait peut-être prévoir un modèle d’acquisition des véhicules par les agents ce qui permettrait de faire rentrer de l’argent dans les caisses puisque de toute façon il faut en racheter à chaque fois. Au moins les agents peuvent acquérir des véhicules progressivement et en prennent soin davantage puisque à terme ils leur appartiendront.
    Dans tous les cas, il n’y a malheureusement pas l’air d’y avoir de sanctions à l’encontre de ceux qui sont partis avec leurs véhicules de service…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW