Après plusieurs années sans commémoration, le ministère de la Communication, de l’Économie numérique et de la Poste a célébré, mercredi, la fête du Travail. Le ministre de ce département ministériel a placé cette célébration sous le signe du dialogue social, gage de réussite.

Guy-Maixent Mamiaka s’adressant à ses collaborateurs. © Gabonreview

 

Moment de la cérémonie du 1er mai 2019. © Gabonreview

Le dialogue social. On en parle de plus en plus au Gabon, au moment où une partie de l’opinion boude les réformes engagées par le gouvernement et l’autre partie attend les résultats avec à la clé, la relance de l’économie. Pour les membres du gouvernement, toutes les occasions sont donc bonnes pour la mise en œuvre de ce dialogue social. Ce qui a amené beaucoup d’entre eux à célébrer ce 1er mai, la fête du Travail avec leurs différents agents.

Au ministère de la Communication, de l’Économie numérique et de la Poste, cette célébration a été événement particulier. «Par le passé, cet événement se déroulait dans l’anonymat, sans aucune organisation particulière et sans que nous ayons à nous retrouver avec nos collaborateurs pour partager et réfléchir sur la valeur que nous conférons à l’exécution quotidienne des tâches», a déclaré Hermine Otounga Souna, directrice de la communication. Se réjouissant de cette «première», elle a indiqué que cette célébration était d’autant plus opportune pour remercier Guy-Maixent Mamiaka, ministre en charge de ce département ministériel.

À en croire Hermine Otounga Souna, c’est depuis l’arrivée en janvier dernier, de Guy-Maixent Mamiaka que les choses ont commencé à changer au ministère de la Communication. «Vous avez impulsé une dynamique qui donne du sens au rendement de chacun», lui a-t-elle dit soulignant que dès l’entame de sa mission, il s’est attelé à porter une attention particulière au cadre de travail. «Monsieur le ministre vous avez tout de suite refait la peinture de nos bâtiments administratifs et depuis quelques jours, vous avez ramené l’eau courante dans nos toilettes, ce après plusieurs années d’inconfort pour l’ensemble des agents», a-t-elle exprimé convaincue que Guy-Maixent Mamiaka

© Gabonreview

a ira plus loin avec la dynamisation en cours des activités du ministère. «Surtout avec la politique de mise en œuvre d’activités administratives productives et plus inclusives sous l’autorité du Premier ministre», a-t-elle poursuivi lui offrant un présent au nom de tous les agents.

Pour elle, les agents du service public ne peuvent désirer mieux que travailler dans un cadre où règnent la considération et «la conviction que les autorités hiérarchiques œuvrent réellement à la recherche quotidienne de leur mieux-être». D’où la nécessité de veiller à ce que chacun se sente concerné et appuyé dans l’action qu’il mène travers entre autres, le dialogue social. C’est d’ailleurs à juste titre que Guy-Maixent Mamiaka a apprécié la valeur du dialogue social.

«Ça ne va pas être possible de réaliser les choses ensemble s’il n’y a pas un minimum de contact, de partage, d’être ensemble», a-t-il déclaré, estimant que «le 1er-mai est un prétexte» pour lui et les agents du ministère de se retrouver. Les deux parties espèrent d’ailleurs qu’à travers de tels événements «les lignes vont bouger». «Je n’ai pas de réussite sans vous, vous n’avez pas de réussite sans moi», a dit Guy-Maixent Mamiaka à ses collaborateurs en invitant l’ensemble des agents au travail, à la responsabilité et à l’engagement. «Ce sont maîtres mots pour nous permettre de conduire à bien les missions qui nous sont dévolues», a-t-il dit.

 
 

2 Commentaires

  1. Nzam Ata dit :

    Où est l’exploit dans ce qui vient d’être énuméré ?
    Je constate que le ministre et ses collaborateurs ont un niveau” pousse pousse”
    Je ne savais pas que rafraîchir les mûres et rendre les toilettes fonctionnel,c’est cela la politique sectorielle du gouvernement dans le domaine qui est celui de la communication.Certains disent que le chanvre favorise la connaissance et la lucidité intellectuelle ,mais là j’en doute.

  2. Hô Chi Minh dit :

    Mapangou pour, avoir côtoyé les journalistes depuis les années 90,pourrait faire mieux en temps normal pas en période de fin de règne comme c’est le cas.
    C’est ça le projet du gouvernement?????

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW