Le parti Les Démocrates apporte son soutien au projet d’une concertation nationale porté par le président du Congrès des agents publics et parapublics de l’Etat (Cappe), Emmanuel Mve Mba.

Les membres du Cappe et Les Démocrates en discussion sur la «concertation nationale», dans le cadre de la consultation citoyenne. © D.R.

 

Le président du Congrès des agents publics et parapublics de l’Etat (Cappe), Emmanuel Mve Mba, se démène pour la tenue d’une «concertation nationale». Cette initiative suggérée par l’échec des réformes politiques et institutionnelles issues du Dialogue politique d’Angondjé a conduit Emmanuel Mve Mba chez Guy Nzouba Ndama). L’objectif de cette rencontre du 20 août est de mieux promouvoir l’intérêt et la nécessité d’une «concertation nationale» pour le Gabon.

Saluant le projet d’organisation d’une concertation nationale et assurant l’adhésion de sa formation politique à cette initiative, Guy Nzouba Ndama a souhaité que les préalables soient fixés. «Nous réaffirmons notre idée d’aller à un dialogue. Seulement, il faut mettre en place plusieurs éléments en musique pour que ce dialogue aboutisse à un vrai consensus que les précédents. Il faut poser les préalables».

 
 

2 Commentaires

  1. Isabelle dit :

    Vous êtes vraiment bêtes, ou vous le faites exprès. A quoi servirait encore un énième dialogue ? Ali Bongo est mort. La veuve sorcière Sylvia Bongo veut s’accrocher au pouvoir en préparant son voyou de fils Nourredine avec l’appui de son nouveau compagnon Laccruche Fargeon Alihanga.

    Les dialogues qu’on vous propose c’est juste pour vous fermer les yeux sur la réalité. Il faut chasser maintenant ces gens du pouvoir. Le Gabon s’en sortira mieux sans eux.

  2. Le Chat dit :

    Exactly Isa ! Mais, lui est avec le pouvoir. Il n’est pas net. Il joue si souvent les trouble-fêtes. Or, il a été président de l’Assemblée national depuis près de 20 ans. Même pas 27 km de bitume de route nationale ?? Comment va-t-il s’améliorer avec toutes les casseroles qu’il traine !? Lui a travaillé très jeune, mais, voudrait être encore aux affaires ? Pathétique ! Mais, les jeunes que gagneront-ils, si, certains de ces vieux ” pleins d’inconscience ” veulent toujours occuper la 1ère place au lieu de passer le relais. Ce pourquoi, les sociétés africaines stagnent, si souvent. C’est en brillant par leurs égos de Trop, qu’ils/qu’elles ruinent l’avenir des jeunes Gabonais. Or, eux, ont vécu des années fasts où, l’État Gabonais leur a tout payé à l’école primaire, au collège, au lycée, même à l’Université. Eux, ont galvaudé et détruit tout en devenant des ” grands quelqu’un “, hein !? Et, lui voudrait continuer ? Le Gabon avenir devrait penser à adopter le modèle Suisse. Là, les gens qui ont vraiment Abîmé ( et plutôt assez fait du profit ) ce beau le Gabon, sont pour la plupart les ressortissants des provinces des trois provinces démunies en richesse du leur sous-sol d’où, ils sont originaires. Et, lui, ses compères Massima, Nguédé Mandzela, Blaise Louembès en font partis. Ils ne construisent rien de probant avec tout l’argent emmagasiné. Bien-sûr, ils y en a d’autres malveillants, Mborantsuo et cie. Les jeunes doivent Maintenant pousser certains de ces vieux et vieilles dehors ! Ils/elles hypothèquent de manière violente notre avenir avec leur faux parti politique respectif. Écœurant !!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW