La Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (Confejes) a organisé du 18 au 22 novembre, à Libreville, trois sessions de formation des formateurs destinées aux acteurs du monde sportifs venant du Gabon et des pays membres. Le ministre des Sports, Franck Nguema, a clôturé les travaux avec la remise de parchemins.

Le ministre des Sports et le Secrétaire général de la Confejes posant pour la postérité avec les personnes formées, le 22 novembre 2019, à Libreville. © Facebook/FrancknguemaAkanda2018/

 

La Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (Confejes), en partenariat avec le ministère des Sports, a organisé à Libreville, du 18 au 22 novembre, trois séries de formations de formateurs consacrées à plusieurs disciplines relevant du domaine des infrastructures du sport. L’objectif de ces formations est d’améliorer les politiques sportives en faveur de la jeunesse afin que ce secteur soit vecteur de développement social.

Les travaux se sont achevés le 22 novembre avec la remise des diplômes aux personnes formées par le ministre des Sports, Franck Nguema. Mais avant, les experts Confejes venus du Cameroun, du Niger, de la Tunisie et de la Côte d’Ivoire ont animé des ateliers de formation des formateurs. Ceux-ci étaient axés sur la gestion et la maintenance des infrastructures sportives, la gestion des infrastructures de jeunesse, d’associations et des centres de jeunes en vue de la création de guichets uniques. La troisième formation était axée sur le renforcement des capacités des formateurs de sport pour personnes vivant avec un handicap.

Lors de la cérémonie de clôture, le ministre gabonais des Sports, accompagné du Secrétaire général de la Confejes, Bouramah Ali Harouna, a salué cette initiative censée accroitre les capacités des ressources humaines dans ces domaines.

Plusieurs recommandations ont été formulées à l’issue des travaux. Il s’agit, entre autres, de la promotion du sport chez les personnes en situation de handicap par la création de structures adaptées, l’harmonisation des lois nationales pour les personnes vivant avec un handicap avec les traités et conventions internationales ; l’intensification des sessions de formation à l’endroit des encadreurs des activités physiques adaptées (APA) ; le financement des fédérations et autres organisations pour la promotion des APA et des compétitions sous-régionales. Les 50 participants à ces assises, dont 40 Gabonais, représentent sept nations africaines.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW