Signées jusqu’à lors par l’ancien secrétaire général, quand bien même l’actuel est en fonction depuis novembre 2019, les cartes délivrées aux étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB) ces derniers mois sont frappées d’invalidité. Celles-ci pourraient causer préjudices à leurs détenteurs, selon Henriette Aurélia Mombey, la secrétaire générale de l’établissement qui regrette un conflit de compétence entre le conseiller en charge de la Scolarité nommé par le Pr Ropivia et le directeur de la Scolarité nommé en Conseil des ministres.

À l’UOB, la secrétaire générale refuse de signer les nouvelles cartes d’étudiants. © Gabonreview

 

Exaspérée par le conflit de compétence qui règne depuis trois mois au sein de l’UOB, Henriette Aurélia Mombey s’est dessaisie le 4 février dernier de la prérogative liée à la signature des cartes délivrées aux étudiants de cet établissement. En effet, depuis le 22 novembre 2019, date de la prise de fonctions officielle de la secrétaire générale, les nouvelles cartes d’étudiants portent la signature de Dieudonné Robert Obanga, l’ancien secrétaire général de l’université.

«Juridiquement, ces cartes ne sont pas valables et peuvent porter préjudice à leurs détenteurs», avait mis en garde Henriette Aurélia Mombey dans une note adressée au Pr Marc-Louis Ropivia, une semaine avant la démission de l’ex-recteur. Elle n’avait pas manqué de lui rappeler la nécessité de «rééditer les cartes avec le bon signataire». Un conseil que le recteur de l’époque n’avait pas souhaité entendre, bien qu’étant présenté comme le principal responsable de cette situation.

La décision de la secrétaire générale de l’UOB de se dessaisir de la prérogative liée à la signature des cartes d’étudiants comptant pour l’année académique 2019-2020 se justifie par le conflit de compétence né suite à la nomination par le Pr Ropivia de sa chargée d’études au poste de conseiller en charge de la Cellule technique des inscriptions, alors même que le Conseil des ministres avait nommé un directeur de la Scolarité dans le même établissement et au même mois de novembre 2019. À l’époque, le recteur démissionnaire avait également décidé de rattacher la gestion des inscriptions au rectorat, niant ainsi les prérogatives du nouveau directeur de la Scolarité.

Or, selon Henriette Aurélia Mombey, «les textes en vigueur reconnaissent la direction de la Scolarité comme étant l’entité compétente en matière [d’inscriptions.

Si les cartes éditées depuis le 22 novembre jusqu’à ce jour devraient être rappelées, pour l’heure, la secrétaire générale de l’UOB attend que la situation de conflit de compétente créée par le recteur sortant «trouve une issue légale et définitive».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW