[wds id=”3″]

Allié du Parti démocratique gabonais ayant obtenu la majorité absolue lors des dernières élections locales, le parti de Jean-Boniface Assélé espère qu’il aura quelques postes dans les bureaux des conseils départementaux et municipaux, notamment dans la commune de Libreville.

Dans la commune de Libreville, l’alliance PDG-CLR devrait se poursuivre. © DCP-Gabon

 

Le 3 février prochain, sur toute l’étendue du territoire national, auront lieu les élections des bureaux des conseils départementaux et municipaux. A Libreville, ces élections revêtent un caractère particulier pour le Centre des libéraux-réformateurs (CLR), qui espère obtenir à nouveau des postes aux côtés du maire de la capitale.

Ayant obtenu la majorité absolue lors des élections locales d’octobre 2018, les candidats du PDG devraient sans surprise être porté à la tête de la plupart de ces bureaux. Sur Gabon 1ère, Nicaise Sickout-Iguendja, secrétaire général du parti de Jean-Boniface Assélé, a récemment reconnu que «le PDG a obtenu la majorité absolue et pourrait décider de gouverner seul la commune de Libreville», sans le CLR, son allié. Pourtant, l’adjoint au maire de la commune de Libreville veut croire en la fidélité et le fair-play du parti d’Ali Bongo qui compte 79 conseillers dans la commune.

«Nous les savons élégants. Nous serons donc de la partie, non seulement à l’Hôtel de ville mais également dans les arrondissements», annonce d’ores et déjà Nicaise Sickout-Iguendja, comptant sans nul doute sur les 25 conseillers obtenus dans la commune de Libreville au terme des dernières locales, dont sept au 3e arrondissement, cinq au 4e, quatre au 5e et neuf au 6e arrondissement. Espérons que le PDG s’en souvienne.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW