Quelques questions ont été posées à Philippe Autié, Ambassadeur, Haut Représentant de la République française au Gabon, au sujet du mouvement des engins de terrassement observé dans l’enceinte de la Résidence de France à Libreville. Les contours du chantier de construction de la nouvelle ambassade de France au Gabon qui regroupera en un seul lieux tous les services français hormis l’IFG.

Projet de nouvelle ambassade – Vue extérieure. ©Ambassade de France

 

Philippe Autié, Ambassadeur de France au Gabon. © Direct Infos

Gabonreview : Des travaux sont actuellement visibles dans l’enceinte de la résidence de France à Libreville. De quoi s’agit-il ?

Philippe Autié, Ambassadeur de France au Gabon : Ceux qui empruntent le boulevard Georges Pompidou à Libreville ont pu constater depuis février dernier le début de travaux dans l’enceinte du parc de la résidence de France. Il s’agit du chantier de construction de la nouvelle Ambassade de France au Gabon qui regroupera sur une emprise unique tous les services français, y compris le consulat général, à l’exception de l’Institut français du Gabon qui conservera son site sur le boulevard Triomphal. Nous sommes au début de ce chantier qui doit durer 21 mois. Les travaux observables actuellement correspondent à la préparation du terrain et à la mise en place d’installations de chantier en vue du démarrage des travaux de construction de ce nouveau bâtiment.

Quelles caractéristiques du futur édifice pouvez-vous décliner (emprise au sol, hauteur de l’édifice, capacité, parking, accès, espaces verts, etc.) ?

Notre bâtiment actuel situé dans le quartier Rénovation, construit dans les années 1960, n’est plus adapté aux besoins d’une relation franco-gabonaise qui n’a fait que de se densifier depuis plus de cinquante ans. De même, il ne répond plus aux normes d’accueil et de sécurité actuelles. Il a donc été décidé de travailler avec une équipe pluridisciplinaire d’architectes et d’ingénieurs français et gabonais pour créer une ambassade originale et unique qui symbolisera l’avenir de notre relation bilatérale, inscrite dans la durée.

Projet de nouvelle ambassade – Vue intérieure. ©Ambassade de France

Cette future ambassade, bâtiment compact de 1.179 m² de surface utile sur un terrain de 13.000 m², sera érigée sur trois niveaux pour y regrouper les différents services français. Elle sera accessible au public, piétons et véhicules, depuis le boulevard Georges Pompidou. Des parkings seront créés à côté de ce nouveau bâtiment pour faciliter l’accès du public. Elle sera insérée dans un environnement paysager dense et arboré, caractéristique du site de la résidence, qui sera reconstitué après les travaux. Déplacés pour les besoins du chantier, des arbres y seront replantés à l’issue. Le projet architectural lui-même s’inspire de cet environnement gabonais vert et forestier, avec un bâtiment qui sera recouvert en partie de bois de padouk et qui s’inscrira dans une démarche de développement durable (réduction de la consommation d’énergie, optimisation de l’utilisation de l’eau, gestion des déchets, etc.).

Que peut-on savoir des travaux de terrassement qui, nécessairement, interviendront sur ce terrain en pente ?

Ayant fait l’objet d’études préalables, les terrassements seront limités et permettront d’assurer une bonne assise pour le futur bâtiment et les nouveaux parkings créés. D’une manière générale, la topographie actuelle du site sera conservée.

Pourquoi ce chantier démarre-t-il maintenant, est-ce pour concurrencer les Américains qui ont, à Libreville, une ambassade à l’image de leur puissance ?

Comme je l’ai indiqué, notre site actuel à Rénovation n’est plus adapté aux besoins de notre relation bilatérale, ni aux normes en termes d’accueil du public et de sécurité. Fort de ces constats, des réflexions ont été menées depuis quelques années pour concevoir un nouveau bâtiment à Libreville. Après une phase de consultation et d’études, qui a abouti au choix du projet architectural, il a fallu passer à la phase des appels d’offres, dans le respect des règles françaises de la commande publique et dans le respect du budget alloué par Paris. L’ensemble de ces étapes a pris un peu de temps, mais nous sommes heureux aujourd’hui d’être les témoins de ce chantier d’envergure qui démarre.

Le coût de cet édifice, ses attributions et la durée des travaux peuvent-ils être connus ?

Les attributions de ce nouvel édifice, dont le coût est supporté par le budget de l’Etat français, seront liées aux services qui y seront installés, c’est-à-dire les services français présents à Libreville, à l’exception de l’Institut français. La durée des travaux étant estimée à 21 mois, nous espérons inaugurer cette nouvelle ambassade courant 2021.

 
 

11 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    C’est le nouveau palais de la Francafrique au Gabon. Pitié ! A Ntare Nzame !

  2. gilet jaune dit :

    Ce serait une première que l’ambassade de France au gabon fasse cet exploit que les américains ont déjà prouvé même s’ils ne coopèrent pas avec le Gabon(0 business avec l’Afrique, que des chinois!!)

    Total Gabon à POG est restée scotché depuis 70 ans sur un ancien immeuble à 2 étages solamenté, empêchant ainsi les possibilités d’embauche des cadres gabonais sur 2 étages ….

    yantché ne faisait que passer par là!

  3. Didier dit :

    Construction avec certainement encore l’argent du pétrole gabonais. Et vous n’avez même pas honte de vous comporter de la sorte ?

  4. Loiret Pierre dit :

    Rien à voir avec le sujet de l’ambassade en projet. Je tiens simplement à vous informer (peuple gabonais) que la France placera d’ici peu Laccruche Fargeon comme président du Gabon. C’est pour elle la personne idéale pour la préservation de ses intérêts au Gabon.

    Je suis un français qui épouse une gabonaise. Et je me bats avec ma femme pour la liberté totale du Gabon. Je tiens cette information d’un ami qui travaille à la cellule africaine de l’Elysée.

  5. Martine dit :

    Avant de construire une nouvelle ambassade au Gabon, “construisez-nous” LA VÉRITÉ DE CE QUI SE PASSE RÉELLEMENT AU GABON SVP…

  6. B2 dit :

    Construction plutôt du nouveau sous préfet de la France au Gabon en la personne de Laccruche Fargeon. Lol !

  7. Hugo dit :

    Construisez plutôt pour l’Afrique en général et le Gabon en particulier une véritable INDÉPENDANCE. Que ces indépendances ne soient plus de façades SVP.

    Vous vous êtes assez moqué des 14 pays africains ayants cette ridicule MONNAIE du franc CFA (Colonie Française d’Afrique).

    • Fille dit :

      En fait, par simple logique, ce que les autres nous font, c’est parce que nous laissons faire. Nous commençons par entrer dans des compromissions, dans la corruption (trop difficile de travailler pour gagner durement sa vie, paresse intellectuelle), des loges qui n’ont aucune relation avec notre essence spirituelle et devenons au fur et à mesure des gueus sans aucune liberté qui ne peuvent plus reculer. Pris en otage. Tout est de notre faute. A nous de nous sortir de là. Nous Gabonais, tout bord confondu.

      • CHRISTINE Madeleine dit :

        N’oublions pas que par le passé, certains africains (gabonais y compris)ont laissés leur vie pour avoir réclamés une véritable démocratie. Les français ont bien contribués aux assassinats de pas mal d’africains opposants…

  8. NESTOR MAGANGA dit :

    DE TOUTES FAÇONS, C’EST AVEC L’ARGENT DU GABON QUE VOUS ALLEZ CONSTRUIRE ENCORE CETTE BÊTISE : https://www.facebook.com/marielouise.ango1/videos/10210597611535366/

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW