Malgré ses potentialités, le Gabon a beaucoup de défis à relever notamment en matière d’éducation. Pour renforcer ses infrastructures dans le domaine, le pays bénéficie de l’appui de l’Agence française de développement (AFD) dont la directrice, Laetitia Dufay, s’est entretenu le mai avec le Premier Julien Nkoghe Bekale. Elle a réitéré l’intérêt de l’AFD à soutenir le Gabon.

Laetitia Dufay et Julien Nkoghe Bekale le mai. © Primature-Gabon

 

Faciliter l’accès de tous à l’Éducation. C’est l’un des objectifs de l’Agence française de développement (AFD) pour le Gabon. Selon la banque de développement qui accompagne le Gabon «sur la voie de l’émergence», les caractéristiques du Gabon dans le secteur de l’Éducation sont en décalage par rapport aux pays ayant le même niveau de revenus. Le système éducatif public fait face à des défis en matière d’insuffisance de classes, sureffectifs, manque d’enseignants, etc. Une situation due aux «années de sous-investissement» qui imposent au gouvernement gabonais de rattraper ce retard.

Pour y arriver, il est appuyé par l’AFD qui accompagne le ministère de l’Éducation nationale avec le Programme d’investissements dans le secteur de l’éducation (Pise). Ce programme vise entre autres à réduire le déficit en infrastructures scolaires, par la construction de 500 nouvelles salles de classe aussi bien pour le primaire que pour le secondaire, à Libreville et Port-Gentil, «qui accueilleront 25 000 élèves environ».

C’est dans ce sens que l’AFD avait signé en 2016 une convention de financement avec l’État gabonais d’un montant de 154 millions d’euros, soit environ 100 milliards francs CFA. Ce montant est un prêt dont la maturité s’étale sur une période de 17 ans, avec une période différée. La réalisation du projet est attendue et la question a été au centre des échanges entre la directrice de l’AFD Laetitia Dufay et Julien Nkoghe Bekale, le 6 mai. «C’est un sujet prioritaire pour nous. Donc j’ai rassuré monsieur le Premier ministre sur cet état de fait. Il s’agit d’un projet que nous soutenons pleinement, sur lequel nous sommes totalement mobilisés avec l’ensemble des acteurs et j’espère que très prochainement nous pourrons avoir la joie, le plaisir d’avoir de nouvelles salles de classe, qui sont prévues dans le cadre de ce programme», a-t-elle déclaré à l’issue de l’audience.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW