Gazés aux lacrymogènes lundi dernier, l’ensemble des élèves de la capitale économique a de nouveau battu le bitume le mercredi 10 avril. Point chute cette fois : le gouvernorat de la province. Ils n’imaginaient que, dans la soirée, le gouvernement allait ordonner la fermeture provisoire de leurs établissements.

Patrice Ontina (cerclé en rouge), le gouverneur de l’Ogooué-Maritime, face aux élèves, le 10 avril 2019 à Port-Gentil. © Gabonreview

 

Comme un seul homme, les élèves de la capitale économique se sont encore mobilisés le mercredi 10 avril pour continuer le mouvement de contestation pacifique entamé lundi. Ils entendaient contester les nouvelles conditions d’attribution des bourses d’études au Gabon.

Élevés de Port-Gentil devant le gouvernorat de l’Ogooué-Maritime, le 10 avril 2019. © Gabonreview

Après la place de l’indépendance où ils s’étaient manifestement donné rendez-vous, les manifestants ont mis le cap au gouvernorat de la province. Là, ils ont sollicité de la part du dépositaire de l’autorité de l’État, une médiation auprès des plus hautes autorités.

Après avoir écouté tour à tour les représentants de chaque établissement, dont le lycée Technique Jean-Fidèle Otando, le lycée Joseph Ambouroue Avaro, le collège Delta, le collège Charles Lwanga, le collège et lycée Raponda Walker… Patrice Ontina, le gouverneur de l’Ogooué-Maritime, a fait la promesse de rendre compte «à qui de droit». S’il a recommandé aux apprenants de regagner leurs salles de classe, les manifestants lui ont tout simplement opposé une fin de non-recevoir. Ils ont cependant rassuré le gouverneur de province sur le caractère pacifique de leur mouvement avant de regagner leurs domiciles.

S’ils laissaient entendre leur vive attente des conclusions de la rencontre entre les représentants des coopératives des établissements secondaires de Libreville et le ministre de l’Education nationale, ils ne pouvaient pas imager que, dans la soirée, le gouvernement allait ordonner la fermeture provisoire de leurs établissements.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW