Comme annoncé la veille, Ali Bongo a reçu ce mardi 7 mai son homologue togolais. Si les deux présidents ont passé en revue la situation sécuritaire en Afrique, Faure Gnassingbé a surtout rendu grâce à Dieu pour la santé du président gabonais.

Ali Bongo et Faure Gnassingbé, le 7 mai 2019, à Libreville. © Communication présidentielle

 

Moment de l’audience avant la conférence de presse du président togolais. © Communication présidentielle

C’est sa première audience du genre depuis le début des ennuis de santé d’Ali Bongo. Et à en croire son homologue togolais, c’est un Ali Bongo plutôt ragaillardi qui s’est prêté à cet exercice pratique de tout chef d’État mardi. Accueilli à l’aéroport Léon Mba par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, le président togolais Faure Gnassingbé s’est ensuite rendu à la présidence de la République où il a échangé avec Ali Bongo. «Nous avons discuté des questions bilatérales entre le Gabon et le Togo», a-t-il déclaré à l’issue de l’audience.

Entre le Gabon et le Togo, a assuré Faure Gnassingbé, «la coopération se porte bien». Selon lui, une délégation togolaise avait été envoyée à Libreville «pour regarder la zone économique spéciale et voir comment les activités s’y déroulaient», compte tenu de la stratégie du Togo en matière de plan national de développement pour attirer les investisseurs à Lomé. Si la délégation a rendu compte de son séjour à Libreville à Faure Gnassingbé à Lomé, les deux chefs d’État ont «parlé de cela» en espérant «avoir des évolutions positives».

Ils se sont également penchés sur des questions régionales, en faisant le point de la situation sécuritaire difficile dans la zone de l’Afrique de l’Ouest. «Puisqu’il avait coprésidé avec moi le sommet conjoint de la CEDEAO et de la CEEAC, je lui ai fait part des différentes évolutions, et j’ai été aussi content de voir qu’il est au fait des dossiers», a déclaré Faure Gnassingbé. Selon lui, un intérêt particulier a été accordé à «la situation difficile dans la zone du Sahel qui, malheureusement, commence à toucher les pays qui sont beaucoup plus au Sud», à l’instar du Togo. S’il a assuré que quelques cellules terroristes ont été démantelées, il s’est tout aussi dit préoccupé par la prise d’otages de nationalité française  au Bénin. «La menace se rapproche de notre pays» et appelle au renforcement de la coopération régionale.

«Quand ça a commencé au Mali, personne ne pensait que les pays comme le Togo ou le Bénin pouvaient être touchés. Donc il n’est pas exclu, je ne le souhaite pas, que les pays d’Afrique centrale ne le soient pas demain», a-t-il indiqué, estimant qu’il est tout à fait indispensable d’anticiper. «Il m’a répondu et nous avons eu des échanges fructueux», a-t-il révélé ravi d’avoir vu Ali Bongo. «Je voudrai rendre grâce à Dieu pour sa vie et pour sa santé» s’est réjoui Faure Gnassingbé qui dit avoir été impatient de voir Ali Bongo, ce d’autant que depuis le début de ses problèmes de santé, ils n’avaient pu n’avoir qu’ «une conversation téléphonique». «Il m’avait déjà rassuré, mais c’est toujours bien de pouvoir venir». Le président togolais s’est dit «soulagé et rassuré de le voir en forme». «C’est un grand plaisir de voir le président Ali Bongo dans son pays. Je pense qu’en sa qualité de président en exercice de la CEEAC, la région a besoin de lui, l’Afrique a besoin de lui», a-t-il conclu.

 
 

23 Commentaires

  1. Nzam Ata dit :

    Pourquoi ne pas sollicité l’avis des Médecins ?Faure ngnassingbe sa compétence est reconnu en deçà de la ceinture pour la gente féminine est ce que ça s’étend chez les hommes ? Jusqu’ici pas de nouvelles.

  2. Hô Chi Minh dit :

    Le fils d’Eyadema s’est marré comme jamais une fois il a tourné le dos ,après cette mise en scène.La bêtise quand tu inonde nos cerveaux.

  3. Poe dit :

    Vous venez de publier deux photos d’Ali et de Faure. L’une du 24 mai 2018 et l’autre du 7 mai 2019. En prenant pour point de repère l’épaule de Faure, je trouve qu’Ali a grandi.

  4. natty dread dit :

    la 1ère photo a déjà été publié il y a 2 jours, de plus, vous ne rapportez aucun commentaire d’Ali Bongo…troublant,

  5. SERGE MAKAYA dit :

    “Faure Gnassingbé rend grâce à Dieu pour la santé d’Ali Bongo”… Pitié ! Entre escrocs – assassins – usurpateurs… on sait s’entraider. A NTARE NZAME !!!

  6. Mimbo dit :

    M.Poe à raison,chaque sortie on aligne une bêtise et pas de moindre.

  7. Ulys dit :

    Quelque la durée de la nuit, le jour finit toujours par se lever. Soyons encore un peu patient. La révolution est imminente.

  8. Hugo dit :

    Même Emmanuel Macron en visite au Gabon ne pourra jamais me faire croire que BOA est encore en vie. Bande de rigolos…

  9. bassomba dit :

    continuez à vous persuader que Ali est mort, pendant que lui même continue son bout de chemin, pitiez de vous!

    • le bonnet d'ane dit :

      oui un petit bout de chemin sur place et sous terre surtout .A 2 en ajoutant leurs prédécesseurs respectifs quasiment 2 siècles de recul pour l’Afrique .l’1 est aussi nul que l’autre. Il n’y en a pas un pour racheter l’autre. Des apprentis sorciers qui ne sèment que le désastre derrière eux.Donc aucune raison de participer à une bouffonnerie tragique de plus

    • Kabore Michel dit :

      On comprend ta peine voilée dans un peu d’espérance inutile. Les jeux sont faits. BOA est MORT. Le reste c’est de l’enfumage.

    • B2 dit :

      Tu veux te donner bonne conscience. Pauvre RIGOLO. Ton BOA sent mauvais depuis octobre dernier. Tu comprends cela ?

  10. Yves dit :

    On vous qu’Ali est HS; il ne peut pas tenir même une conférence de presse ensemble que son homologue et ami du clan des dictateurs de fils de présidents. Continuer, mais attention à la fatigue légère.

  11. Didier dit :

    Même le voisin Teodoro Obiang ne trouve pas utile de se déplacer pour rencontrer un MORT VIVANT. A NTARE NZAME !!!

  12. Cathy dit :

    Quand voys observez tous ces gens assis, on a l’impression qu’ils se disent ceci : “Qu’est ce que je suis venu FOUTRE ici”. Lol !!!

  13. Teddy dit :

    Je pose juste une question à la France qui envoie son valet Faure du Togo au Gabon pour nous faire avaler cette pilule “bongolol” qui voudrait nous amener à croire à la “bonne forme” d’un président assassin et usurpateur décédé depuis octobre 2016. Question à la France : Pourquoi vous faites ça aux africains en général et aux gabonais en particulier ? Qu’est ce qu’on vous a fait pour subir un tel calvaire ?

    L’Afrique à largement contribué à libérer la France du joug allemand. Vous avez aidé Allassane Ouatarra à prendre le pouvoir en Côte d’Ivoire. Pourquoi vous ne nous liberez pas du joug BONGOISTE que vous même avez imposé aux gabonais depuis 1967 ?

  14. Lavue dit :

    Tout semble fait pour alimenter un doute qui est parfaitement compréhensible. Comment peut-on faire un discours à la nation de 3 minutes le 31 décembre 2018 (soit 2 mois après l’AVC) et ne plus pouvoir s’adresser à ses compatriotes plus de 6 mois après l’accident? Pourquoi ALI ne reçoit-il que les personnes du régime ou proches de celui_ci. Qu’est-ce que ça lui coûterait à ALI BONGO déclaré bien portant de rassurer personnellement le peuple sur l’amélioration progressive ou le rétablissement total de son état de santé. En regardant les images, manifestement ALI BONGO a perdu une grande partie de son élocution, on fait tout pour éviter que sa voix n’apparaisse lors des audiences qu’il accorde. Il est aussi fort probable que sa vue est fortement altérée (aveuglement partiel ou total). Dans la photo on voit bien que FAURE et lui ne regarde pas dans la même direction. C’est pas la première fois que cette anormalité est observée. Il doit peut-être entendre un peu. Mais il apparaît clair que le ALI qu’on nous présente n’est plus le même que celui de l’avant AVC. On peut comprendre que le régime n’ait aucun intérêt à divulguer la vérité. Mais s’il persiste dans cette voie, il doit s’arranger à bien faire ses montages au risque d’aggraver les doutes de la population, qui sont totalement justifiés. Les Gabonais ne sont pas dupes, détrompez-vous. Si on veut gagner du temps pour des raisons inavouables, il faut utiliser ce temps gagné à bon escient, il faut penser à l’avenir du pays. Nul n’est indispensable et toute chose, même les plus belles ont une fin. Les petits intérêts partisans ne mènent à la longue nulle-part . Ce pays regorge de nombreux Cadres valeureux on ne va pas s’entêter à se faire gouverner par une dynastie dont le représentant est physiquement et intellectuellement diminué. Encore qu’avant cet accident il apparaissait déjà comme dépassé par la tâche. Le costume semblait trop grand pour lui et là maintenant, imaginez. Le pays ne mérite pas ça. Pensez aux enfants du Gabon. Les régimes passent mais le pays lui restera.
    C’est ça l’esprit Gabon d’abord. Dans une galaxie gouvernée par la corruption endémique et cercles ésotériques copiés de l’occident, Un peu d’utopie ne ferait pas de mal.

  15. Afrika Obota dit :

    Mais pourquoi ne parle-t-il pas? Tout ceci n’est que de la mise en scène. Ali Bongo est out, il a fait un double AVC, avec une opération lourde au cerveau afin de retirer le trop plein de sang. En conséquence, son cerveau est détruit avec des séquelles irréversibles. Il a perdu l’usage de la parole, parce que l’avc touche son hémisphère gauche, il n’est plus autonome sur le point de la motricité, incapable de marcher sans assistance. Alors pitié arrêtez de nous prendre pour des gogos nous sommes nombreux à avoir étudié.

  16. Yves dit :

    Je vais m’adresser aux présidents africains qui sont actuellement invités au Gabon ; à commencer par Faure Essozimna Gnassingbé, le président dictateur togolais, qui, en visite officielle est reçu à sa descente d’avion par le premier ministre gabonais, qui fait une conférence de presse tout seul sans la présence de son hôte. Où est le sérieux ? Je crois que ce sont ces genres de président (Ali et Faure … et d’autres à venir) qui maintiennent l’Afrique dans la dictature et le sous-développement. La réaction des peuples de l’Algérie et du Soudan sont des modèles à prendre en compte.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW