En fonction depuis octobre 2018, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a été reçu, le 3 juin, par le président de la République. À cette occasion, Louise Mushikiwabo a, entre autres, présenté à Ali Bongo son programme et les actions menées en faveur de la jeunesse, la femme et de l’entrepreneuriat.

Ali Bongo et Louise Mushikiwabo, le 3 juin 2019, à Libreville. © Communication présidentielle

 

Le président de la République sa reçu, le 3 juin à Libreville, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Selon un communiqué de la présidence de la République, Louise Mushikiwabo et Ali Bongo «ont fait un tour d’horizon des défis auxquels l’espace francophone fait face».

Les deux personnalités, précise le communiqué, «ont par ailleurs affiché leur volonté de hisser à un niveau plus élevé les relations qui existent entre le Gabon et cette organisation».

Au cours de l’entretien, Louise Mushikiwabo a présenté à Ali Bongo «son programme ainsi que les actions menées, notamment ceux en faveur de la jeunesse, de la femme en général, de l’égalité homme-femme et de l’entrepreneuriat», rapporte la présidence de la République.

En fonction depuis 2019, Louise Mushikiwabo avait été nommée par consensus au poste de Secrétaire général de cette organisation internationale en octobre dernier. Elle a été soutenue par l’ensemble des pays de l’Union africaine, dont le Gabon.

 
 

7 Commentaires

  1. Ozounguet Pierre dit :

    LA COMÉDIE SE POURSUIT. Mdr…

  2. Hugo dit :

    Je mets en garde le peuple Gabonais. Bientôt un AN que le tyran – dictateur – assassin – usurpateur – etc… Ali Bongo est mort. Le reste c’est de la POUDRE AUX YEUX. Entre temps, ils sont en train de préparer le remplaçant de BOA. Ils = France – Maroc – le clan Bongo…

    Nous ne pourrons pas supporter une nouvelle TRICHERIE des élections présidentielle. Raison pour laquelle nous tenons à revenir au contentieux de 2016. C’est JEAN PING le Président du Gabon… https://youtu.be/-SXpBg2C0_g

  3. 짐 - 루크 dit :

    Tant de tartuferie réunie en une seule personne nous stupéfiera toujours:-)))))En 2006, une charte a été signée par l’Organisation internationale de la Francophonie pour accompagner la transition des pays qui ont subi des soubresauts politiques. Ce qui signifie que l’organisation peut, selon son vouloir, valider ou invalider des élections.
    Aujourd’hui cette structure est dirigée par quelqu’un qui passait son temps à la critiquer pour ce qu’elle a fait notamment dans le K du Gabon.La suite on la voit tous ….Ou comment ajouter le déshonneur à la défaite

  4. Jacouille dit :

    J ai l impression que le typo ne voit pas la personne qui est en face de lui

  5. Edwars Rakarmasay dit :

    L’organisation cherche des sous,àla suite d’une participation financière loufoque du m^me pays envers l’Unesco.

    Quant à recruter objectivement un gabonais,que neni.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW