Comme annoncé il y a quelques jours, les 9 juges de la Cour constitutionnelle ont prêté serment ce 24 septembre. Devant Ali Bongo, apparu avec une meilleure élocution mais avec la même difficulté de locomotion, ils ont juré de remplir consciencieusement les devoirs de leurs charges.    

La prestation de serment de la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, le 24 septembre 2019 à Libreville. © D.R.

 

Le président était très attendu à la Cour constitutionnelle, ce 24 septembre. Tous ses gestes étaient scrutés. Dans la grande salle des audiences où s’est tenue la prestation de serment, tout comme dans les autres salles où la cérémonie était directement retransmise en vidéo, tout le monde s’est figé à son apparition. Faisant mentir son directeur de cabinet, Brice Laccruche-Alihanga, ayant annoncé dans l’Ogooué-Ivindo qu’Ali Bongo a délaissé l’usage de la canne, le président de la République s’en servait encore pour marcher.

Certains pensent, pour ce qui est de sa locomotion, que les choses ne sont pas vraiment améliorées depuis ses sorties des 16 et 17 août dernier. D’autres estiment qu’elles se sont améliorées. Mais une chose fait l’unanimité : son élocution s’est nettement améliorée, si l’on se réfère de son discours à la nation du 31 décembre 2018. Ali Bongo aura en tout cas bien joué sa partition : ouverture par ses soins de la cérémonie, références aux textes de lois nécessaires et fermeture de la cérémonie avec le solennel «je vous adresse mes chaleureuses félicitations et je vous renvoie à l’exercice vos fonctions». Sans assistance particulière, le président de la République s’est retiré sous le regard inquisiteur des sceptiques.

 «Je jure de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans le respect de ses obligations de neutralité et de réserve,  et de me conduire en digne et loyal magistrat. Je le jure», ont tour à tour répété, un peu avant, la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, et les 8 autres juges qui couvriront, avec elle, un mandat de 9 ans non renouvelable au sein de cette haute juridiction. Hervé Moutsinga, Louise Angué, Christian Bignoumba Fernandez, Lucie Akalane, Jacques Lebama, Afrikita Agondjo, Edouard Ogandaga, Sosthène Momboua, sont les 8 autres juges de la Cour constitutionnelle.

Nommés par décret n°00144/PR du 7 août dernier, ils ont donc, conformément à l’article 89/2018 de la Constitution de la République gabonaise, prêté serment ce 24 septembre 2019 au cours d’une cérémonie solennelle présidée par Ali Bongo et devant les institutions constitutionnelles tel que prévu par la loi fondamentale. Le Parlement, la Cour de cassation, le Conseil d’Etat et la Cour des comptes ont assisté à la cérémonie. Quelques images (ci-après) de la cérémonie.

© D.R.

 
 

14 Commentaires

  1. PAUL MBA dit :

    Ah ah ah !!! “Devant Ali Bongo, apparu avec une meilleure élocution mais avec la même difficulté de locomotion…” JE DÉCOUVRE DE PLUS EN PLUS COMBIEN DE FOIS LA POLITIQUE EST UNE VRAIE SCÈNE THÉÂTRALE.

    Personne ne m’enlèvera la CERTITUDE (la CONVICTION) que BOA est bien MORT. Personne… Mais vous pouvez toujours continuer votre pièce théâtrale avec le Quai d’Orsay.

  2. JULIEN N'GOUA dit :

    Ils avancent petit à petit, chaque mois, mettent en place leur PLAN…

    ATTENDEZ-VOUS A DES SURPRISES DÉSAGRÉABLES. ET NE REGRETTEZ SURTOUT PAS. QUE CELA VOUS SERVE DE LEÇONS D’AVOIR ÉTÉ ASSIS PENDANT LONGTEMPS SANS RIEN FAIRE. PARCE QUE, CES GENS LA NE DORMENT PAS. ENCORE MOINS LA FRANCAFRIQUE… VOUS ALLEZ LE REGRETTEZ TOUTE VOTRE VIE

  3. Mbumba Laurent dit :

    Nous qui sommes à Mekambo, je ne sais pas comment on aurait fait pour etre informé de tout ce qui se passe actuellement à LIBREVILLE comme désordre.

    Nous disons merci à notre ami Malien qui a pu m’être à notre disposition un ordinateur avec connexion. C’est ainsi que nous avons un tout petit peu des nouvelles de LIBREVILLE. Et nous sommes plusieurs à utiliser son ordinateur moyennant 500 euros une heure de connexion.

    Ceci pour vous dire combien de fois ce gouvernement illégitime se fout éperdument des gabonais qui sont à l’intérieur.

    J’espère que ce régime va bientôt tomber. Vive la LIBERTÉ.

  4. Victor dit :

    Tantôt avec une canne, tantôt sans canne. Quelle girouette se sosie BOA. Il oublie vite son rôle dans cette pièce théâtrale. Pitié !!!

  5. Nkoghe Paul dit :

    Avec cette énième comédie, j’ai une question: au Gabon, nous vivons dans un monde réel ou virtuel ? Akié !!!

  6. Martine dit :

    3M:”Je jure, devant SATAN que je lui resterai toujours fidèle dans le mensonge, l’hypocrisie, la comédie. Je le jure!!!

  7. Cathy dit :

    Passez toute une vie dans le MENSONGE ABSOLU, il faut le faire quand même. Perso,je pourrai jamais.

  8. Akewa dit :

    @mbumba Laurent Merci de nous donner de vos nouvelles. Nous qui sommes à l’étranger nous ne savons à quel point vous vivez privés de tout. Nous avons besoin de vous contactez le cgr.com.nous avons besoin de compatriotes aimant le pays qui puissent diffuser les informations du pays aux populations. Il vous faut un ordinateur et une connexion. À bientôt

    • Mbumba Laurent dit :

      Merci “Akewa” de s’intéresser à nous qui sommes à Mekambo. Nous sommes plusieurs gabonais à combattre aussi ce régime pourri. Merci pour ce que vous faites aussi depuis l’étranger.

      Nous nous contenterons de l’ordinateur de ce frère malien. Ce n’est pas cher ce qu’il nous propose. Seulement, il ne sait pas que nous sommes des activistes gabonais. Il croit qu’on se connecte pour s’informer tout simplement, ou pour envoyer des courriels. Il vaut mieux qu’il ne le sache pas, sinon il nous interdira la connexion depuis son ordinateur. Sachez que nous souhaitons aussi rester discrets, parce qu’il y a trop de corrompus ici à Mekambo qui sont de ce régime sorti tout droit de l’enfer. Merci encore pour votre POST d’encouragement. Le combat pour la libération totale du Gabon se poursuit. Vive Jean Ping, notre président élu du Gabon. Et vive le Gabon LIBRE.

  9. Bernard Nkogue dit :

    POURQUOI LES GABONAIS LAISSENT LE DÉSORDRE S’INSTALLER CHEZ EUX ?
    RÉPONSE : Parce que, c’est un peuple INDOLENT (dixit Pierre Claver Maganga Moussavou). Au fond, il n’a pas tort…

    Définition de ce mot ICI : https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/indolent/

    Et c’est bien TRISTE pour ce peuple. Je comprend maintenant pourquoi la France ne s’inquiète pas pour le Gabon et ses intérêts. C’est VRAIMENT un peuple MABOULE, MALLÉABLE… A NTARE NZAME !!!

  10. Biyoghe Armand dit :

    Un sursaut patriotique est nécessaire au Gabon compte tenu de la situation politique actuellement délétère. Nos députés (de tout bord) devrait se soulever CONTRE le désordre qui règne actuellement au Gabon. Ne pas s’indigner, c’est comme adhérer à ce climat nuisible pour notre pays.

    Aucun homme politique ne peut dénoncer ma mascarade qui se passe actuellement au Gabon ? Ce n’est pas possible !!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW