Les juges financiers Lucien Jean Bernard Mpaga et Yvette Ikapi promus président de chambre et procureur général adjoint, lors du Conseil supérieur de la magistrature du 17 juillet ont été installés le 25 octobre dans leurs charges, par le premier président de la Cour des comptes, Gilbert Ngoulakia.

Le premier président de la Cour des comptes, Gilbert Ngoulakia. © D.R

 

Le premier président de la Cours des comptes, Gilbert Ngoulakia, a procédé, le 25 octobre 2019, au palais de justice de Libreville à l’installation de deux magistrats de l’ordre financier, promus lors dernier Conseil supérieur de la magistrature.

Il s’agit de Lucien Jean Bernard Mpaga magistrat, précédemment en position de détachement à la Cour de justice communautaire à Ndjamena, au Tchad, promu président de chambre. Outre l’encadrement du personnel placé sous son autorité, le juge Mpaga est chargé entre autres, de repartir les affaires relevant de sa chambre entre les sections et les rapporteurs, de fixer les audiences, de présider les formations de jugement et de signer les décisions rendues.

Poursuivant sa carrière au sein du parquet général de la Cour des comptes, après son poste d’avocat général, le nouveau procureur général adjoint, Yvette Ikapi, assistera le procureur général dans son exercice de ministère public. Elle sera associée à toutes les activités juridictionnelles ou administratives de ladite Cour. Ellee veillera à l’application de la loi et assurera le suivi de l’exécution des décisions rendues par les formations de jugement.

«En ma qualité de premier président de la Cour des comptes, toujours en quête de l’indépendance, du professionnalisme et de la performance de notre juridiction qui est en même temps une institution supérieure de contrôle des finances publiques, je compte sur vos capacités analytiques et de synthèse, votre expérience de vérification dans tous les domaines ainsi que sur vos habilités de communication, de gestion et de négociations», a indiqué Gilbert Ngoulakia.

 

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Deux autres CORROMPUS comme d’habitude. A Ntare Nzame ! Quel pays !
    Et vous êtes fiers d’être une nation aussi corrompu ? Donc, le Gabon est un pays perdu pour l’éternité ? Incroyable !!!

  2. nguia dit :

    NGOULAKIA irrrra à la retraite à 100 ans ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW